Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Père irresponsable

Libération rapporte le cas d’un homme qui attaque en justice une femme pour «faute» et demande réparation, car elle a gardé un enfant dont il ne voulait pas. Il se sent «piégé» : «Il n’y avait aucun doute qu’elle utilisait un moyen de contra­ception.» En 1993, elle l’assigne en justice pour une reconnaissance en paternité. En 2000, la justice le reconnaît officiellement comme le père et le condamne à verser une pension alimentaire. Mais lui attaque la femme pour faute. Selon lui, les femmes qui ont «le pouvoir exorbitant» de choisir si elles font des enfants. Le 21 mars 2006, la cour d’appel d’Orléans le condamne à 10 000€ de dommages et intérêts :

"le simple fait de devenir père, même sans l’avoir recherché, ne ­sau­rait être considéré comme un fait dommageable […] Tout homme qui accepte des rapports non protégés encourt […] la possibilité d’une procréation."

Réaction, toujours dans Libération, d’Eric Zemmour :

"Autrefois, les hommes étaient des prédateurs et les femmes des proies que la société devait protéger. Quand une femme tombait enceinte, l’homme devait réparer en l’épousant. Il était obligé de prendre ses responsabilités.

Les années 70 ont créé une rupture. La pilule a tout changé. Les hommes ont cessé de faire attention, tandis que les femmes ont lancé ce slogan qui me scandalise: «Notre ventre nous appartient», ce qui revient à dire qu’elles ont droit de vie et de mort sur leurs enfants. Donc elles se sont mises à procréer comme elles voulaient."

Michel Janva

Add. : rappelons qu’une autre cour d’appel avait récemment statué en sens constraire. (HV)

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services