Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Culture : cinéma

Protestations contre le tournage du Da Vinci Code

Le roman anticatholique de Dan Brown est en cours de tournage : le réalisateur, Ron Howard, a cherché autant que possible à filmer sur les lieux évoqués dans le livre. On se souvient que Le Louvre a accepté de se prêter à cette mauvaise action, tandis que l’archevêché de Paris et les autorités anglicanes ont refusé d’autoriser le tournage à Saint-Sulpice et à l’abbaye de Westminster respectivement.

Le réalisateur a en revanche réussi à convaincre les autorités anglicanes de la ville de Lincoln de lui ouvrir leur cathédrale, pour remplacer Westminster. Son argument principal : un chèque de 100.000 livres pour deux jours de tournage ! Les mauvaises langues diront qu’on n’a jamais cherché en vain un maillon faible dans l’Eglise dite "d’Angleterre."

Le tournage était en cours avant-hier, en la fête de l’Assomption, mais une vaillante religieuse catholique était devant la cathédrale, avec quelques autres fidèles, pour protester :

"Je ne pense simplement pas qu’il soit normal qu’ils filment cette histoire ici.

"Je sais que l’évêque et le recteur disent que c’est de la fiction – et peut-être même que c’est de la fiction remarquable – mais cela va à l’encontre de l’essence de ce en quoi nous croyons."

Il se pourrait toutefois que le film soit marginalement moins nocif que le livre : d’après le New York Times, "les responsables de la maison de production ont rencontré des spécialistes catholiques et d’autres spécialistes chrétiens pour savoir comment modifier l’histoire du roman pour éviter d’offenser les pratiquants." Barbara Nicolosi, responsable d’une association de chrétiens dans le milieu du cinéma, a conseillé deux modification principales : rendre plus ambiguë l’affirmation du mariage de Jésus et de Marie-Madeleine (la thèse centrale du roman); et ne pas évoquer l’Opus Dei (nommément accusée d’assassinats dans le roman). Le responsable de la Catholic League a lui demandé qu’un avertissement, au début du film, précise qu’il s’agit d’une fiction.

Le problème, c’est que bien des lecteurs, ainsi que Dan Brown lui-même, croient dur comme fer dans les élucubrations du roman.

HV

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services