Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Pour une féministe, avoir avorté devient désormais un titre de gloire

Ou comment l'idéologie féministe aboutit à la glorification du meurtre de l'enfant à naître :

Lena Dunham est connue pour ses prises de parole très féministes et polémiques (…). C’est au cours de son dernier podcast que (…) la trentenaire  a affirmé qu’elle aurait voulu subir un avortement pour pouvoir mieux défendre le droit des femmes à l’IVG :

"Il y a quelques années, alors que je visitais un planning familial au Texas, une jeune fille est venue à moi pour me demander si je voulais bien faire partie d’un projet permettant aux femmes de partager leurs expériences. J’ai réagi au quart de tour. Je lui ai dit 'je n’ai jamais avorté'. Je voulais que ce soit clair que, même si je voulais me battre pour ces droits, je n’en avais jamais profité. Et j’ai réalisé que même moi j’avais des a priori autour de cette question. Moi, la femme qui se sent si concernée par le droit de la femme à choisir pour elle-même, j’ai ressenti le besoin de faire comprendre aux gens que je ne faisais pas partie de cette catégorie.

Aujourd’hui je n’ai toujours pas vécu d’avortement, mais j’aurais aimé que ce soit le cas".

Elle s'est excusée par la suite

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!