Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay

Pour son projet municipal à Marseille, Menucci s’inspire de Têtu

D'après la Provence, le candidat PS veut faire de la cité phocéenne une ville "gay friendly", s'il est élu :

"Pour justifier cette prise de position, Patrick Mennucci s'appuie notamment sur une enquête du mensuel gay Têtu parue en 2013 et qui classait Marseille 21e sur 23 au palmarès des villes françaises les plus "gay friendly", loin derrière Paris, Lyon, Lille ou même Nice. Dans le but de remonter au classement, le candidat PS propose donc l'ouverture d'un centre gay et lesbien, la mise en place d'un dispositif anti-discriminations et anti-harcèlement au bénéfice du personnel municipal, avec égalité à l'embauche et dans les promotions, accès égalitaire aux droits relevant de la municipalité (places en crèche, écoles, logement…etc) et participation des associations gays, lesbiennes, bi et trans au conseil économique et social municipal que Patrick Mennucci souhaite créer."

Partager cet article

11 commentaires

  1. Euh…
    Combien d’électeurs sur la ville les GLBT???
    Si c’est tout ce qu’il espère trouver pour compléter son électorat , j’ai peur que ce soit un peu court…

  2. Si les électeurs trouvent que le bide monumental de l’europride à Marseille cette année est une initiative intéressante à dupliquer, qu’ils votent pour ce candidat.
    Les résultats des élections seront intéressants à observer: dans l’isoloir, la pression de la bien-pensance est peut-être moins forte?

  3. Ah mais si Têtu a dit alors ça doit être vrai n’est ce pas !
    Désolé moi je prends mes sources dans le journal… De Mickey…

  4. Eh bien ! Que voilà un candidat téméraire…
    Il y a, sauf erreur, 25% de musulmans à Marseille.
    Question : voteront-ils plutôt socialiste, dans la ligne de la Présidentielle ?
    Ou charia ?

  5. Je suis favorable pour l’ouverture d’un centre « homophile », mais dans les quartiers Nord de Marseille, diversité culturelle oblige.
    @saintplaix : entre 0,50 et 3 % maxi

  6. Intéressant :il faudra indiquer sa sexualité sur son cv? On frise le ridicule. J’en viens a plaindre de plus en plus les homos qui deviennent des bulletins electoraux comme les imigres en leur temps.
    Et pour réserver des logements dans les hlm pour les homos???? Ou pour leur donner une promotion,comme si leur compétence n’était pas suffisante?
    Les socialo-capitalo-maçons ne respecte même pas l’etre humain.

  7. Toujours à pleurer sur le sort d’une minorité minuscule pourtant extrêmement bien nantie ! La majorité des Marseillais, elle, elle attendra ! (des « hétéros », à la sexualité bêtement courante et qui en plus fait des enfants! quelle engeance!).

  8. aux dernières nouvelles, il a épousé une femme… c’est Gaudin qui est gay !

  9. J’en ai marre qu’on dise « gay friendly », C’est pas du français.
    Parlons français ! (je vous laisse le soin de la traduction, je n’entrave pas l’anglo-américain)
    Et récupérons au passage l’usage de l’indispensable, incontournable et irremplaçable mot « gai »
    Rappel d’un slogan de la belle époque (celle d’avant l’invention du mot « homophobie », celle où Thierry Le Luron pouvait dire « avec tout ce qu’ils nous envoient dans la lune, comme dirait Jacques Chazot »)
    « Euromarché, le moins cher le plus gai,
    C’est le moins cher, c’est le plus gai,
    Euromarché ! » : ça se chantait !

  10. Oui mais il y a encore beaucoup à faire par exemple aux JO , pourquoi n’a-on pas une épreuve de patinage artistique incluant les couples homosexuels ? et la parité , hommes femmes c’est bien mais il faudrait l’étendre [à] ceux et celles qui sont transgenre. Bref il y a encore beaucoup à faire .

  11. Si j en crois quelques homosexuels meridionaux, le caractere peu « amicalement gai » de Marseille serait dû à la forte presence mahométane, et par ailleurs aux mafias qui contrôlent bars et dicothèques.
    Concernant l egalité et les discriminations, c est du blabla. Marseille c est (encore) en France et la loi prevoit déja la pénalisation des discriminations à l embauche, au logement… basees sur l orientation sexuelle. Je pense d ailleurs que beaucoup de proprietaires preferent louer à des « colocataires » issus de la diversité sexuelle qu à un couple heterosexuel issu d Afrique du Nord. Quand à l emploi, à part les effeminés et les » camioneuses », le recruteur ne peut pas deviner la sexualité des candidats.

Publier une réponse