Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : François / Pays : Irak

Pour le Pape, une intervention en Irak est licite, mais la décision n’est pas du ressort des Etats-Unis

Du Figaro :

"Pour le pape François qui s'est exprimé devant la presse lors de son retour de Corée du Sud, une intervention pour arrêter « l'agression injuste » en Irak est « licite » mais c'est à « l'ONU » et non aux États-Unis d'en décider et de choisir les modalités. 

Le Pape a en outre ajouté qu'il se rendait disponible pour se rendre en Irak si nécessaire".

De l'Orient le jour

"Interrogé dans l'avion qui le ramenait de Corée du Sud au sujet des frappes américaines sur les cibles de l'Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak, le pape a répondu : "dans le cas où il y a une agression injuste, il est licite de stopper l'agresseur injuste. Je souligne le verbe : stopper, je ne dis pas bombarder ni faire la guerre". Mais "une seule nation ne peut juger (seule, ndlr) comment arrêter" cette agression, a-t-il ajouté.

De Radio Vatican

"Le Pape François a précisé la position du Saint-Siège sur l'intervention en Irak. « Je peux dire qu’il est licite d’arrêter l’agresseur. Je souligne le verbe : arrêter, je ne dis pas bombarder. Nous devons avoir de la mémoire, n’est-ce pas ? Tant de fois sous cette excuse  les puissances se sont emparées des peuples et ont fait une vraie guerre de conquête ! », s’est exclamé le Pape, dans une allusion implicite notamment à l’intervention américaine de 2003 en Irak, à laquelle le Pape Jean-Paul II s’était opposé avec fermeté. « Une seule nation ne peut pas décider comment arrêter cela », a rappelé le Pape en insistant sur l’importance du rôle des Nations Unies pour décider d’une réponse collective pour arrêter « l’agresseur injuste ».

Il a aussi insisté sur l’urgence d’une aide à apporter à toutes les personnes en situation d’exode en Irak, et pas seulement les chrétiens. « On me parle des chrétiens, pauvres chrétiens, c’est vrai, il y a tant de martyrs. Mais il y a des hommes et des femmes, des minorités religieuses, pas toutes chrétiennes, et toutes sont égales. »

Partager cet article

5 commentaires

  1. De l’autre coté, les avions sont américains, il est donc logique que ce soient les américains qui décident

  2. Ah! comme ça fait plaisir d’entendre de telles paroles dans la bouche du Pape! S’il se rendait en Irak ce serait un évènement considérable, venant il faut le rappeler après les visites du Cardinal Barbarin, et des évêques Mgr Gollnisch, Mgr Dubost, Mgr Lebrun, qui sont l’honneur de la France et de l’Eglise catholique.

  3. Le Pape a dit :
    … dans le cas où il y a une agression injuste, il est licite de stopper l’agresseur injuste …
    En quelque sorte, recréer les moines-soldats ne serait pas une idée aussi sotte que cela puisqu’ils stopperaient les agressions envers nos frères chrétiens.
    Là aussi, – stopperaient – pas combattraient sans raison !

  4. “L’intervention n’est pas du ressort d’un seul état…” Certes, mais il vaut mieux y aller seul dans l’espoir d’y entraîner les autres, que d’attendre, en cette matière comme dans d’autres, une improbable unanimité des Nations Unies. On connaît trop, hélas, les atermoiements, magouilles, tiraillements et autres calculs de “l’Organisation des Nations Désunies”!Surtout, qu’elle n’a pas la réputation de déborder de penchants christianophiles.
    Il vaut mieux y aller seul, fût-ce avec les intentions plutôt “pétrolifères” et hypocrites de celui qui avait fourni aux actuels chefs de l’ISIS les armes qui leur ont permis de faire ce qu’ils sont en train de faire en Irak, après avoir échoué en Syrie. Il vaut mieux y aller seul, même si aux Etats-Unis, les “démocrates” (guillemets de rigueur) ne sont pas les seuls à avoir flirté avec lesdits sanguinaires. John McCain aussi les adore, comme en témoignent de nombreux documents photographiques et filmés.
    D’autre part, aucun chrétien digne de ce nom, n’oserait appeler à l’aide pour les seuls chrétiens de cette région du monde. Les Yézidis qui vivent par dizaines de milliers en Allemagne, ont toujours exprimé leur solidarité avec les chrétiens, aussi bien chez eux que dans leurs terres d’exil. La menace inhérente à l’hégémonisme musulman s’adresse à tous ceux qui ne partagent pas leur credo. Point. Barre- Il est temps d’ouvrir les yeux, et d’en finir avec les généralisations et la relativisation à tout crin. Idem pour les français et autres occidentaux, athées, “christianophobes”, antisémites et autres gauchistes qui comptent sur les musulmans pour les débarrasser des chrétiens et des juifs. Ils ne perdent rien pour attendre. Leur heure ne tarderait pas à sonner, si jamais leurs chers amis musulmans parvenaient à leurs fins.
    “Toutes communautés égales”, oui. Mais il y en a qui, pour les musulmans, en accord avec leurs priorités, sont plus égales que d’autres. La preuve: ils avaient dans un premier temps signé un pacte de non agression avec les kurdes (dixit un dirigeant des susnommés). Dans le genre “Laissez-nous faire ce que nous voulons avec les yézidis et les chrétiens, et vous pourrez dormir tranquilles.”
    Mal leur en prit, car l’ISIS, alias “Raminagrobis”, une fois les clochers abattus et les églises détruites ou transformées en mosquées, n’eut de cesse que de se jeter sur eux. Et les kurdes, qui n’avaient pas hésité à abandonner leurs alliés traditionnels chrétiens et yézidis à leur triste sort, de venir pleurer jusque devant les gares parisiennes et hurler au massacre de leur peuple.

  5. Oui il faut se méfier des interventions unilatérales des États qui souvent ont des conséquences néfastes, l’histoire récente le prouve y compris en Irak où les Américains sont intervenus contre l’avis de ONU en 2003. Mais en l’occurrence, heureusement que les États-Unis, quelles que soient leurs motivations et leurs responsabilité passée, n’ont pas attendu l’ONU ou la fin des vacances des ministres de l’union européenne pour bombarder l’État Islamique qui commençaient à déferler sur le Kurdistan. Le massacre aurait pris de l’ampleur car les valeureux combattants kurdes malgré leur courage et leur expérience auraient été totalement débordés. La France a eu également eu raison de livrer des armes aux Kurdes. De toute façon, la vraie cause du djihadisme, c’est le Coran et tant qu’il y aura le Coran et des admirateur du faux prophète et “beau modèle” des musulmans, il y aura du djihadisme ou des adeptes de la violence religieuse…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services