Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Principe de précaution… mais pas trop

Principe de précaution… mais pas trop

Télescopage du matin :

 

Partager cet article

5 commentaires

  1. La REVOLUTION ,sans pudeur.

  2. Mme Rousseau défend l’innocence de Coquerel, de la NUPES comme elle. Pour Addad, ministre du gouvernement, on ne va pas être si délicat…

  3. C’est le prototype de la “prêtresse” hallucinée incarnant l’imposture intellectuelle à base d’inversion des valeurs., toute droit sortie de “1984” : la Guerre c’est la Paix, la Vérité c’est le Mensonge… et tutti quanti …
    Le pire n’est pas qu’elle soit ce qu’elle est mais qu’un parti l’investisse et que des électeurs puissent voter pour elle.
    Une Pol Pot en jupons fruit d’une université française totalement gangrenée par le mensonge et le totalitarisme intellectuel.

    • Ce qui effraie le plus, c’est de voir une telle harpie à la tête d’une Université.
      Vous me direz, on a bien maintenant Coquerel à la présidence de la Commission des Finances…

  4. Coquerel doit son élection à Charles de Courson, extrême-centriste. Ce Courson descend de Lepeletier marquis de Saint-Fargeau, constituant qui avait voté la mort de Louis XVI. Le soir même du vote, au restaurant, un ancien garde du corps du Roi lui passe son épée en travers du corps. Louis XVI a été exécuté le lendemain. A noter que le candidat RN, Tanguy, et Courson, sont tous deux anciens élèves de l’ESSEC. Pas de pitié pour les bizuths. Coquerel a désormais accès à tous les dossiers fiscaux. Et lui ce n’est pas un extrême-centriste, mais un extrême-gauchiste, anarcho-mao-trotsko. Merci Courson.

Publier une réponse