Premiers résultats (Actualisez la page)

P Selon les estimations de l'institut TNS-Sofres, l'UMP arrive largement en tête avec 28,3% des voix, suivi du PS à 17,5%. La liste Europe Ecologie (Daniel Cohn-Bendit) est en troisième position à 14,8%, devant le Modem qui totalise 8,7% des suffrages. Suivent le FN (7,3%), le Front de gauche (6,3%), le NPA (5%), Libertas (5%) et Lutte ouvrière (1,3%).

Les listes UMP devraient recueillir 30 sièges au Parlement européen, contre 14 au Parti socialiste et autant à la liste Europe Ecologie menée par Daniel Cohn-Bendit. Le MoDem aurait six sièges, le Front de gauche (PCF et Parti de gauche) 4, contre trois pour le Front national (Jean-Marie & Marine Le Pen, Bruno Gollnisch) et un pour Libertas (Philippe de Villiers). L'abstention s'élèverait à 59,4%. Le taux de participation s'élève pour "la France entière, à 40,48%", inférieur à celui du scrutin de 2004 (42,76%), a annoncé le ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie.

Dans le reste de l'UE :

E Autriche : le parti conservateur ÖVP, avec 29,7% des voix, est en tête devant les sociaux-démocrates du SPÖ (23,8%), qui subissent une déroute historique. Les résultats préliminaires montrent une poussée du Parti de la liberté, qui a fait campagne contre l'Islam, à 13% des voix, soit deux fois plus que son score précédent.

Hongrie : la plus grande formation de l'opposition de droite, le parti Fidesz, arrive en tête avec 67% des voix, s'assurant une avance écrasante sur les socialistes du MSZP (19%) au pouvoir, alors que la droite nationale fait une perçée avec 8%.

Grèce : les scores du Pasok, socialiste, varient de 36 à 39,5%, avec un écart de l'ordre de 6 points au détriment de la ND, créditée de 30% à 33% des voix.

Allemagne : les conservateurs de la chancelière allemande Angela Merkel sont largement en tête avec 38% des voix, malgré un recul par rapport à 2004.

B Bulgarie : le parti de droite GERB du maire de Sofia a remporté les élections, devant les socialistes du Premier ministre. Le GERB, dont les membres rejoindront les rangs du PPE, a recueilli entre 25,5% et 26,5% des voix et les socialistes entre 19,5% et 20%. Le Mouvement pour les droits et libertés de la minorité turque et le mouvement national de stabilité et de progrès de l'ex-roi Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha sont crédités respectivement de 13% à 14,1% (3 sièges) et 6,6% à 7,3% (1 siège). Le parti nationaliste Ataka a lui obtenu entre 10,3% et 12% des votes (2 sièges). La Coalition Bleue conservatrice se situe entre 7,7% et 8,4% (2 sièges).

Slovénie : Le parti démocrate SDS (opposition de centre-droit) a remporté les élections devant le parti social-démocrate SD du Premier ministre Borut Pahor. Le SDS a recueilli 26,46% des suffrages et obtient 2 des 7 sièges d'eurodéputés. Derrière lui, le SD est crédité de 18,22% des voix (2 sièges). Non représenté au parlement slovène mais disposant de deux sièges à Strasbourg, le parti de centre-droit Nova Slovenija a recueilli 14,71% des suffrages (un siège). Le parti libéral-démocrate LDS, membre de la coalition gouvernementale, et Zares (libéral), sont crédités respectivement de 11,91% et 11,26% et enverront chacun un eurodéputé au Parlement européen.

Roumanie : la gauche sociale-démocrate (PSD) et la droite démocrate-libérale (PDL), qui forment la coalition au pouvoir en Roumanie, sont à égalité, avec entre 30% et 31% des voix. Le PSD et le PDL disposeraient ainsi chacun de 11 sièges sur les 33 que comptera la Roumanie. Ils sont suivis par les libéraux (PNL, opposition), avec environ 16% des suffrages, et l'Union démocratique des Magyars (UDMR, opposition), entre 9% et 10%. Le Parti de la Grande Roumanie (PRM) est quant à lui crédité d'environ 7%, un score qui lui donnerait deux sièges.

