Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Marche pour la Vie

« Pour la première fois, nous avons choisi de faire passer la vie avant l’économie et toute autre chose ». Vraiment ?

« Pour la première fois, nous avons choisi de faire passer la vie avant l’économie et toute autre chose ». Vraiment ?

On aura reconnu le mantra de facture humaniste servi par M.Macron et ses ministres, et encore récemment par M.Bruno Le Maire, qui a ajouté : « la vie passe et passera toujours avant tout ».

La vie ? Mais quelle vie ? Faut-il avoir la cruauté de rappeler les empêchements de voir ses vieux parents, voire de les assister dans les derniers moments, voire même de pouvoir se rassembler pour un enterrement. Les entraves à la liberté de culte. A celle de se promener. A celle des rencontres en famille, entre amis. A la pratique du sport et autres délassements communs, y compris pour les enfants. A l’admission de public dans les lieux qui avaient pourtant négocié avec la bureaucratie gouvernementale les protocoles-sanitaires-les-plus-stricts-et-surtout-renforcés. Même aux pratiques démocratiques. Tout cela sans penser un moment solliciter d’abord les capacités de discernement des personnes, au contraire dressées à la peur (du virus) et traitées comme des enfants quoiqu’on n’ose pas forcément, justement, traiter ses enfants comme cela.

La vie ? En réalité, d’abord la santé. Comme rappelé fréquemment par M.Macron lui-même dans son activité twitteuse :

Bien sûr, il s’agit là en réalité de la santé sanitaire (si l’on ose cette expression un peu redondante) des plus âgés, pour lesquels on confine l’ensemble de la population. Il ne s’agit pas de la santé des malades suivis pour d’autres traitements, ni de la santé psychique ou de l’équilibre des enfants que l’on masque à tout va, ni des jeunes ni des étudiants ; ni des adultes, jeunes comme vieux d’ailleurs. Pour paraphraser l’expression de Mme Chantal Delsol qui parle de vie nue « Covid-19 : on abolit l’existence à force de vouloir protéger la vie nue », il s’agit pour le pouvoir macronien de privilégier la santé nue. Avec au demeurant pour le moment un nombre de morts par millions d’habitants qui nous positionne pas très loin des Etats-Unis de M.Trump : un vrai succès.

Privilégier la santé nue ? En fait, même pas. Une des particularités des occupations du ministre de la santé tout au long de l’année juste écoulée aura été d’assurer les conditions optimales et continues de la production d’avortements :

Sans doute voulait-il continuer à tout prix sur la lancée de 2019 avec son record de 232 000 avortements, comme rappelé par les participants à la Marche pour la vie le 17 janvier :

Et les projets du gouvernement et de la majorité présidentielle contre la vie se succèdent encore : proposition de loi pour porter le délai d’avortement de 12 à 14 semaines et restreindre la possibilité des médecins de faire appel à l’objection de conscience ; projet de loi de révision de la loi de bioéthique qui revient en seconde lecture devant le Sénat, incorporant en particulier la possibilité d’IMG jusqu’au terme de la grossesse pour raison psycho-sociale et aussi l’extension de la PMA.

Et pourtant, il avait dit quoi, l’exhibitionniste de l’Elysée ?

La vie passe et passera toujours avant tout ? On hésite entre effroi et dégoût devant tant de mensonge. A comparer avec une des dernières déclarations de M.D.Trump :

Partager cet article

5 commentaires

  1. préserver la vie, pour ce gouvernement c’est tuer les personnes âgées dans les hepad avec le rivotryl, c’est accentuer les avortements 232000 l’an dernier, combien cette année. Mais mr lemaire vous n’êtes qu’un menteur tout comme les autres joyaux de ce gouvernement tuer les gens est votre principale préoccupation et vous remplir les poches à la fin du mois et celle de vos chers labos. Mais soigner les gens surement pas

  2. Ils font passer la mort avant tout et ils proclament le contraire

    C’est la gauche dans toute sa splendeur !

    L’inversion systématique. Le mensonge érigé en système.
    Les milices fascistes s’appellent antifa, le fascisme serait de droite, le nazisme serait de droite, l’assassinat par le suicide se ferait au nom de la dignité, le déchiquetage du corps des bébés au nom du “mon choix mon corps”, la censure au nom de la liberté etc. La liste est interminable.

  3. Autant les enseignements de Notre Seigneur sont cohérents, autant le royaume de satan est divisé et ses serviteurs sont emplis de contradictions.

  4. J’aime bien le “… on coupe la buche en deux et papy et mamy mangent dans la cuisine” du docteur Salomon relayé France Info (de la Radio de nos Impôts). Après tout, Salomon n’est-il pas le roi de la sagesse et du partage en proposant de couper en deux pour que justement, on ne le fasse pas !

    Ce discours du Dr Salomon est odieux : Il est contre la Vie, tout simplement.

  5. Degré de mensonge ignoble.
    S’ils font cela, c’est à la fois par ubris du pouvoir et parce que la population âgée le leur demande.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services