Bannière Salon Beige

Partager cet article

Tribune libre

Pourquoi je suis patriote – une opinion

Pourquoi je suis patriote – une opinion

Cet article est une tribune libre, non rédigée par la rédaction du Salon beige. Si vous souhaitez, vous aussi, publier une tribune libre, vous pouvez le faire en cliquant sur « Proposer un article » en haut de la page.

Dans la Bible il est beaucoup écrit sur l’obeissance aux supérieurs. « Que toute âme soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été instituées par lui. C’est pourquoi celui qui résiste à l’autorité, résiste à l’ordre que Dieu a établi et ceux qui résistent, attireront sur eux-mêmes une condamnation » (Romains 13:1-2).

La question d’obéissance pour moi est devenue majeure quand notre Président a décidé d’entrer en conflit avec l’Ukraine. Comment en faite reconcilier ma foi catholique qui suppose l’opposition à tout conflit armé et l’obéissance due aux autorités dictée par la même foi ? J’ai beaucoup prié pour trouver une réponse à cette question difficile : est-ce que je dois faire confiance à Vladimir Poutine ?

Cet homme qu’on respecte tant dans les cercles catholiques traditionalistes fait-il preuve d’un bon jugement ? Vladimir Poutine est loin d’être un homme parfait et ses moyens d’arriver à ses fins parfois élevent des doutes, je l’accorde, mais par contre il soutient la famille et les valeurs traditionnelles de notre pays. Dans son article intitulé “Sur l’unité historique des Russes et des Ukrainiens” Vladimir Poutine retraverse l’histoire commune des deux pays qui pendant des siècles entiers ne faisaient qu’un seul État. Cette unité n’était pas seulement politique mais aussi religieuse, linguistique et litteraire . L’Ukraine faisant partie de la territoire Russe donnait naissaince à beaucoup des écrivains connus : « Les livres de Nikolaï Gogol, patriote de Russie, originaire de Poltava, sont écrits en russe et regorgent d’expressions populaires et motifs folkloriques « malorusses ». Comment peut-on partager cet héritage entre la Russie et l’Ukraine? Et pourquoi le faire? » – écrit le Président. Il rappelle aussi le fait que l’Ukraine moderne est entièrement le fruit de l’ère soviétique: « Il suffit de comparer les terres qui ont été rattachées à l’État russe au XVIIe siècle aux territoires avec lesquels la RSS d’Ukraine a quitté l’Union soviétique » – dit-il. Mais au fait l’Ukraine ne se souvient-elle pas de ce qu’elle doit à la Russie ? Soutenue par la Russie pendant des longues années pourquoi s’oppose-t-elle à notre unité historique et culturelle ? L’Ukraine est un pays pauvre, elle n’a pas ses propres moyens pour réussir, et la Russie a toujours montré son soutien en leur vendant le gaz à bas prix et même parfois en leur donnant de l’argent ( c’est qu’on voit en lisant cet article sur le site de nouvelles russes). Les pays de l’Ouest ont systématiquement poussé l’Ukraine à devenir de plus à plus anti-Russe. Dans les années recentes on a même interdit la langue russe en Ukraine. Je me rappelle le temps quand j’y suis allée dans les années 2010. Partout il y avait des panneaux publicitaires écrits en ukranien mais les ukraniens, eux, parlaient tous le russe. Je me souviens de demander à quelqu’un pourquoi tout était écrit en ukranien et on m’avait repondu : « ça, c’est les décisions de notre gouvernement, mais pour nous cela ne fait aucune différence, nous parlons toujours le russe ».

Les Russes et les Ukraniens ont toujours été un seul peuple, c’est tragique que leur gouvernement est devenu si hostile envers la Russie.

Je ne connais pas la langue ukranienne, mon père venait de Kiev, il parlait bien l’ukranien et le russe. Mon grand-père en Ukraine était militaire, mon père devait l’être aussi mais sa destinée était différente. Il était devenu enterpreneur, venait souvent en Russie et c’était ainsi qu’il rencontra ma mère. Hélàs, il n’est plus de ce monde. Que aurait-il-dit de ce conflit, je ne sais plus. J’ai grandi dans les années 90, je me souviens d’aller en Ukraine plusieurs fois, et je n’ai jamais senti aucune difference entre moi et les autres gens qui vivaient en Ukraine.

« Les Russes et les Ukraniens constituent un seul peuple, un ensemble » – dit le Président, et moi, je suis d’accord.

J’habite en Russie dans la ville de Samara connue surtout aujourdhui pour être un des hôtes de la Coupe du monde 2018. Ici, il y a beaucoup de gens qui sont du même avis que moi. Parmi d’autres une compagnie appelée « Bunkér » ( Бункер en russe ) a récemment offert un programme accéleré de formation de 3 mois sur l’histoire nationale pour les enfants de 7 à 15 ans . Les enfants participaient aux jeux de rôle afin de connaître les grandes périodes de l’histoire de leurs pays en commençant par la Rus’ de Kiev et en finissant par la Seconde Guerre mondiale . Le directeur de projet , Iaroslav Tchernychov , espère que les enfants puissent développer les sentiments patriotiques à travers la connaissance d’histoire plus approfondie et sérieuse . « Ici, on éleve les patriotes » , – dit-il – « Je pense que face à la situation désespérée en Ukraine nos enfants ont besoin de comprendre pourquoi certaines choses ont eu lieu. Il n’y a pas d’autre moyen que l’histoire pour faire ça ». Le projet a été financé par le Fond d’initiatives culturelles de l’État russe. Des intiatives comme celle-ci ne sont pas rares. Bien sûr, il y a de ceux qui n’aiment pas les décisions de notre Président, ceux qui abandonnent notre patrie, mais il y a aussi beaucoup de gens qui vont à la guerre de leur propre volonté pour proteger nos térritoires en Ukraine.
Moi , je suis catholique et patriote, et je soutiens les décisions du Président Poutine. Je crois que Dieu va nous juger selon notre obéissance à Sa Volonté surtout, et Sa Volonté est celle de respecter nos autorités quand ils sont justes.

Écrit par Natasha Grigorash

Partager cet article

9 commentaires

  1. Pour les Juifs la question qui se posait n’était pas Russe ou Ukrainien mais Kiev(intellectuels) ou Odessa(commerçants). C’était une question de statut social, pas de nationalité. Tous les Juifs originaires de cette région que j’ai connus dans ma vie étaient pour moi des Russes. Les conclusions de Natasha Grigorash me paraissent conformes aux réalités historiques.

  2. « Que toute âme soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été instituées par lui. … » (Romains 13:1-2).

    Oups !

    Donc l’autorité des alliés objectifs de Poutine vient de Dieu : Tchéchènes, Ouzbèques, Turcs, Iraniens, … Que des gentils ! Leur dieu se nomme Allah !

  3. Merci madame de votre article. Que Dieu protège la Sainte Russie !

    • L’État russe a rendu à l’Église les biens volés lors de la révolution.
      Rien que pour cela j’aime la Russie qui montre, face à son histoire, une lucidité et un courage dont la France ferait bien de s’inspirer.

  4. Bel article qui corrobore tant de positions similaires de russo-ukrainiens en France ! Quand donc les Français ouvriront-ils les yeux ? Sans parler des autres européens !

  5. Odessa ? le port du cuirassé Potemkine ? encore la Russie, comme Sébastopol et la Crimée !

  6. Très bel article
    J’apprécie

  7. étonnant que le patriotisme soit réservé et magnifié par la gauche islamogauchiste uniquement s’il s’agit de l’ukraine

Publier une réponse