Espagne : la droite espagnole a battu les socialistes au pouvoir en Espagne, avec 43% des voix contre 40,5%. Le Parti populaire (PP) espagnol remporterait ainsi de 23 à 24 sièges sur un total de 50 à pourvoir, contre de 21 à 22 pour le Parti socialiste (PSOE). La coalition CEU regroupant les différents partis nationalistes de droite, notamment les Catalans de CiU et les Basques du PNV, arriverait en troisième position avec 5% des voix, remportant deux sièges. La coalition écolo-communiste IU regrouperait 3,6% des suffrages, obtenant de un à deux sièges.

Portugal : le Parti socialiste du Premier ministre portugais José Socrates est au coude-à-coude avec le Parti social-démocrate (PSD, droite) crédité d'un léger avantage aux élections européennes. Le PS recueillerait entre 28 et 33% des voix contre 29 à 34% pour le PSD.

Suède : le Parti des pirates va faire son entrée au Parlement européen avec 7,4%, tandis que les principaux partis, les sociaux-démocrates et les Modérés (centre-droit), maintiennent leur niveau de 2004.

Italie : le parti de Silvio Berlusconi remporterait largement les européennes en obtenant entre 39 et 43% des voix, contre 27 à 31% pour le principal parti de gauche.

Pologne : le parti libéral Plateforme civique (PO), au pouvoir en Pologne, est sorti vainqueur des avec un soutien de 45,3% des électeurs. Le parti conservateur Droit et Justice (PiS) des frères Kaczynski arrive en deuxième position, avec 29,5% des voix, devant la coalition de l'Alliance de la gauche démocratique (SLD) et de l'Union du travail (UP) dotés d'un soutien de 12% des électeurs et le Parti paysan (PSL, au pouvoir avec la PO) avec 7,9%.

30 réflexions au sujet de « Premiers résultats (Actualisez la page) »

  1. PG

    Le camp ”national” et/ou ”souverainiste”a réalisé un score médiocre. Abstention certes. Mais pas seulement.
    Quatre réflexions superficielles :
    – le FN et le MPF unis en se ”partageant” les circonscriptions électorales européennes, auraient obtenu plus que 4 ou 5 députés, sans doute 10 ou 12.
    – P de V. a préféré aller à la pêche aux voix des chasseurs et cherché en Irlande ce qu’il aurait pu trouvé en France, espérant toujours succéder à JM Le Pen de l’extérieur.
    – le camp FN s’est livré à une guerre civile de d’auto démolition, certains pensant naïvement que les partis politiques se reproduisent par scissiparité : après le MR, le NDP, le Pd F. Ceux-là, pour masquer leur échec prévisible, ont préféré démolir le FN que bâtir quoi que ce soit. Leurs résultats sont un désastre. En faisant de Marine Le Pen le bouc émissaire de toutes les frustrations et insuffisances de la famille nationale, on a augmenté l’abtention de ses électeurs et on a renforcé l’UMP.
    – la droite catholique pro vie, depuis sa composante modérée style Famille Chrétienne et Fondation de Service politique, jusqu’à la droite nationale, en passant par son ”centre” MPF, a réussi à faire de la défense de la Vie un facteur de division, alors que ce devrait être un plus grand dénominateur commun. Il fallait être plus catho que catho que catho, ou tu meurs : et bien, à force de pinailler et de suspecter tout le monde d’insuffisances, les cathos auront Morano. Bravo.
    On a pas fini de marcher, remarcher et rereremacher le dernier dimanche de janvier : plus on sera nombreux, plus on se divisera, et moins on progressera politiquement.
    Comme je l’avais écrit ici en janvier ou février, Patrick BUiSSON y travaillait, par la création d’une cellule de désinformation animant des sites et créant des ”buzz” (rumeurs utilisées en technique de désinformation), le tout appuyé sur des moyens financiers en direction de la presse : il a bien travaillé.
    Réflexions sur le fond :
    -est-ce que le souverainisme comme défense de l’Etat socialiste et fiscaliste est crédible ? les Français votent ”européen” en croyant résoudre les problèmes qu’il leur crée. Mais ils ne veulent plus de cet état centralisateur et du système de castes politique qui en vit.
    – est-ce que la droite nationale ne pourrait pas enfin lancer un débat collectif pour trouver de nouvelles pistes de raisonnement, de fonctionnement, et une plate forme commune à laquelle adhéraient ceux qui veulent y venir ?
    – est-ce que la droite catholique existe encore quelque part à part ailleurs que sur les blogs ? Elle est atomisée totalement sur le terrain, écartelée entre un renouveau des pèlerinages, évènements religieux, mouvements multiples, ”charismes” divers, associations, revues, associations caritatives, etc…. et une absence dans le champ social, économique et politique où elle n’est identifiée nulle part, sauf dans qq groupuscules ou associations minoritaires.
    Richesse d’un côté et impuissance conceptuelle de l’autre.

