Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Première victoire pour l’église de Saint-Chamond

L'église de Saint-Chamond est menacée de destruction, même si le coût de la destruction est supérieur à celui de sa rénovation. Nous le signalions fin mars avant d'annoncer que le sort de cette église serait soumis au vote des habitants et que la mobilisation s'organisait.
Le vote a eu lieu aujourd'hui et 80, 44% des habitants ont répondu "oui" à la question :

"Etes-vous favorables à ce que la commune achève la restauration de l'église Notre-Dame ?".

Cette réponse est une première victoire, même si la municipalité a d'ores et déjà précisé qu'il s'agissait seulement d'un avis et que seulement 28,34% des 23.813 électeurs inscrits s'étaient déplacés.
Rendez-vous dans un mois :

"Nous tirerons toutes les conclusions de cette consultation et une délibération sera proposée au conseil municipal dans un mois".

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. Les profanateurs de cimetière sont dans chaque cas de figure, soit des adolescents en manque de représentation, soit de pauvres individus manipulés par d’autres sombres individus qui ne connaissent même pas la signification de ce qu’ils font. Qu’un cimetière profané soit chrétien, musulman ou juif ne présente aucun intérêt. Le seul problème et la seule indignation qu’il doit en ressortir est celle de la profanation d’un lieu sacré et il faut surtout rester réaliste quand à la provocation elle même. Les conséquences de la réaction scandalisée et surmédiatisée des politiques, qui en réalité s’en moque comme de leur dernière chaussette, est souvent pire que la prodanation elle même.
    [J’ai hésité à supprimer votre commentaire, à y répondre sans le mettre en ligne ou à y répondre directement. J’ai opté pour cette troisième solution afin que vous compreniez mieux ce que j’y réponds :
    1 – Les seuls lieux sacrés sont ceux qui honorent Dieu. Et comme “credo in unum Deum”, vous devinez la suite.
    2 – Rien n’est peut-être pire qu’une profanation au regard des événements qui nous concernent. Votre raisonnement ne tient pas du tout : il faut condamner haut et fort ces profanations et y donner des suites. On se moque de la médiatisation. sinon, en tenant le même discours, il ne faudrait pas condamner la pédophilie, le meurtre, etc. C’est absurde. Lahire]

  2. Un grand moment de démocratie vient de se vivre à Saint-Chamond selon la gauche de Saint-Chamond, certes le oui l’a emporté à 80,45 %, pour la consultation de Notre-Dame, mais tout de même 71 % d’abstentions ! Un grand moment de démocratie…

  3. Qu’il y ait eu 71 % d’abstention n’invalide en rien un référendum. Au contraire sur une question qui ne semble pas centrale, qu’il y ait eu près de 30 % des électeurs qui se soient déplacés est un succès.
    De plus, le résultat est signifacatif eu égard au taux de “oui” qui démontre que tous ceux que cela intéressent sont opposés à cette destruction dans leur ECRASANTE majorité. Ainsi un taux de participation plus grand n’avant AUCUNE CHANCE d’inverser le résultat.
    Enfin et surtout la décision de destruction de l’église est contraire à la constitution car contraire à la liberté religieuse. La commune ne peut décider la destruction d’un lieu de culte dont elle n’a la propriété que par suite de confiscation contraire au droit naturel. Si elle ne veut ou ne peut l’entretenir, qu’elle la rende à l’Eglise qui n’aurait jamais dû en être dépossédée.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services