Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre / Valeurs chrétiennes : Education

Propagande “woke” dans les établissements catholiques de Gironde

Propagande “woke” dans les établissements catholiques de Gironde

La polémique monte dans les familles catholiques de plusieurs établissements privés de Gironde. De nombreux parents d’élèves sont vent debout contre des « attaques directes à l’intégrité morale de leurs enfants ». L’affaire est désormais sur les réseaux sociaux, depuis qu’un journaliste de « Valeurs Actuelles » a publié les documents en question sur son compte Twitter.

Il y a tout d’abord l’école primaire Saint-Gabriel (68 Rue Mondenard), dont une des maitresses utilise l’écriture inclusive, avec l’utilisation du pronom personnel «iel», contraction de «il» et «elle».

Le collège de l’Assomption-Sainte Clotilde (9 Rue de Bel Orme) est également mis en cause. La lecture d’un roman de l’écrivain japonais Haruki Murakami (Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil) a suscité l’indignation de plusieurs familles de cet établissement catholique. Dans cet ouvrage, qu’ils considèrent comme faisant « la promotion de la pornographie », des élèves de treize ans ont une explication détaillée d’une fellation. Suite à la mobilisation de plusieurs parents, le livre été retiré de liste des ouvrages conseillés.

Enfin le lycée Bel Orme (67 Rue de Bel Orme), comme de nombreux autres établissements catholiques, connait une forte propagande du lobby LGBT, comme l’a confié un parent d’élève furieux que son enfant soit soumis à un discours « totalement contraire au catéchisme catholique, à son enseignement et ses valeurs ».

L’enseignement catholique, dont le but est « de promouvoir une éducation intégrale de la personne fondée sur une vision chrétienne de l’Homme », n’a pas encore réagi.

Partager cet article