Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Pour prendre du recul : Pie XII aux prêtres de Rome pour les élections de 1948

Ce texte donné dans des circonstances paticulières (législatives italiennes de 1948 avec risque d'élections de députés communistes), rappelle des principes fondamentaux et peut aider entre ces deux tours au discernement de chacun tout en gardant présent à l'esprit que ce discours est adressé au clergé romain. Ceci explique les fortes mises en garde contre le cléricalisme que l'on y trouvera, appelant en corollaire les laïcs à leur travail.

J'ai volontairement laissé les commentaires éclairants insérés par l'excellent site clerus.org en les mettant entre crochet [ ] pour en faciliter la lecture :

[P12b"Le Pape aborde alors un point d'une brûlante actualité. Le 18 avril 1948, avaient lieu en Italie des élections générales dont l'enjeu était gros de conséquences pour l'avenir du pays et de l'Eglise. Elles pouvaient marquer soit un succès, soit un échec définitif pour le communisme :]

Vous connaissez, chers fils, les devoirs qui vous pressent et vous étreignent en cette heure si grave, et Nous-même Nous les avons exposés en tant d'occasions que Nous estimerions superflu de revenir encore une fois sur ce thème 1. Cependant, afin de ne pas paraître Nous enfermer dans le silence en un moment de si grandes conséquences, Nous répéterons avec les apôtres : Non possumus non loqui. Nous ne pouvons pas ne pas parler (cf. Act. Ac 4,20), et Nous rappellerons brièvement quelques principes fondamentaux.

C'est votre droit et votre devoir d'attirer l'attention des fidèles sur l'extraordinaire importance des prochaines élections et sur la responsabilité morale qui en découle pour tous ceux qui ont le droit de vote. Sans doute l'Église entend rester en dehors et au-dessus des partis politiques; mais comment pourrait-elle rester indifférente à la composition d'un parlement auquel la Constitution donne le pouvoir de légiférer en des matières qui regardent si directement les intérêts religieux les plus élevés et les conditions de vie de l'Église elle-même en Italie?

[1. En de multiples occasions le Pape a parlé du danger communiste. On lira entre autres l'Allocution au peuple de Rome le 16 décembre 1946.
(Texte italien dans VOsservatore Romano des 23 et 24 décembre 1946 ; traduction française dans La Documentation Catholique, t. XLIV, Col 96)
On se rapportera de même aux textes de ce volume indiqués dans la Table analytique au mot Communisme.

Il n'y a d'ailleurs pas que le problème politique qui soit d'actualité brûlante en Italie: il y a encore de nombreux problèmes économiques soulevés dans ce pays ruiné par la guerre. Ce n'est pas à l'Église mais aux spécialistes à s'attacher à résoudre ces problèmes :]

Il y a encore d'autres questions ardues, surtout les problèmes et les luttes économiques, qui touchent de près le bien-être du peuple.

Comme il s'agit de questions d'ordre temporel (bien qu'elles concernent aussi l'ordre moral), les hommes d'Église laissent à d'autres, dans les conjonctures présentes, le soin de les examiner et de les résoudre techniquement pour l'utilité de la nation.

[En particulier concernant les élections, le Souverain Pontife énonce les directives suivantes:]

De tout cela il s'ensuit que :

1° Dans les circonstances présentes, c'est une stricte obligation pour tous ceux qui en ont le droit, hommes et femmes, de prendre part aux élections. Quiconque s'en abstient, spécialement par indolence ou par lâcheté, commet en soi un péché grave, une faute mortelle;

Chacun doit voter suivant le dictamen de sa propre conscience. Or, il est évident que la voix de la conscience impose à tout catholique de donner sa voix aux candidats qui offrent des garanties vraiment suffisantes pour la protection des droits de Dieu et des âmes, pour le véritable bien des particuliers, des familles et de la société, selon la loi de Dieu et la doctrine morale chrétienne 1.