  2. bébert

    c’est une catastrophe,c’est à désespérer des responsables politiques que nous écoutons sur RC,et rien n’indique qu’ils puissent s’entendre demain
    ps:J.M.LePen a mis en évidence sur France 2 l’impact du film “Home”,projeté à la télé peu avant les élections

  3. R.I.P.

    nous n’avons que ce que nous méritons… à force de divisions et de petites mesquineries politiques; reste à savoir comment tout cela finira un jour…
    Je ne peux m’empêcher de repenser à ce qu’écrivait Jean Raspail dans une chronique du Figaro en 2004:
    “Assurément, il subsistera ce qu’on appelle en ethnologie des isolats, de puissantes minorités, peut-être une quinzaine de millions de Français et pas nécessairement tous de race blanche qui parleront encore notre langue dans son intégrité à peu près sauvée et s’obstineront à rester imprégnés de notre culture et de notre histoire telles qu’elles nous ont été transmises de génération en génération. Cela ne leur sera pas facile.
    […]
    Ce que je ne parviens pas à comprendre et qui me plonge dans un abîme de perplexité navrée, c’est pourquoi et comment tant de Français avertis et tant d’hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n’ose dire cyniquement, à l’immolation d’une certaine France (évitons le qualificatif d’éternelle qui révulse les belles consciences) sur l’autel de l’humanisme utopique exacerbé.”
    Et pour le paraphraser, mais sous forme de question: les Français de 2050, conditionnés dès la petite enfance à l’idée d’un super-état européen n’auront-ils plus d’autres ressources que de baisser là tête et de se fondre sans moufter dans ce nouveau moule?

  4. Dolpho

    JM Le Pen a surtout mis en évidence que son parti qui arrive 5ème n’a pas eu de place dans le débat ce soir, contrairement au Front de Gauche ou au NPA, qui ont pourtant fait des scores inférieurs ! On a même vu MG Buffet, qui a fait 1,5%, sur France 2 en fin d’émission…
    N’est-ce pas vrai que la projection de ce film, Home, était prévue depuis 1 an et demi ?
    Pour finir, JM Le Pen s’est quand meme fait couper la parole, c’est indéniable…

  5. bébert

    @PG
    je partage votre analyse remarquable
    en ce qui concerne les événements religieux et le renouveau des pélerinages, je m’en réjouis, car ils constituent à un élément visible par la population, et vivant! (c’est-à-dire non abstrait)

  6. HB

    Je suis effondré!
    Non pas des résultats!
    Personne ne pouvait s’attendre en conscience, à autre chose!
    Non, mais des sempiternelles déception au vu d’un résultat largement annoncé!
    Le Système a magnifiquement fonctionné!
    Malgré 60% d’abstention l’UE est re-crédibilisé et la Démocratie a fonctionné!
    Si seuls les gogos UMP PS et pseudo pédo-écolos avaient voté, le moteur aurait montré aux yeux de tous ses ratées !
    Ben non ! de la droite nationale à la gauche la plus extrême, chaque partis démocratiquement ne représentent RIEN ! Unis dans l’abstention, ils cassaient un système que majoritairement ils prétendent rejeter.
    Que représentent quantitativement parlant les trois premiers partis ?
    Rien par rapport à l’ensemble des inscrits !
    La seule façon de leur mettre dans la gu…e, c’est l’abstention !
    Ce soir pour eux, c’est le champagne, et c’est normal ! Ils sont les plus intelligents, ils savent manipuler.
    Merci les votants.

