Pour que la lutte contre la GPA soit pleinement efficace, l’abrogation de la loi Taubira est nécessaire

Anne Isabeth a interrogé Ludovine de La Rochère dans Présent sur la manifestation de demain. Extraits :

Pourquoi organiser une manifestation maintenant ?

Parce que nous avons enfin deux propositions de loi complémentaires qui permettrait de lutter réellement contre le développement de la GPA. Car si la GPA est interdite sur le sol français, elle n’est pas interdite aux Français. Il suffit de voir tous ceux qui se rendent à l’étranger pour trouver une femme qui acceptera de porter un enfant pour eux : la loi française aujourd’hui ne peut rien faire contre eux. Sans parler de la circulaire Taubira, qui demande la régularisation de ces enfants nés à l’étranger d’une pratique interdite en France. Il est ur- gent et nécessaire d’agir.

Qu’y a-t-il dans ces deux propositions de loi ?

La première, proposée par le député Philippe Gosselin, a pour but de constitutionnaliser le principe d’indisponibilité du corps humain, c’est-à-dire d’interdire la marchandisation du vivant. Ce principe est désormais tellement mis à mal qu’il est nécessaire de l’in- scrire dans la constitution. La seconde proposition, qui émane de Valérie Boyer, doit renforcer l’interdiction de la GPA en la transfor- mant en un délit spécial permettant une con- damnation des personnes qui se rendent à l’étranger pour y avoir recours. Cette proposition de loi prévoit aussi la suppression de la circulaire Taubira, qui a levé un frein psychologique au recours à des mères porteuses.

En outre, la loi entend s’attaquer à tous ceux qui font la promotion de la GPA. Elle prévoit enfin que le gouvernement propose une convention internationale visant à interdire la ges- tation pour autrui. Car, malgré les engagements qu’il a pris, malgré l’opposition qu’il affiche – que ce soit par le biais de Manuel Valls, François Hollande, Laurent Fabius ou Lau- rence Rossignol – rien n’a été fait pour interdire concrètement cette pratique. C’est une hypocrisie majeure que de dire que la GPA est interdite puisque la loi, aujourd’hui, ne per- met pas de lutter efficacement contre elle. Le gouvernement va jusqu’à donner à cette pra- tique illégale des airs de légalité, à travers la circulaire Taubira.

Vous ne renoncez pas pour autant à demander le retrait de la loi Taubira ?

Pour que la lutte soit pleinement efficace, l’abrogation de la loi Taubira est nécessaire : le mariage a pour but la constitution d’une famille. Donc si deux hommes peuvent se marier, ils vont vouloir constituer une famille et se tourner vers cette pratique. […]"

Voici la liste des manifestations :

Capture d’écran 2016-06-15 à 22.08.18

Laisser un commentaire