1. De son côté la Sacrée Congrégation Consistoriale déclarait le 31 mars 1947 : « En considération des dangers auxquels sont exposés la religion et le bien public, dangers qui requièrent la collaboration de tous les gens honnêtes, la Sacrée Congrégation Consistoriale avertit tous ceux qui ont le droit de vote sans distinction d'âge ou de sexe, qu'ils sont dans l'obligation de faire usage de ce droit. Les électeurs ne peuvent donner leur voix qu'aux listes de candidats dont on a la certitude qu'ils défendront le respect de la loi divine et le respect de la religion dans la vie publique et privée ».

[Toutefois au cours de leur prédication, les prêtres auront soin de rester sur le plan de la foi :]

Par ailleurs, chers fils, lorsqu'en chaire, vous remplissez la haute et sainte fonction de prêcher la parole de Dieu, gardez-vous de descendre dans de mesquines questions de partis politiques, dans d'âpres contestations de parti, qui irritent les esprits, attisent les discordes, refroidissent la charité, et nuisent à votre dignité elle-même, ainsi qu'à l'efficacité de votre ministère sacré. Donnez à ceux qui, les dimanches, fréquentent les offices divins, les instructions qu'ils recherchent et attendent de vous : comment conserver le trésor de la foi catholique et le défendre contre les erreurs de notre temps et les attaques des ennemis; comment s'unir plus étroitement à Dieu; comment connaître plus profondément et aimer plus ardemment Jésus-Christ; comment au milieu de l'agitation de la vie moderne, former en soi l'homme religieux; comment agir selon les commandements du Rédempteur; comment rester fidèles à l'Église et à son chef visible.

[Cette allocution du Pape se termine par une vue encourageante, notamment l'accroissement de dévotion de la part du peuple envers la Vierge Marie].

Courage donc! et confiance! De pessimisme serait hors de saison. Ne voyez-vous pas comment la force d'attraction des biens terrestres et matériels ne peut empêcher que le peuple ne se sente porté, comme par instinct, vers les réalités spirituelles et religieuses? Mais le signe le plus encourageant des temps est la manifestation toujours croissante au point d'atteindre parfois à des spectacles d'une merveilleuse grandeur, de la confiance et de l'amour filial qui conduit les âmes à la très pure et immaculée Vierge Marie? Dans la nuit obscure qui pèse sur le monde, la tempête en furie chasse violemment les nuages qui encombrent le ciel noir, mais laissent entrevoir à l'horizon le rose pâle de l'aurore, prélude de jours sereins dans la marche triomphale du Soleil de vérité, de justice et d'amour, Jésus-Christ, notre Sauveur et Seigneur.

En confiant à la protection de la miséricordieuse et très puissante Mère de Dieu votre ministère paroissial, Nous vous donnons de tout coeur à vous et à vos fidèles, Nos chers diocésains, la Bénédiction apostolique".

Partager cet article

4 commentaires

  1. Ne pas voter serait donc un péché mortel ? Du moins en 1948 en Italie. Serait-on obligé d’être démocrate ?
    [Non. Pie XII précise pour ce cas particulier de 1948, une obligation de lutter contre le communisme par le vote, si ce droit peut être mis en oeuvre aux conditions générales qu’il rappelle (“il est évident que la voix de la conscience impose à tout catholique de donner sa voix aux candidats qui offrent des garanties vraiment suffisantes pour la protection des droits de Dieu et des âmes, pour le véritable bien des particuliers, des familles et de la société, selon la loi de Dieu et la doctrine morale chrétienne”).
    C’est toute la richesse de ce texte qui rappelle les principes généraux applicables comme fondements de tous les cas particuliers.
    JL]

  2. Notre-Dame de l’Ile Bouchard, protégez la France.

  3. De retour, laissez donc le successeur de Pierre, pape roi des cœurs, vous le dire lui-même, quand la droite était encore la droite, c’est-à-dire respectueuse du Droit naturel…
    Dans ce magnifique extrait de film, suivi du Saint Sacrifice, à moins que je ne sois encore hors sujet ! Qui sait ?
    Le SB est si capricieux…
    http://www.gloria.tv/?media=174463
    http://gloria.tv/?media=143075

  4. Quand la droite était encore la droite,
    c’est-à-dire respectueuse du Droit naturel…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]