Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Pourquoi la pétition anti-Brexit est-elle bidon ?

Pourquoi la pétition anti-Brexit est-elle bidon ?

Et ce n’est pas la première fois. Explications du Parisien :

Un mois après sa mise en ligne sur le site du Parlement britannique, et à la veille d’une nouvelle journée cruciale pour l’avenir du Brexit, la pétition pour « révoquer l’article 50 et rester dans l’UE » a déjà été signée par plus de 5,7 millions de personnes ce mardi à la mi-journée. Un nombre qui croît à la vitesse assez impressionnante de… cinq ou six nouveaux envois par seconde !

Une précision importante tout d’abord : pour signer cette pétition anti-Brexit, il suffit de déclarer « être un citoyen britannique ou un résident au Royaume-Uni ». Aucune preuve de nationalité ni de localisation n’est demandée. Quand on se penche sur les données mises en ligne par le Parlement, on s’aperçoit d’ailleurs qu’il y a 31 signataires disant habiter… en Corée du Nord ! En créant des adresses mail uniquement pour confirmer sa contribution, chacun peut aussi librement signer plusieurs fois (…)

En analysant les données en détail, on constate que les plus gros contingents étrangers viennent de France (42 150 signataires), d’Espagne (23 919), et des Etats-Unis (23 221). Suivent l’Allemagne ainsi que deux autres pays anglo-saxons, l’Australie et le Canada (…)

Concernant les signataires au Royaume-Uni, le site du Parlement britannique a publié une carte montrant les différences région par région, en se basant sur le code postal. Sans surprise, cette répartition recoupe celle du vote pro et anti-Brexit.

Ainsi, l’Ecosse, la banlieue de Londres ainsi que la côte sud, qui avaient voté majoritairement pour le « Remain » (rester dans l’UE), sont aussi les endroits où le texte est le plus signé, en pourcentage de la population. À l’inverse, dans le centre du pays, qui avait voté en grande majorité pour le Brexit, la pétition a eu moins de succès.

En 2016, peu de temps après le vote, une pétition identique avait été organisée et avait rassemblé près de 4 millions de signataires. cette pétition avait été contestée et les organisateurs avaient dû reconnaître son manque de fiabilité :

La légitimité de la pétition en ligne en faveur d’un second référendum sur le Brexit, qui agite le Royaume-Uni depuis ce week-end, est remise en question. Que penser des 78 résidents “britanniques” du Vatican qui l’ont signée, ou encore des 19 qui assurent habiter à l’année sur le Territoire antarctique ? Sans compter celui qui a, soit disant, réussi à se connecter depuis la Corée du Nord, l’un des pays les plus cyber-reclus au monde.

Une chose est sûre : il n’y a pas forcément quatre millions de Britanniques en faveur d’un nouveau vote derrière toutes les signatures affichées. Le comité qui les contrôle a retiré 77 000 signatures jugées trop fantaisistes, lundi. Une purge était en effet devenue nécessaire : plus de 39 000 signataires affirmaient vivre au Vatican (alors que seules 800 personnes y résident) et 23 000 prétendaient habiter en Corée du Nord.

Marion Maréchal avait démontré l’imposture en la signant elle-même sous le nom de napoléon Bonaparte :

N’importe qui peut donc se déclarer citoyen britannique et signer en quelques clics, comme s’en est émue, en France, la députée Marion Maréchal-Le Pen (Vaucluse, Front national), sur Twitter dimanche. Elle a montré comment elle a soutenu l’initiative en s’inscrivant sous le nom de « Napoléon Bonaparte » :

 

Partager cet article

2 commentaires

  1. Ce sondage bidon me rappelle furieusement un sondage organisé à la fin de l’année dernière par les Gilets rouges en soutien à JUPITER. Ce sondage a prétendu à l’époque pulvériser le nombre de reponses dans les 48 premières heures. J’y avais personnellement répondu 4 fois. Il suffisait d’avoir une adresse cohérente de courriel pour enregistrer une réponse. Les médias avaient fait des gorges chaudes en s’extasiant sur le nombre miraculeux de signatures…
    ?????

  2. Le but de l oligarchie ,avoué dès le début par blair le super menteur est de l empêcher pour que la Grande-Bretagne reste dans ue, c est tout d où ce cirque permanent de date butoir sans cesse repoussée avant une catastrophe chaque fois annoncée qui n arrive jamais, comme pour les français en 2005, l avis du peuple on s en tape!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services