  7. piero

    Encore une douche froide.
    La France d’après est maintenant sur les rails.
    Ils ont bonne mine tous nos nationaux coupeurs de poils dans le sens de la longueur.
    Les carl Lang, Antony, l’éphémère Parti de la France.
    Pire encore PDV se fait élire en Vendée . Il va nous éviter,tout seul , en parlant à son ami Nicolas, l’entrée de la Turquie dans l’Europe.
    A pleurer sachant que Cohn Bendit, autre ami de Nicolas, est à 16 %.

  8. Xtophe

    Les militants du FN ont beau jeu de se plaindre de l’absence d’unité entre les listes souverainistes (EXPLDR !). Pour réaliser l’unité, il faut nécessairement faire des concessions. Le MPF et le FN voulaient l’unité, mais jamais à leurs dépends. Et bien, c’est bien fait pour eux !
    Oui, on aurait effectivement pensé qu’une liste d’union MPF+FN présentant :
    – Villiers en Grand Ouest,
    – Lang en Grand Nord,
    – Gollnisch en Grand Est,
    – Louis et Le Pen en Sud-Est,
    – Martinez en Sud-Ouest,
    – Rivière et Couteaux en Ile de France,
    aurait généré une dynamique efficace aboutissant à un résultat bien plus appréciable que celui obtenu. Au lieu de cela, on n’a observé que purges, exclusions, et découpage de têtes…
    Et bien, tant que vous ne vous unirez pas sur l’essentiel, vous vous taperez des scores pourris. Tant que vous ne metterez pas de côté vos égoïsmes et vos petites ambitions étriquées, vous n’obtiendrez que des échecs. A bon entendeur ! Alors par pitié, cessez de pleurnicher sur vos scores lamentables ! Vous ne récoltez que ce que vous semez. On ne peut raisonnablement pas croire que c’est en purgeant son parti de ses cadres qu’on va remporter les élections.
    Pour le caractère sacré de la vie, c’est non-négociable. C’est précisément le seul point qui mérite unanimité intégrale ! Si les candidats se prétendent catholiques, ils ont le devoir impérieux de respecter la DSE concernant les sujets ne souffrant d’aucune contestation. Si on est contre l’avortement, on doit abroger la loi Veil illico ; c’est simple comme “bonjour” ! On a fait assez de morts depuis 1974 ! Je ne voterai JAMAIS pour un parti qui estime que la loi Veil est acceptable. La solution, c’est l’abrogation. Le reste, c’est de la poésie.

  9. tite

    Quel claque 60% d’abstention + le vote extremiste = 2 français sur 3 qui rejettent la classe politique et le système dans son ensemble.Les gens ne croient plus du tout à la valeur du bulletin de vote et on les comprend, cela finira mal.D’autant plus que les commentateurs sont incapables d’analyser ce désarroi du peuple.L’Europe a encore un espoir mais Bruxelles est mort ce soir, mais de cela pas un mot…

  10. Benoît

    La droite catholique ?
    Et le vote catholique… Existe t-il encore ?
    Personnellement, je me le demande, dans une France laïque qui a renié les promesses de son baptème.
    C’est bien regrettable. Certaines élections (comme les présidentielles par exemple) se jouent à quelques poucents. Aussi, une minorité de catholiques (10 à 15 %) suffirait et pourrait, si elle était réellement ORGANISEE et BIEN DICIPLINEE, influencer le résultat.
    Ceux qui nous dirigent, avides de pouvoir qu’ils sont, tiendraient sûrement plus compte alors de ce vote et des idées qui nous unissent. (Les points non négociables).
    Messeigneurs les Evêques, sortez de cette torpeur qui dure depuis plus de 40 ans !
    Aidez-nous à lancez cette croisade à la Reconquête de tout ce qui a été lamentablement abandonné à l’ennemi…

