Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / Culture de mort : Avortement

Problème de fertilité : un appel à une prise de conscience

5 millions d'enfants conçus par
fécondation in vitro depuis 1978, un couple sur sept concerné par des problèmes de fertilité en France. Face à
cette dure épreuve que subissent de plus en plus de couples, que propose notre
médecine ? Les chantres de la procréation médicalement assistée vantent
les mérites des techniques mises en place depuis quelques dizaines d’années.
Parmi elles, l’insémination artificielle ou la fécondation in vitro, souvent
présentées, surtout pour la FIV, comme des remèdes « magiques »
permettant à des couples de devenir parents dans des délais assez courts. Les
considérations éthiques sur ces techniques ont souvent été abordées sur ce
blog : dissociation entre l’union conjugale et procréation, création dans
le cas de la  FIV d’embryons
surnuméraires, « éliminés » ou «congelés » lorsqu’ils ne sont
pas réimplantés, forts taux d’échecs, etc
. Si 200 000 avortements sont
« pratiqués » en France, combien d’embryons ne connaissent la vie que
quelques heures dans le cadre de la FIV ? L’intention n’est évidemment pas
la même dans les deux cas, mais le résultat est tout aussi désastreux. Et pour
ces couples, la « procréation médicalement assistée » est un parcours
médicale et psychologique particulièrement difficile
 : analyses et
auscultations multiples, non-respect de l’intimité, traitements hormonaux
lourds, très nombreux échecs, etc. Tour cela très souvent sur des années.

Jamais une enquête poussée ne
sera faite sur ces processus médicaux. Car on découvrirait tout simplement un
scandale : une médecine arc-boutée sur des protocoles qui ne visent qu’à
contourner le problème de l’infertilité sans essayer d’en traiter les
causes
.  On découvrirait aussi qu’un
nombre sans doute très élevé de médecins proposent systématiquement des
inséminations artificielles ou FIV, sans avoir effectué tous les examens
nécessaires à un diagnostic précis
. Quant aux nombreuses études sur les
problèmes de fertilité, difficile d’en voir la traduction dans l’assistance aux
couples infertiles.

Sédentarisation, tabac, cannabis,
pilule, manque chronique de vitamine D (dû au manque d’exposition au soleil,
largement sous-estimée par les médecins), médicaments prescrits sans tenir
compte des effets secondaires sur la fertilité, alimentation pas assez
équilibrée, vêtements trop serrés (pour les hommes), stress…  les facteurs sont multiples. Il y a aussi et
malheureusement beaucoup de cas où les causes demeurent inconnues. Mais se
pencher sur eux est-il rentable pour la médecine moderne?

Et pourtant la souffrance est
bien là chez de plus en plus de couples n’ayant pas d’enfant (infertilité
primaire) où déjà parents et souhaitant avoir d’autres enfants (infertilité
secondaire). A cela s’ajoute très souvent l’incompréhension de l’entourage avec
des remarques que beaucoup de couples en attente d’enfant ont déjà entendu, « c’est
psychologique » « il faut arrêter d’y penser et ça viendra  »
(remarques contre-productives pas excellence). Il y a aussi ces jugements
péremptoires et faciles sur des couples ayant déjà tenté des FIV ou
insémination artificielle, de la part souvent de personnes n’ayant jamais connu
cette épreuve.

Alors que  faire ?

-Tout d’abord se former. Un
couple sur sept concerné, cela veut dire que tous, nous  rencontrerons un jour ou l’autre un couple
connaissant ces difficultés.

-Savoir rendre grâce à Dieu pour
les naissances dans sa propre famille. Pour beaucoup, et surtout dans nos
familles catholiques, la naissance d’un enfant semble normale.  C’est dans l’ordre des choses mais la naissance
d’un enfant est avant tout un don de Dieu. Ne l’oublions pas !

Avoir un regard d’une immense
charité envers les couples (sans fausse pitié pour autant) en difficultés et
éviter les jugements à l’emporte-pièce. Le respect de la vie humaine ne souffre
pas de compromis
. La FIV est ce qu’elle est : elle sera toujours
intrinsèquement mauvaise quelle que soit l’intention.  Des couples disent non, d’autres cèdent. Pour
ces derniers, il faut considérer derrière l’attente, le manque d’information, la
pression du corps médical et de la famille, et de multiples autres facteurs. Nous
ne sommes pas les mieux placés pour dire quoique ce soit. Ce sera en général le
rôle du prêtre ! Et les enfants nés par FIV sont tout autant aimés par
Dieu que les autres…

-Etre présent et écouter : les
couples en attente d’enfant vivent très souvent une immense solitude
.

-La prière : rien ne la
remplace. Quelques Saints (où Bienheureux) sont 
« spécialistes » de la question : Saint Joseph, Bienheureux
Jean-Paul II, Saint Colette, Sainte Opportune…

-Pour les prêtres : les
couples en attente d’enfant ont besoin d’un accompagnement tout particulier. Ne
pas hésiter à le proposer !

-Et lorsque vous le pouvez,
indiquez les bonnes adresses. Les couples en attentes d’enfant voient pour
beaucoup dans le discours de l’Eglise un « non ! » à toutes
techniques médicales. Des médecins ont pourtant pour objectif de restaurer la
fertilité des couples pour que ceux-ci puissent concevoir naturellement,. Ils
sont rares mais ils existent !
On notera ainsi le programme
NaProTechnologie, grâce auquel des couples deviennent parents grâce à une prise
en charge en accord avec l’enseignement de l’Eglise Catholique.

Enfin,  il y aura toujours des couples pour qui devenir
parents de manière naturelle sera impossible. Tous n’ont pas pour vocation à
adopter. Certains vivront leur fécondité de manière différente. Attention là
aussi aux suggestions trop rapides : l’adoption, c’est long, compliqué et ce
n’est pas automatique ! Là aussi ne pas juger !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services