Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Professionnaliser son engagement et l’inscrire dans la durée

D'Alexandre Pesey :

"[Q]uel sens le mouvement opposé au « mariage pour tous » peut-il
prendre à l’avenir ? Les bonnes causes ne manquent pas pour prolonger
l’élan. Mais de nouvelles ambitions doivent s’accompagner de moyens
réalistes.. En effet, seule la professionnalisation des jeunes gens ayant spontanément participé à ce mouvement permettra de changer le visage politique de la France.

[…] Ces
jeunes gens plein d’enthousiasme, étudiants pour la plupart, devront
faire à court terme un choix de carrière. Or, certains comprendront que
ce choix peut aussi être un engagement. De nombreuses associations
existent et ne demandent qu’à accueillir ceux qui auront le désir et les
compétences d’œuvrer pour le bien commun.
D’ailleurs, à vrai
dire, le terme d’ « association » est trompeur : ces structures, encore
modestes par leur taille, se sont professionnalisées à grande vitesse
durant la dernière décennie. Aujourd’hui, de nombreux métiers
apparaissent : les blogueurs peuvent apporter leur aisance
rédactionnelle, tandis que les chercheurs, par exemple en politique
familiale ou en économie, trouvent le moyen d’approfondir leurs études
et d’agir pour qu’elles deviennent des réalités politiques. Les diplômés
d’écoles de commerce peuvent user de leurs compétences en découvrant
puis en appliquant les méthodes de  levée de fonds  – car ces
organisations refusent toute subvention par souci d’indépendance. Les
plus courageux trouveront dans ces expériences le savoir nécessaire pour
lancer leur propre organisation.

Déjà,
plusieurs institutions, toutes différentes, existent dans des
domaines variés : Liberté Politique, bien sûr, mais aussi Contribuables
Associés, l’Institut pour la Justice, l’Institut Thomas More, la
Fondation iFRAP, Ichtus, la Fondation Polémia, l’Observatoire des
journalistes et de l’information médiatique, l’Institut des Libertés,
etc. De nouveaux médias, comme Nouvelles de France, contribuent à renouveler le paysage médiatique.

Plusieurs portes d’entrées existent pour ceux qui, plein de bonne volonté, ne savent que faire. L’Institut de Formation Politique
propose ainsi des séminaires de formation aux idées et aux techniques
politiques. Près de 600 auditeurs sont déjà passés par ces séminaires.
De nombreuses rencontres leur permettent de prendre un premier contact
avec les organisations de la société civile – qui mène souvent à un
stage. D’autres auditeurs choisissent de devenir collaborateurs
parlementaires, et commencent déjà à influencer les élus.

Les plus
avertis l’auront compris : en agissant ainsi, il sera possible
d’influencer la société d’abord, le pouvoir ensuite
. Qui n’a pas vu que
la masse des manifestants a suscité un regain politique chez des hommes
politiques parfois timoré… Avec cette ambition à l’esprit, des jeunes
gens aux convictions fortes peuvent, dès maintenant, faire le choix de
professionnaliser leur engagement et de l’inscrire dans la durée. C’est
le seul moyen de donner un nouveau souffle aux principes de liberté, de
responsabilité et de dignité de la personne."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services