Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Pour Christophe Castaner, Paris vaut bien une sourate

Pour Christophe Castaner, Paris vaut bien une sourate

Après la drague du chrétien aux Bernardins par Emmanuel Macron, le 101èmeanniversaire de l’armistice de 1918 valait certainement (par ces temps d’élections municipales approchant) la drague du musulman par Christophe Castaner. Ce dernier s’est donc rendu le 7 novembre à la grande mosquée de Paris pour rendre un hommage aux soldats musulmans morts pour la France. Après tout, nous avions eu aussi la part d’Afrique que la France a en elle lors des commémorations du débarquement de Provence. Pas de raison que le saucissonnage mémoriel s’arrête.

Alors, va pour le soldat musulman. Même si Christophe Castaner lors de son discours a tenu à indiquer :

« Si quelqu’un pouvait en douter,  je retiens des récits de l’enfer des tranchées et de la dureté de la guerre, un enseignement. Un enseignement, comme une leçon républicaine : dans les rangs de nos Armées, face à l’ennemi et face à la mort, il n’y avait pas de chrétiens, de musulmans, de juifs ou d’athées. Il  n’y avait que la bravoure et l’honneur. Il n’y avait que des frères d’armes, unis et déterminés ».

Mais pourquoi voudriez-vous qu’il comprenne les discours qu’on lui prépare ?

Quelques autres extraits de son discours démontrent que, si le score du ministre est impressionnant pour ce qui concerne les éborgnements parmi la France Gilet Jaune, et au-delà d’un style assez médiocre (à propos de Verdun : L’enfer d’une bataille longue d’un an, où la mort rodait par le feu ennemi, les éclats d’obus ou la violence du froid), il reste assez consternant pour ce qui concerne la laïcité et la France.

A propos de laïcité (et au-delà du principe même de cette manifestation quand même un peu étrange ; imagine-t-on un hommage aux soldats protestants (par exemple) morts pour la France ?)le ministre affirme que « depuis plus d’un siècle, plus de 100 000 soldats musulmans sont morts pour la France ». On aimerait connaître les tenants et aboutissants simplement factuels d’une telle comptabilité ? Serait-ce que systématiquement, dans l’esprit du ministre, toute personne arabe ou noire est comptabilisée comme musulmane ? Et comment diable le ministre pouvait-il savoir que « tirailleurs, goumiers, spahis, zouaves pour beaucoup puisaient leur foi dans les sourates du Coran ». Leur foi ? Mais qu’est-ce que ça vient faire ici, alors même que plus loin, Christophe Castaner insiste : « Mesdames et messieurs, cette force, cette union qui nous transcendent et nous dépassent, c’est la République, c’est la laïcité » ? Et qu’est-ce qu’il peut en savoir, le ministre, de la foi religieuse des soldats ? Quand ils combattent pour la patrie ?

Ah, la Patrie, justement ! Mot jamais utilisé par M. Castaner. Et celui de France disparaît au profit de la République :

  • Ainsi, à Verdun, c’est la République et l’honneur qui ne cédèrent pas.
  • Trente ans plus tard, pour sauver la Liberté et affronter le nazisme, c’est à l’appel de la République que les combattants venus d’Afrique, dont beaucoup de musulmans, ont répondu. (NDLR : dans son appel du 18 juin 1940, le général de Gaulle n’a pas prononcé le mot de République, mais a dit : Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire. Car la France n’est pas seule ! … Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas).
  • Ensuite, au cours de ces combats, dans l’odeur âcre de la poudre et le sifflement des balles, le destin de ces soldats musulmans s’est indéfectiblement lié celui de la République et non pas à celui de la France.
  • Enfin, faisant référence à ce sacrifice des soldats, nous lui devons la reconnaissance, pour toujours, de la République. Pourtant, sur les monuments aux morts, c’est bien Morts pour la France qui est inscrit !

Mais Paris vaut bien une sourate. Et puis après tout, la République, ça parle à tout le monde. Il y a même des républiques islamiques. Christophe Castaner termine d’ailleurs en réaffirmant le mantra macronien : « Oui, l’Islam a toute sa place en France, comme chaque culte respectueux des principes républicains ». Principes républicains ? Mais lesquels ?

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services