Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression / Médias : Désinformation

Pour un rééquilibrage de l’information et du commentaire dans les médias

La Droite forte, l'un des mouvements de l'UMP qui soumettront une motion au congrès du 18 novembre, a proposé de "démocratiser les chaînes du service public" et "libérer l'information en garantissant l'embauche de journalistes de droite". Dans un communiqué, les responsables de la Droite forte, parmi lesquels
figurent Camille Bedin, Geoffroy Didier et
Guillaume Peltier, déclarent :

F"Les penseurs et journalistes de droite comme Eric Brunet, Eric Zemmour et Elisabeth Lévy sont très peu représentés dans l'audiovisuel français. Il s'agirait de rééquilibrer l'information et le commentaire politique, à l'instar de ce que fit François Mitterrand en 1981, au lendemain de son arrivée au pouvoir lorsqu'il obtint l'embauche d'une cinquantaine de journalistes de gauche, tout particulièrement communistes, à la télévision, tels Roland Passevant ou Michel Cardoze".

"Sur le modèle des chaînes info (Direct de droite/direct de gauche sur BFMTV, duel Macé-Scaron/Thréard sur i-Télé), les chaînes d'information du service public, radios comme télévisions, mettraient en avant, aux heures de grande écoute, le matin, à midi comme le soir, des journalistes se réclamant de la droite – en plus de ceux de la gauche – afin d'assurer une meilleure représentativité des opinions des Français. Ces nouveaux formats d'équité de traitement médiatique seraient obligatoires lors des matinales comme des journaux de 13h et de 20h des chaînes du service public".

Parmi les autres mesures, nous trouvons celles-ci :

  • instaurer le référendum national d’initiative populaire comme en Suisse
  • supprimer le financement public des syndicats qui doivent vivre des cotisations de leurs adhérents
  • Diviser par deux le nombre d’élus en France en limitant le nombre de sièges à 400 à l’Assemblée nationale
  • Imposer aux partis politiques de présenter 50% de leurs candidats issus du secteur privé aux élections législatives.

Partager cet article

16 commentaires

  1. les trois premières propositions sont intéressantes.
    je suis personnellement vraiment contre la dernière proposition. encore un quota arbitraire parmi d’autres (origines ethniques, sexe, etc…) je suis contre tous les quotas. un parti politique doit être libre de présenter qui il veut. s’il veut présenter que des femmes asiatique enseignant dans la fonction publique, il doit en avoir le droit ! A eux de faire en sorte que ça reflète bien les personnes engagées dans leurs partis, et leurs électeurs.

  2. Trop révolutionnaire pour nos élites qui ne pensent qu’a préserver leurs prébendes, quitte a trahir les Français et la France.
    Ça ne passera jamais. Copé, Fillon et d’autres y veilleront soigneusement.

  3. Et pourquoi ils n’y pensent que maintenant?

  4. Quand je siégeais au Conseil régional d’Ile de France, j’avais étudié la bio des élus venant du “privé”: les quatre cinquièmes travaillaient en fait pour des sociétés de service ou de communication payées par les partis et les collectivités locales…
    Il est quasi impossible aujourd’hui pour un vrai “privé” d’être élu car les entreprises sont hyper conformistes et prudentes
    Jean-Yves Le Gallou

  5. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait alors qu’ils avaient le pouvoir. Tout ça, c’est du bla bla bla…

  6. Moi je serais volontiers pour un quota de journalistes spécialisé dans le Compendium de doctrine sociale, qu’ils soient de droite ou de gauche. Car au lieu d’avoir des relativistes de gauche, nous aurons des relativistes de droite, quel intérêt ?

  7. Hum, la dernière proposition s’apparente encore à un réaménagement de ruines. Tant que l’assiette artificielle des partis n’est pas remise en cause, ce sera encore un coup d’épée dans l’eau.
    Et quel membre d’un parti osera s’attaquer de front à cette question (sciant ainsi la branche sur laquelle….) ? Ce n’est donc pas des partis, ni de leurs membres que pourront venir les bons remèdes…

  8. Moi qui croyait bêtement qu’il n’y avait pas différence entre la droite et la gauche….

  9. Encore une fois, c’est purement de l’affichage. La proposition “phare” peut paraître sympathique mais elle est tout bonnement inapplicable. Pour la mettre en œuvre, il faudrait au préalable que les journalistes soient catégorisés (sur quelle base ? Autodéclaration ?) comme de “droite” ou de “gauche” : on voit immédiatement tous les problèmes (tant pratiques que juridiques) que cela soulève.
    Il serait déjà bon que les journaux habituellement classés à droite aient vraiment une ligne éditoriale correspondante (qu’on songe seulement au Figaro…).

  10. On notera au passage que leur modèle serait le “duel” Thréard / Macé-Scaron sur itélé : Thréard est insipide au possible mais nullement “de droite”, quant à Macé-Scaron, ancien du Figaro et du Fig-Mag, il endosse effectivement (avec quelle sincérité ?) le prêt-à-penser de “gauche”.

  11. Ils veulent faire maintenant ce qu’ils n’ont pas fait depuis 10 ans ! Ayant perdu les élections ils veulent imiter Mitterand qui les avait gagnées, lui. Au mieux c’est de l’à peu près, au pire c’est l’éternel bla bla politicien.
    Avec un programme tel que celui-là, on n’aurait sans doute pas élu Hollande, mais qui???

  12. c est curieux que la “droite” a soudain de bonnes idees quand elle est dans l opposition et ne risque donc pas de les appliquer

  13. Guillaume Peltier n’était pas au pouvoir, ni les courants droite forte et populaire qui avaient peu de représentant dans l’UMP. Il faut qu’ils pèsent de plus en plus lourd pour pouvoir imposer leurs idées au reste de l’UMP. S’ils pèsent lourd, alors ils finiront par s’imposer. Si on ne les soutient pas, ils ne pèseront pas lourd. Il faut encourager ces initiatives et l’expression de toute bonne idée est en elle-même utile car elle contribue à droitiser culturellement la société, c’est cela qui compte : le combat des idées. Quand le combat des idées est gagné, le combat politique finit par être gagné, avec un décalage. Jusqu’à présent à l’UMP ou au RPR on avait proposé des quotas de journalistes de droite. C’est une excellente idée. Bravo.

  14. Le Gallou Jean Yves
    Bonsoir, une petite question : pensez-vous que les mots Droite et Gauche ne sont pas une immense fumisterie comme du temps de la révolution avec : Girondins, Jacobins,Montagne, Marais…
    Des mots pièges si l’on observe les oraisons funèbres lors de décès de gens de gauche, spécialement, souvent louangeuses , hypocrites; ne serait-ce pas bonnet blanc et blanc bonnet.

  15. “…L’actuelle Constitution française indique dans son article 27, relatif aux membres du Parlement, que « tout mandat impératif est nul ».”
    Traduction : Un parti peut promettre n’importe quoi lorsqu’il est dans l’opposition.
    Nous sortons à peine de cinq années de sarkozysme c’est-à-dire cinq années de cocufiage de l’électorat de droite. Après la dérouillée de mai 2012, Il n’aura pas fallu six mois pour que la machine à promettre soit remise en marche.

  16. La démocratisation et l’équité souhaitées pourraient s’étendre à Radio-Ftrance…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services