Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Premiers incidents de la journée…

Des casseurs qui voulaient se rendre à Paris ont été interceptés à Savigny sur Orge par les forces de l’ordre. Les "jeunes" ont alors lancé des pierres qu’ils avaient emportées dans leur sac. Les policiers ont riposté avec des grenades lacrymogènes.

A Montpellier, c’est une statue de Jean Jaurès qui a été déboulonnée ce matin par des étudiants qui, arrétés par la police, ont été remis en liberté. il y a tellement d’autres choses à faire aujourd’hui…

Lahire

Partager cet article

5 commentaires

  1. “A Montpellier, c’est une statue de Jean Jaurès qui a été déboulonnée ce matin par des étudiants qui, arrétés par la police, ont été remis en liberté. il y a tellement d’autres choses à faire aujourd’hui…”
    Ahahaha, excellent.

  2. Quand on sait qui était Jean Jaurès, le fondateur de l’Humanité, un socialiste fanatique admirant les dirigeants de la gueuse Gambetta et Ferry, qui dit: “il faut aider la République parlementaire et pluraliste à s’enraciner”, rassembla sous son nom tous les anticléricaux, les extrémistes républicains égalitaires et laïques. Il considérait le socialisme “comme lié à la liberté individuelle et à la démocratie…”, que la meilleure manière de démocratiser l’Eglise n’était pas de lui imposer un système extrinsèque par la force, mais de la faire participer au débat “culturel moderne”. Une fois entrée dans la “culture moderne”, elle devait se démocratiser d’elle-même petit à petit… Le déboulonnement de sa statue, c’est tout un symbole. J’espère avoir d’autres grandes joies comme celles-là très bientôt. Deo gratias.

  3. @ Ingomer
    Ne vous faites pas trop d’illusions. Ils ont voulu déboulonner la statue de Jean Jaurès comme ils l’auraient fait de n’importe quelle autre, en tant que symbole de la société et pour provoquer. Pour eux, Louis XIV, Jules Ferry, Charlemagne, Jean Jaurès, Napoléon V, Robert XVIII, c’est tout pareil.
    Il n’y aurait que Mitterand et Zidane qui pussent trouver grâce, à la rigueur, et entrer dans leur panthéon.

  4. Peut-être, mais c’est dans tous les cas la preuve que le système démo(N)crate républicain maçonnique – qui devait conduire l’humanité au progrès – a échoué. Il est en train de finir dans les poubelles de l’histoire. Un autre signe très clair du désavoeu de la grande majorité des français pour les institutions de la gueuse: au premier tour, Chirac a été élu par 8 % des français. Soit pas même un français sur dix… C’est paraît-il ce qu’on appelle la loi de la majorité…

  5. Il reste beaucoup de statues à déboulonner mais Chirac a eu au premier tour de 2002 5620000 voix sur 40802000 inscrits, soit 13.8%.
    Pour mémoire : 1965 36.5% pour de Gaulle, 1969 Pompidou 34.1%, 1974 Giscard d’Estaing 36.1%, 1981 Giscard (premier tour !) 22.6%, 1988 mitterrand 27.2%, 1995 Jospin (premier tour) 17.7%.
    “Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots” Jaurès, cette fois-ci mieux inspiré.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services