  11. Mingdi

    A PG :
    1)aucune entente n’a jamais été possible entre FN et MPF
    2)Marine n’est ni “bouc émissaire” ni “chèvre de M.Seguin”. Elle pâtit simplement d’un phénomène de rejet global et définitif de la part des anciens du parti. Il doit bien y avoir une explication à cela
    3)les cathos sont atomisés, mais actifs, et aucune droite nationale ne pourra rien faire sans les meilleurs d’entre eux

  12. Olivier M

    Très bonne analyse de PG.
    Je retiens une chose de ces élections: nous ne pouvions espérer retrouver d’emblée le score de 2004 après le “rapt” de nos voix par Sarkozy en 2007…
    De fait, le FN, dans une élection où une grande part de ses électeurs a tendance à s’abstenir (euro-scepticisme oblige), a réussi à remonter la pente de 2007 et regagne une bonne part du terrain perdu.
    C’est de bonne augure pour les prochains combats; entre parnthèse, la permanence FN de Toulon a reçu plusiurs dizaines de demandes d’adhésion en quelques semaines…
    Félicitations aux 3 canidats FN élus députés européens: Jean-Marie LE PEN, Bruno GOLLNSICH et Marine LE PEN.

  13. Gran

    Ce que je retire de ce scrutin :
    – Les seuls qui peuvent se considérer comme victorieux sont les abstentionnistes …
    – les français seront représentés au “machin” par des gens qui représentent à peine 40 % des électeurs ….
    La logique voudrait que l’on tînt compte de ce refus, à mes yeux explicite, de la machinerie européenne.

  14. Nabulione

    Je regrette, il faut dire les choses comme elles sont :
    C’est le triomphe des bobos-gogos.
    La droite nationale enregistre une lourde défaite, puisqu’elle passe de 10 députés à 4 seulement…
    2004 : FN 7 députés + MPF 3 députés.
    2009 : 3 + 1
    Pas de quoi se réjouir : les fraudeurs et les truqueurs ont bien réussi leur coup !

  15. Xtophe

    Ceux qui voient dans les résultats électoraux une nette remontée du FN me font sacrément rigoler ! Le FN a peu ou prou obtenu le score habituel de l’extrême droite : 6%. Tixier Vignancourt en son temps réalisait ce chiffre.
    Une conclusion s’impose donc pour les lepénomaniaques. Le charme Le Pen est rompu ! C’est terminé ! Les électeurs sont passés à autre chose et ils ne reviendront plus. Il fallait vous réformer au lendemain des Présidentielles lors du congrès de novembre 2007 ; cela n’a pas été fait. Puissiez-vous en tirer une grande leçon pour l’avenir : il faut savoir écouter le peuple et interpréter son vote. Maintenant, c’est trop tard. Même si Bruno Gollnisch était investi Président du FN et faisait rentrer au bercail les brebies galeuses, cela n’aurait désormais plus le moindre impact politique. Marine Le Pen peut donc continuer sa stratégie de démolition massive ; son papounet l’y aide d’ailleurs merveilleusement !

  16. Mingdi

    Le Salon Beige peut-il transmettre à Bruno Gollnisch nos plus sincères félicitations? Son élection s’est jouée de très peu et il se l’est gagnée tout seul dans son mobilhome. Sa tactique “moule sur le rocher” s’est révélée payante dans le cadre de cette élection. Pour prendre le contrôle du FN ce sera une autre paire de manches. Tous nos voeux l’accompagnent.

