"Puis, la fête finie, les lois votées, nous retournerons sur nos terres en Chouans rassasiés"

Tribune d'Adrien Pujol :

"(…) Il n’est donc pas étonnant de voir s’embraser ladite « réacosphère » ni d’observer qu’il faut désormais plus qu’une Semaine Sainte frileuse pour calmer ce que l’Hexagone – miraculeusement – compte encore d’âmes ardentes. Nos grandes plumes rivalisent de lyrisme et se rêvent déjà chantres d’un « Printemps français », tandis que certains, parmi ceux qui n’ont pas tout oublié de l’Histoire de France, aimeraient bien nous rejouer février 1934.

Dame Barjot promet de nouveaux rendez-vous. Remercions-la doublement. D’abord, parce qu’elle ne baisse pas les bras et qu’elle a réussi l’extraordinaire pari de mobiliser au-delà des clivages et des espérances. Ensuite, parce que les occasions de tâter de la matraque et de la lacrymo sont trop tordantes et rares pour qu’on les laisse passer.

On prendra donc soin, lors de ces prochaines « grandes manœuvres », de s’y rendre habillés comme pour la parade, d’abandonner les slogans débiles au profit de mâles « En avant, tout est vôtre ! », « Montjoye, Saint Michel, Saint Denis ! » ou « Courage, on les aura ! », de laisser les poussettes et les lardons qui vont dedans chez mémé en province, de sortir de bonnes vielles oriflammes en remplacement des « drapinous » roses de rigueur et de cantonner à l’arrière-garde les plus de quarante ans ainsi que les bateleurs à écharpes du genre Copé, tous ceux dont les ficelles commencent à nous peser légèrement sur les nerfs – que nous avons très fragiles, par ailleurs. Ils auront tout loisir, au calme mais pas trop, de réaliser de belles interviews pour les directs de BFM ou d’i>Télé

Puis, la fête finie, les lois votées, nous retournerons sur nos terres en Chouans rassasiés, nous souvenant qu’à la différence de ces pauvres hères, 2014 et 2017 nous livreront cinq occasions de voter et d’asseoir enfin par le vote une autre voie sur le trône, celle de la France retrouvée."

Chouans

15 réflexions au sujet de « "Puis, la fête finie, les lois votées, nous retournerons sur nos terres en Chouans rassasiés" »

  1. Rouletabille

    Voilà une tribune qui fait plaisir à lire, mais qui n’apporte rien, sinon galvaniser nos ardeurs.
    Les lardons à la maison, par les temps qui courent est une sage précaution, mais renvoyer à l’hospice les plus de 40 ans, c’est un peu exagéré, non?

  2. Greg

    Notre ennemis est une hydre : il faut plusieurs axes de combat: médiatique, social, politique, moral, spirituel,…
    Ne dénigrez pas ceux qui oeuvrent contre une des têtes pendant que vous en attaquez une autre …
    De l’élan OUI !
    De la flamme OUI !
    De la Foi et de la Raison !

  3. Pierrot

    Je m’étais dit après le 24 mars que crier “Montjoie” et entendre la foule crier “Saint Denis” aurait eu de la g*eule !!!
    A Paris le WE prochain pour manifester avec Civitas ! Ne lâchons rien, ni les actions démonstratives, ni celles plus spirituelles !

  4. LB

    “Puis, la fête finie, les lois votées, nous retournerons sur nos terres en Chouans rassasiés…” Cela fait plus de deux siècles qu’on vous les vote ces lois de persécution et de destruction chouans entélévisés, enfootés, enconsommérisés……
    Le réveil est difficile.

  5. marie

    Gardez vos lardons, les “mémés” de province continueront d’aller à Paris.
    eh oui! tout passe ! On n’a plus les mémés qu’on avait dans le temps !
    on a plus les mémés qu’on mérite ! (peut être ne les méritez-vous plus ?)

  6. Emmanuel Minet

    Je rie jaune en me faisant traiter de pépé à 45 ans!
    Du sommet de la barricade je salue cette jeunesse frivole mais fièrement engagée, cette fragile génération Facebook pour laquelle je prendrai des coups de bâton.
    “Montjoie, Saint Denis” et joyeuses Pâques à tous nos enfants.

  7. bécassine

    Attention, il y a les mémés-gâteaux à l’ancienne et les nouvelles mémés qui font du sport, de la politique, qui manifestent et se font gazer par les CRS, voyez Christine Boutin, et c’est pareil pour les pépés, même avec une canne, ils sont capables de se battre!

Laisser un commentaire