Bannière Salon Beige

Partager cet article

Franc-maçonnerie

Pourquoi Alain Bauer a quitté le Grand Orient

L’ancien grand maître, qui a démissionné de la plus nocive des grandes obédiences maçonniques, promet dans le titre d’une tribune du Monde de donner les raisons de son départ. En fait, le non-initié qui aura lu le texte n’en saura pas beaucoup plus sur ces raisons, évoquées par allusions hermétiques et private jokes. Mais le lecteur se consolera en découvrant deux scoops :

– Le Grand Orient aurait, depuis 2003, travaillé sur des lois libéralisant, devine-t-on, la recherche embryonnaire et l’euthanasie :

"(…) Mais, depuis la fin 2003, le circuit de communication, le haut-parleur de la franc-maçonnerie semble brouillé. Après les célébrations communes à toute la franc-maçonnerie française, cet appel d’air formidable qui avait rendu le travail des loges visible, une fois amorcé le travail de mise en place d’une législation favorisant la liberté de la recherche dans le domaine bioéthique ou le droit de mourir dans la dignité, le système qui asphyxie les ateliers a repris le dessus."

– La République, loin d’être laïque, aurait en fait une Eglise officielle :

"(…) Le Grand Orient a été l’Eglise et le parti de la République et a construit la boîte à outil de la citoyenneté."

HV

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services