  17. PK

    J’avoue ne pas bien comprendre PG…
    Franchement, ces résultats sont tout à fait ceux escomptés : on prend des révolutionnaires et on continue. On ne touche à rien de peur de perdre cette machine révolutionnaire…
    Faire la morale à ceux qui n’auraient pas bien voté ? C’est risible. Voter ne sert à rien.
    ON NE COMBAT PAS LA RÉVOLUTION AVEC LES ARMES DE LA RÉVOLUTION.
    Ou alors ce sera anecdotique, pour éviter les inévitables effusions de sang d’une révolution (mais bon, avec déjà 6 millions de morts…).
    Croire que l’on aurait pu avoir des lendemains qui chantent en unifiant les droites est clairement une utopie, au pire de la désinformation…
    Et pour quelle union ? Comment assembler des gens qui ne croient même pas à la DSE et ne sont même pas d’accord sur SIMPLEMENT les points non négociables ?
    Quant à croire que nos évêques puissent y faire quelque chose… ce n’est pas leur travail : ils sont là pour la doctrine religieuse, pas pour la politique intérieure. Qu’ils commencent donc par faire leur travail correctement et leurs ouailles, qui sont aussi des électeurs, sauront alors à quels saints se vouer, côté élection.
    Bref, aujourd’hui le visage politique de l’Europe n’est pas pire qu’hier : il est pareil… sur la pente de la descente aux enfers et c’est un bien.
    Quand on aura toucher le fond, on n’aura plus d’autre choix que de se battre pour réagir : tant que cela ne sera pas arrivé, le système saura maintenir l’état de léthargie avancé des électeurs…
    Tenez, pour info : combien de lecteurs du Salon Beige ont (et regardent) la télévision ? La radio ?
    Voilà, au lieu de crier sur les uns et sur les autres, regardez votre propre comportement : êtes-vous révolutionnaire ou contrerévolutionnaire ? Faîtes-le en toute sincérité et vous serez surpris.
    Info : parler et penser ne suffit pas pour être : sans l’action, la pensée n’est rien.
    « Il y a beaucoup de rêves dans l’homme d’action et peu d’actions dans l’homme de rêve ». Saint-Ex.

  18. Candide

    Tout va bien en France, les cathos sont atomisés, la nouvelle religion laïque s’appelle écologie durable.
    Un seul danger à l’ouest: un prêtre intégriste est nommé curé de la paroisse cathédrale d’Angers.
    Tout va bien à droite, Marine est élue, le FN est devant Libertas (6 %) et a fait plus que le MNR en 1999 (5 %).
    Un seul danger à l’est: Golnisch est passé.

  19. Denis Merlin

    Personnellement, je ne suis pas si pessimiste. Vu la grosse Bertha des médias, de l’école, du clergé (etc.) qui bombarde jour et nuit la propagande islamiste, darwiniste, écologiste (avec ses canulars innombrables), avec en outre les ruses subalternes de Sarkozy et de sa bande (dont le nommé Buisson), ce n’est pas si mal. Il y a de la résistance, nous sommes nombreux.
    Nous avons l’immense avantage sur les autres de dire la vérité, d’être pour la justice. Nous sommes l’éternelle jeunesse dans ce monde peureux, angoissé, homicide et gâteux. Nous avons déjà gagné.
    Notons aussi, parmi les ruses subalternes, la division en “circonscriptions” ne visant qu’à diminuer le nombre d’élus de droite et à augmenter le nombre d’élus de gauche (inégalité du suffrage). Cette loi qui n’a de loi que le nom, est une injustice qui n’a rien pour se justifier, sinon la volonté de “TRICHER”, comme des truands.
    Disons-le les élus de gauche n’ont qu’une légitimité limitée du fait de cette loi anti-démocratique. Ils n’ont aucun droit de voter et de parler en tant que parlementaires, ils sont les élus de l’arbitraire.

  20. Barbos

    Et si cette élection, faisant suite à une longue série où l’absention ne cesse d’augmenter, marquait “le début de la fin” de la démocratie telle que nous la connaissons? Serait ce vraiment si terrible?

  21. Phil41

    Même si les listes souverainistes avaient doublé leur score, cela ne ferait pas une grosse différence, à quoi bon élire du nombre si nous ne sommes plus représentés ?
    Je ne vais pas pleurer sur PDV qui copine avec Sarkozy ni sur le clan Le Pen qui ne veut plus revenir sur la loi Veil.
    Il faut cesser de se focaliser sur la question des alliances plus ou moins opportunes selon que l’on met en avant l’efficacité (apparente) ou la recherche du bien commun.
    Le PDF n’a pas nui au FN car de toute façon les voix des électeurs du PDF ne se seraient pas portées sur le FN là ou le PDF était présent.
    En décourageant la quasi totalité des cadres catholiques et en modifiant ses positions sur l’immigration et le respect de la vie (Cf Marine Le Pen qui ne souhaite plus abroger la loi Veil, et Patrik Bourson favorable à l’avortement, cf son livre), le FN a démobilisé une partie de son électorat. Le mauvais score du FN est la juste sanction de sa recherche de l’efficacité à tout prix.
    Puisque la période électorale s’achève, nous pouvons prendre un peu de distance avec les combinaisons d’état major en misant sur le témoignage personnel et l’enracinement local. Mieux vaut allumer une lumière que de maudire l’obscurité.

