Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Proposition de loi contre le racisme anti-blanc

Gdd
Le député UMP, François Grosdidier, vient de déposer une proposition de loi contre le racisme anti-blanc, visant essentiellement les auteurs de chanson appelant "à la discrimination, à la violence où à la haine anti-blanc". On sait qu’il avait pris pour cible par un groupe de rappeurs.
La peine prévue est d’un an d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines.

Il regrette par ailleurs que "le juge ne semble
pas suivre à la lettre
" la loi Perben du 9 mars 2004 qui "réprime la
provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à
caractère raciste ou religieux
".

"L’éventuelle forme artistique ou musicale ne saurait exonérer ni
atténuer la responsabilité de son auteur ou de ses auteurs. (…) Les groupes mis en cause sont systématiquement relaxés ou condamnés à
des peines symboliques, des associations de protection contre le
racisme restent passives face au racisme anti-blanc
".

La loi doit selon lui "lever deux tabous" : "celui du racisme d’une
minorité envers une autre ou envers une majorité" et "celui de l’alibi
de la liberté de création artistique
".

Un bon point pour François Grosdidier. Il reste à voir comment il sera suivi…

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. En tant qu’avocat, je trouve cette initiative stupide : il existe un texte contre le racisme, pourquoi le Parquet ne l’applique pas contre le racisme anti-blanc ?
    Donc le racisme anti-blanc est un racisme spécifique différent du racisme anti-noir, de l’antisémitisme,, du racisme anti-homo…
    Donc les blancs n’ont pas la même protection juridique que les noirs, les juifs, les homos ?
    La droite se rend compte qu’elle a complétement communautarisé la France et propose vraiment n’importe quoi.
    L’AGRIF se bat sur ce créneau du racisme anti français et chrétien depuis 15 ans.
    Si le parquet ne suit pas en engageant les poursuites adéquates, cela est de la faute du ministre de la Justice, Pascal Clément, fils de Marcel Clément (ancien directeur de l’Homme Nouveau).

  2. Bien d’accord avec Rochas: les lois anti-racistes foisonnent en France; elles sont appliquées avec une sévérité hors de proportion dès le moindre mot malheureux d’untel ou d’untel…dès lors que l’accusé est Français de souche.
    Il suffit tout simplement de les appliquer AUSSI à l’encontre des racistes anti-Blancs, souvent très violents et agressifs!
    L’intervention de Grosdidier est complètement décalée; c’est toujours la même fuite en avant de la fausse droite qui nous pond des tonnes de paerasse et de nouvelles lois là où l’application des lois en vigueur suffirait.
    Oui mais voilà, pour appliquer les lois il faut du courage, et ça, ce n’est certes pas à l’UMP qu’on le trouve…

  3. Et pourquoi pas une grève de la faim du député Grosdidier pour faire pleurer dans les chaumières ? ;-))

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services