Présidentielle : le débat oublié

Ivan Rioufol met en garde contre la campagne présidentielle :

R"Se méfier des illusions d'optique?: la bipolarisation, qui oppose à nouveau l'UMP au PS sur fond de courbes, de taxes et d'avis d'experts, masque l'autre débat qui fait causer la France silencieuse sur sa propre place dans son propre pays. Ils sont nombreux à ne pas se reconnaître dans les programmes aseptisés qui font croire que les financiers sont la cause de nos maux et que seul le prix de l'essence nous tourmente. Gauche et droite ne rendent pas compte de la masse de ceux qui vivent mal les bouleversements causés par trente ans d'oubli de soi et de saccages de l'État-nation […]."

6 réflexions au sujet de « Présidentielle : le débat oublié »

  1. piques-à-sots

    Dans ces “débats feutrés” nombreuses sont les préoccupations des citoyens escamotées …la Sécurité , l’Immigration ,la politique familiale ,le devenir de la nation (liste non exhaustive) . Pour ce faire l’idéal est de faire croire que rien n’existe en dehors des partis choisis pour poursuivre la Pièce à l’affiche même si les spectateurs sont triés et les acteurs peu talentueux !Il est impératif d’éviter toute récrimination de ceux qui ne peuvent obtenir des billets de faveur !!!!

  2. Bernard Mitjavile

    Tout à fait d’accord avec Rioufol. Le vrai débat est largement occulté. Lors des interventions télévisés récentes du Président, de son Premier Ministre et de F Hollande, pratiquement pas un mot sur l’immigration, l’insécurité ou la crise de l’éducation nationale. L’économie est importante mais tout ne se réduit pas à l’économie. D’autre part, les candidats ont beaucoup parlé de la crise du logement sans dire un mot sur l’immigration légale et non légale qui est un facteur important de cette crise. Après tout, on peut être pour ou contre l’immigration (J Attali souhaite 300000 immigrés légaux par an) mais ne même pas oser aborder ce sujet, cela devient grave.

Laisser un commentaire