  22. lulo

    Je me permets quelques commentaires sur les commentaires…
    “Quand vont-ils comprendre qu’à se diviser ainsi, cela fait le jeu de l’adversaire.”
    Quand vont-ils comprendre qu’accepter la règle du jeu, c’est se condamner à la division quand on n’a pas des “idées de gauche”?
    “Comment expliquez-vous que le FN ait moins de sièges que le front de gauche alors qu’il réalise un meilleur score?”
    Parce que le Système marche bien, quand on l’alimente en y participant… Quoi qu’il en dise, son fonctionnement n’est pas purement arithmétique, mais idéologique.
    “…à force de pinailler et de suspecter tout le monde d’insuffisances, les cathos auront Morano. Bravo.”
    Parce que la Vérité mérite d’être marchandée?
    “On a pas fini de marcher, remarcher et rereremacher le dernier dimanche de janvier : plus on sera nombreux, plus on se divisera, et moins on progressera politiquement.”
    Absolument, on perdra son temps tant qu’on acceptera la démocratie libérale et qu’on en espérera le bien commun…
    “est-ce que le souverainisme comme défense de l’Etat socialiste et fiscaliste est crédible ?”
    NON, car il n’est qu’un moyen détourné pour rentrer dans le Système.
    “est-ce que la droite nationale ne pourrait pas enfin lancer un débat collectif pour trouver de nouvelles pistes de raisonnement, de fonctionnement, et une plate forme commune à laquelle adhéraient ceux qui veulent y venir ?”
    C’est exactement ce qu’il faut faire… pour que ça dure! C’est justement pour ça que rien ne bouge, parce qu’on adopte l’attitude (“débats collectifs, plate-forme commune”) et même la rhétorique des libéraux (“nouvelles pistes de raisonnement”)… et ça ne peut que leur profiter à eux, puisque c’est fait pour eux!
    “est-ce que la droite catholique existe encore quelque part à part ailleurs que sur les blogs ? Elle est atomisée totalement sur le terrain(…) Richesse d’un côté et impuissance conceptuelle de l’autre.”
    Oui, mais parce qu’elle a fait siennes tout l’arsenal de l’ennemi: même méthodes, même terrain, mêmes armes… Elle proclame haut et fort la Vérité, mais dans la pratique, elle ne fait que quémander une petite place au sein du Système, pour mettrele vrai au milieu des erreurs…
    “c’est une catastrophe,c’est à désespérer des responsables politiques que nous écoutons sur RC”
    “nous n’avons que ce que nous méritons… ”
    “Encore une douche froide.”
    Alors, on continue encore comme ça, ou on passe à autre chose?
    Veut-on vraiment continuer à accuser les autres d’avoir déserté “le seul parti efficace”, à geindre sur le fait qu’il suffirait d’être uni, d’avoir une majorité purement arithmétique pour y arriver, à pleurer sur l’absence d’un grand parti catholique, de croire que la seule force de la Vérité suffit, et finalement, pour tous, de dorlotter l’espoir chimérique “qu’un jour on y arrivera”?
    La prédominance de l’abstention montre assez le dégoût des Français pour tout un système.
    Mais c’est loin d’être une victoire, car ce n’est que du vide. On ne bâtit rien sur la pure négation.
    Alors, maintenant, il est grand temps de ses pencher sur la vraie solution. Le bon sens transparaît chez beaucoup de commentateurs, qu’il soit une invitation pour tous à être cohérents.

