Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay

Pourquoi François Hollande a tout à craindre du vote de la loi Taubira

Article de fond et étoffé de Roland Hureaux :

"On ne comprend pas l’obstination de François Hollande et de la plupart des socialistes à faire passer en force le « mariage » homosexuel si on ne voit pas dans quelle vision de l’histoire, totalement simpliste, elle s’inscrit.

Dans la culture (il faudrait plutôt dire inculture !) socialiste d’aujourd’hui, l’histoire de France n’est depuis 1789 qu’une longue marche en avant vers la lumière et le progrès que rien n’est venu interrompre et sur laquelle aucun doute n’est permis.

Curieusement, les contre-révolutionnaires de type Civitas, pour qui 1789 est le début d’une longue descente aux enfers de notre pays par le triomphe supposé de l’individualisme, ne voient pas les choses autrement, c’est-à-dire mécaniquement !

Dans cette perspective linéaire, le « mariage pour tous » est la suite logique de l'égalité des droits prônée par la Déclaration des droits de l’ homme et du citoyen du 26 août 1789, comme la légalisation de l’homosexualité, émancipant la loi et la morale des « tabous religieux » prolonge la laïcité de Jules Ferry.

Peu importe que l’Assemblée constituante n’ait jamais pensé que le droit au mariage puisse faire partie des droits naturels et imprescriptibles ni a fortiori que la relation d’un duo homosexuel puisse avoir la qualité de mariage. Peu importe que la morale laïque à laquelle se référait Jules Ferry ait eu, pour lui, un caractère universel et pérenne, qui n’eut laissé aucune place à un « mariage homosexuel » (suite).

Partager cet article

1 commentaire

  1. ” Peu importe que l’Assemblée constituante n’ait jamais pensé que le droit au mariage puisse faire partie des droits naturels et imprescriptibles ni a fortiori que la relation d’un duo homosexuel puisse avoir la qualité de mariage.”
    Oui peu importe, car l’essentiel, que Roland Hureaux ne voit apparemment pas, c’est qu’elle a mis en place les principes – non désavoués depuis – qui permettent d’en arriver là. Article 3 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : ” Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément “. A partir de là et tant que cet article n’a pas été désavoué, toute autorité qui n’a pas été atteinte par une décision de la nation est en sursis. Rien ne s’oppose à ce qu’une décision de la nation ne vienne l’interdire. Et c’est très exactement ce qui se passe avec la loi Taubira qui détruit l’autorité familiale.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services