Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Pour rassurer les parents : le chiffre des enfants morts du covid en deux ans

Pour rassurer les parents : le chiffre des enfants morts du covid en deux ans

Commençons par prendre trente secondes de silence pour réfléchir : quel est à notre avis le nombre d’enfants mineurs (de 0 à 18 ans) morts du covid pendant les deux années de la pandémie ?

Voilà : on note le chiffre dans un coin de notre tête et maintenant nous lisons ci-dessous une petite partie de l’intervention de M.Véran lui-même le mardi 4 janvier 2022 à l’Assemblée nationale lors de la discussion sur le passe sanitaire.

M.Véran reprend la parole juste après une suspension de séance, et nous savons donc qu’il est 19h20.

Pour que la source soit totalement évidente, nous mettons la copie-écran (site de l’Assemblée nationale) de la partie intéressante de l’intervention du ministre :

Vous avez bien lu : il y a eu trois décès d’enfants de 0 à 18 ans formellement imputables au covid en deux ans. Soit un équivalent de 1,5 décès par an.

Mais au fait, combien de décès d’enfants par an en France ? Les nombres fournis par l’INSEE ne sont pas totalement satisfaisants car les classes d’âge prises en compte vont de « moins de 1 an » à « 15-24 ans ». En faisant un prorata rustique de la catégorie 15-24 ans (2295 décès, soit 688 pour les 15 à 17 ans), il y a eu 4311 décès en France pour les 0 à 18 ans en un an. Soit un équivalent 8622 sur deux ans.

Les décès des mineurs liés au covid sur deux ans ont représenté 0,03% des DECES totaux de ces mineurs. 0,03% ! En faisant une rapide estimation de classes d’âge à 600 000 individus (et donc 10,8 millions d’enfants), les décès covid n’ont (heureusement) touché que 0,00003% de cette population.

Et le covid, quel pourcentage dans les contraintes d’organisation et les préemptions sur les libertés publiques ?

Partager cet article

4 commentaires

  1. Je repond ici pour l’article du Père Pascal Ide, les commentaires étant fermés sur son article.

    Le père Pascal Ide que j’apprécie depuis longtemps, actuellement chef du service des universités catholiques à la Congrégation pour l’Éducation catholique, n’en a sans doute plus pour longtemps à Rome. Son chef papolâtre, le cardinal italien Giuseppe Versaldi, préfet de sa Congrégation, a préconisé “le vaccin de l’amour” pour lutter contre “le virus du péché”, à l’origine de tous les maux du monde, y compris de la pandémie de Covid-19.
    Vous verrez que l’éminent Père Ide sera bientôt limogé ou pour parler diplomatiquement, muté hors de la dictature la plus dure du monde. Il n’y a en effet pas un état au monde qui a 100% de ses salariés vaccinés sauf le Vatican, si vous dérogé au diktat c’est le licenciement immédiat.
    Mais par contre dans les statistiques officiels mondiaux, zéro pourcent de la population du Vatican est vaccinée. Le Vatican garde jalousement le secret sur le nombre de doses administrées par ses soins, hors depuis janvier 2021, il vaccine sans discontinuer. Ses employés et résidents, évidemment, mais aussi les quelques dizaines de diplomates étrangers en poste auprès du Saint-Siège et des centaines de sans-abri. Tout le monde y a droit et sans contestation possible.
    Point de liberté de conscience,  point de référence au texte de Jean XXII, ne discutez pas il s’agit d’un “geste d’amour”. Rappelons nous cette phrase de Bergoglio, du 15-09 2021 : « Dans le collège cardinalice, il y a quelques négationnistes. L’un d’eux, le pauvre, a attrapé le virus ».
    Ce bon cardinal Burke condamné,  meurtri,  humilié par la haine de Bergoglio.

    • Oui, Vianney, je suis bien d’accord avec vous, le P Pascal Ide aide à la réflexion chez les catholiques. Son ouvrage majeur à mes yeux est ‘le triangle maléfique’ dans lequel il dénonce l’emprise du mal.

      Oui, il risque bien de se faire virer et vous expliquez pourquoi il n’a rien dit jusqu’ici : est-ce courageux de sa part ? Je ne le crois pas et j’en suis même scandalisé. Ce n’est pas une riposte juste de se cacher derrière les autres sur un sujet qu’il devrait exposer clairement, je veux dire pour ses analyses propres, sans se cacher derrière des prises de position mineures. Quel dommage !

      Merci d’avoir dénoncé la folie vaticanesque sur le vax ! Ca fait du bien de lire ça ici.

  2. Parler “d’acte d’amour” pour la vaccination, c’est une chose.

    Utiliser ce discours servile pour justifier de piquer les enfants – et les piquer effectivement ! – en est une autre.

    Plus d’info ici :
    https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/01/12/la-venerable-communaute-santegidio-se-transforme-en-propagandiste-de-la-vaccination-des-enfants-contre-le-covid/

  3. Dans le même temps et pour rester sur le même registre que l’article précédent:

    La bronchiolite, qui est un virus, fait 400 décès chaque année chez les 0-2 ans.

    Donc plus que le nombre de décès du COVID chez les 0-40 ans (190 en 2020, 298 en 2021, soit 488 en tout depuis le début de la pandémie)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services