Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Allemagne

Préférence nationale à l’allemande

Lu ici :

"Volkswagen a dégagé en 2011 des bénéfices jamais vu dans son secteur : 15,4 milliards d'euros. De quoi envisager l'avenir avec sérénité pour le groupe allemand qui n'a jamais caché ses ambitions : devenir le numéro un mondial. Ces profits sans précédent sont aussi une très bonne nouvelle pour ses actionnaires, au premier rang desquels la famille fondatrice, emmenée par Ferdinand Piesch, et qui détient encore 53% du capital. Deuxième actionnaire de poids, le Land de Basse-Saxe, terre historique de l’entreprise de Wolfsburg, dispose de 20% des actions de Volkswagen. Un seuil qui, d’ailleurs, chagrine Bruxelles depuis de nombreuses années, et qui est jugé insuffisant pour détenir, comme c’est le cas pour la Basse-Saxe, un droit de veto sur toutes les décisions stratégiques (et, de fait, s’opposer à toute OPA hostile). Autre gros actionnaire heureux, le fonds souverain du Qatar, qui possède 17% du capital.

Mais ceux qui se frottent aussi les mains ce sont les 100.000 salariés allemands du groupe. Ce bénéfice jamais vu signe la fin de la disette. Depuis 1992, date de la dernière très grave crise traversée par le groupe qui les emploie, ils n’ont plus droit qu'à douze mois de salaire annuel. En revanche, tous les ans, dès lors que le groupe dégage des profits, ils se partagent 10% des bénéfices. Ainsi cette année, au titre de l’année 2011, ce sont donc 1,5 milliard d'euros qui vont leur être distribués. "Les ouvriers auront 6.000 euros environ, contre près de 4.000 euros les dernières années", explique un représentant des salariés. "Les managers vont avoir dans les 30.000 euros et certains jusqu’à 50.000 euros". Avant d’ajouter : "le système est tout de même porteur d’un certain problème. Les bénéfices sont faits partout dans le monde et nous sommes les seuls, en Allemagne, à en profiter"."

Partager cet article

2 commentaires

  1. Erreur sur le nom : Ferdinand PIËCH (et non PIESCH) est le petit fils par sa mère de Ferdinand PORSCHE, issu de la famille fondatrice de PORSCHE, et qui a fondé VOLKSWAGEN à la demande d’Hitler. Il est à l’origine de la reprise du contrôle de VW par PORSCHE.

  2. @ PG
    Sauf que c’est Porsche qui est sur le point d’être repris par VAG (Volkswagen).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]