  23. jpa

    Olivier M> Je retiens une chose de ces élections: nous ne pouvions espérer retrouver d’emblée le score de 2004 après le “rapt” de nos voix par Sarkozy en 2007…
    Je ne souhaite pas entrer dans le commentaire des résultats, d’autant plus que les analyses de tous bords ajoutent aux blessures et aux divisions.
    Je me contenterai de noter que votre réaction n’est pas pour me rassurer.
    En une phrase, vous témoignez d’un sentiment de propriété: “nos voix” malvenu dans le système électoraliste dans lequel s’inscrit votre parti.
    Et vous choisissez la facilité en mettant les déconvenues sur le dos du seul Sarkozy. Sans nier son influence, il me semble que c’est la meilleure façon d’éviter une remise en cause personnelle des dirigeants du FN et de actions.
    C’est la voie de la facilité, mais je doute que ce soit celle de la renaissance, qui vue la situation, devrait commencer dans l’humilité.
    Pour tout le monde.

  24. Louis

    Comme je l’ai dit dans un autre commentaire: additionner les voix de Libertas et du FN n’a aucun sens. Le MPF rassemble des droitards frileux qui se donnent un air d’anti-système et qui votent UMP dès qu’ils le peuvent.
    Ces éléctions sont une nouvelle démonstration d’un système perverti et illégitime:
    60% d’abstention + FN +Libertas + extrême-gauche = énorme majorité de Français eurosceptiques.
    Elus: UMP+PS+Verts+Modem…: écrasante majorité d’euro-mondialistes.
    La droite nationale doit trouver une nouvelle stratégie et les cathos des moyens d’action et de communication pour se faire entendre et convaincre.
    Ne jamais déséspérer… Dieu a déjà vaincu!!!

  25. lulo

    A Louis,
    “La droite nationale doit trouver une nouvelle stratégie et les cathos des moyens d’action et de communication pour se faire entendre et convaincre.”
    En somme, trouvons donc de nouvelles formes d’apostasies pratiques, que ça serve au moins à quelque chose!
    “Ne jamais déséspérer… Dieu a déjà vaincu!!!”
    Aplanissez le chemin du Seigneur… Dieu vaincra au jour du Jugement, mais que dira-t-il ce jour-là à ceux qui auront en pratique contribué à détruire Son règne social?
    La “droite nationale” n’a aucun avenir, car elle ne fait que servir un Système dont l’idéologie lui est diamétralement opposé.
    Ceux qui l’animent ou la soutiennent, par contre, ont de l’avenir s’ils arrêtent de rêver et consentent à ne plus penser la politique comme les ennemis de Dieu.

  26. tite

    Résultat logique : 55% de Français se font voler le référendum, conséquence 66% d’abstention+vote contestataire.Comment des politiques-voleurs de suffrage universel ont-ils pu inviter les électeurs à retourner aller voter, et comment les électeurs ont-ils fait pour y retourner ?Même avec 90% d’abstention, on trouverait des commentateurs pour nous parler des résultats Gauche-Droite et du clivage auquel plus personne ne croit.
    Personnellement, c’est fini les Dimanches ma voix va au christ et à l’Eglise pas dans une urne,l’Espérance s’y situe à un autre niveau.
    Vivat Rex

  27. JEAN DU TERROIR

    Pour répondre à jpa, il faut avant tout constater la réussite de l’UMP dans son OPA pour récupérer tout ce qu’il y avait d’intermédiaire entre droite nationale au sens strict et droite libérale.
    Face à cela, les formations de droite nationale ont mal analysé le phénomène: elles ont bien noté la capacité de l’UMP à reprendre leur thématique mais l’ont uniquement traité sur le mode du mensonge ce qui, sans médiatisation, ne porte pas.
    N’est-ce pas normal d’ailleurs qu’un parti politique de “droite” reprenne des argumentaire “de droite”. Il y a bien une incohérence entre propos et transposition à l’UMP mais c’est davantage lié au côté “hétéroclite” de la formation. Rejeter la frange droite de l’UMP, c’était se priver de son électorat.
    D’ailleurs, certains combats portent leurs fruits comme sur le vin rosé.
    L’union n’est pas le véritable problème: en 1994, les listes Villiers faisaient 12% et les listes Le Pen 10%.
    Parler d’union ne sert à rien:

Laisser un commentaire