Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Pour la Bible, l’embryon est déjà considéré comme une personne

Lu sur le site "l’évangile de la vie" :

Rav
"Le nouveau Président du Conseil Pontifical pour la Culture, Monseigneur
Ravasi, a adressé un message aux participants au Congrès "Ontogenèse et
vie humaine", qui se déroule actuellement à Rome.
Monseigneur Ravasi souligne que pour "la Bible, la finalité de
l’embryon est nette : il s’agit d’une unité, inséparable, d’un
processus unitaire et cohérent, compact et harmonieux avec la finalité
à rejoindre, celle de la pesonne humaine
".

Dans les Psaumes, indique Mgr Ravasi, on trouve "un terme hébreux  très rare : "golmi",
qui indique quelque chose d’enroulé ou cylindrique : c’est la
dénomination symbolique de ce que nous appelons "embryon". Dans le sein
maternel, il y a par conséquent, une présence efficace de Dieu qui
intervient dans la formation de l’être humain
".

C’est une
"espèce de création continuelle, termine Mgr Ravasi, qui voit dans la
conception et dans le dévelopement de l’embryon la participation du
Créateur
qui a finalisé la créature vers sa plénitude."

Lahire

Partager cet article

6 commentaires

  1. de quels psaumes s agit il ?

  2. Cela est fort intéressant et peut servir d’argument à ceux qui pensent à tort que le christianisme est une religion du livre, c’est-à-dire une religion où tout dogme ou précepte doit explicitement venir de la Bible.
    Pour information, de quel psaume s’agit-il et comment le terme « golmi » est-il traduit ?

  3. Très importante déclaration.Merci de la publier.
    On ne peut rien comprendre aux propos des scientifiques et philosophes actuels, biologistes ou non,si on n’aperçoit pas leur phobie, voir leur « haine » de la « finalité ».Voir Monod.Car la cause finale (le but de l’action)implique une cause efficiente et première,intelligente et celle-ci est priée de rester en dehors des labos de ces savants « évolués ».
    Un embryon humain si magnifiquement construit , c’est pourtant « pour » faire un être humain,une personne.Le détruire, c’est manifestement mettre fin à un processus d’information, d’organisation, unifié par ce que l’on appelle l’âme,principe spirituel maître d’œuvre de tous les logiciels nécessaires à la réalisation d’un plan ,dynamique,merveilleusement finalisé à tous les stades .Ce n’est pas une « soupe » de cellules,ni « une tumeur ».L’action de la forme,de l’âme unificatrice,celle qui donne cohérence, intentionnalité, autonomie,ordre, limites commence dés les premiers jours, dés la conception. »C’est Mozart qu’on assassine » aurait dit Saint-Ex.

  4. Une autre source tirée de l’Evangile: le petit Jean Baptiste dans le sein de sa mère tressaille d’allégresse à l’arrivée de la Sainte Vierge venue visiter Elisabeth. Or, les distances font que la Visitation ait lieu environ trois jours après l’Annonciation: à trois jours, Jean Baptiste reconnaissait déjà que l' »embryon » Jésus était le Messie;

  5. Autre point : on dit que la Vierge a été conçue sans le péché originel. On peut alors affirmer que nous autres avons été conçus avec le péché originel. Pour qu’il y ait péché il faut qu’il y ait une âme humaine. Donc nous avons une âme dès la conception. CQFD.

  6. Jean-Baptiste était dans son sixième mois (in utero)lors de la Visitation, cf Lc 1,23-27. Pourquoi laisser passer une telle erreur ??

Publier une réponse