Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Portrait d’un défenseur de la culture chrétienne en Irak : le père Najeeb

Photo_2016-12-18_15-36-13« Protéger notre héritage, cela signifie sauver l'histoire du peuple, car un peuple sans histoire, sans patrimoine, est un peuple perdu, un peuple mort. »

Le père Mikhail Najeeb est un ardent défenseur du patrimoine culturel des minorités chrétiennes au Proche-Orient.  Nous vous proposons de partir à la rencontre de cette figure très importante de la communauté chrétienne à Erbil.

Le père Najeeb est un dominicain né à Sanate, un petit village assyro-chaldéen au nord de l’Irak. Ce polyglotte s’est passionné lors de ses études pour la théologie et la philosophie. En 1990, les dominicains créent à Mossoul, le centre numérique des manuscrits orientaux. Face au danger que fait peser la montée islamiste sur la diversité culturelle, les dominicains vont commencer à numériser des milliers d’écrits syriaques, chaldéens, orthodoxes mais aussi des manuscrits arabes, arméniens, yézidis etc.

Le père Najeeb, avant la prise de la plaine de Ninive par Daesh, avait commencé à déplacer ces manuscrits d’une valeur inestimable de Mossoul à Qaraqosh. Mais dans la nuit du 6 août 2014, les hommes de l’Etat islamique sont à l’entrée de la ville. Au péril de sa vie, le dominicain et quelques-uns de ses compagnons vont rester jusqu’au dernier moment afin de sauver les manuscrits en les embarquant dans un camion à destination d’Erbil. En plus des plusieurs milliers de manuscrits sauvés, ils ont aidé plusieurs personnes à fuir la ville : "Avec les archives nous avons aussi sauvé des êtres humains. Des enfants, des vieillards, des gens qui couraient pour certains d'entre eux pieds nus… on a vraiment frôlé la mort car on a vu Daesh rentrer dans Qaraqosh juste avant de partir de la ville".

Photo_2016-12-18_15-36-19Sauver les « peaux vivantes » comme les « peaux mortes »

« Dans le désastre actuel, une chose me tient particulièrement à cœur : la possibilité de sauver simultanément les "peaux mortes" et les "peaux vivantes". Il faut sauver les gens, mais il faut aussi préserver notre mémoire. »

Cette phrase du père Najeeb résume bien les deux fronts sur lesquels se bat le prêtre dominicain : aider les victimes irakiennes de la barbarie islamique à retrouver la paix et protéger tous ces manuscrits d’une valeur culturelle inestimable.

A Erbil, le dominicain est ainsi responsable des camps de déplacés chrétiens d’Al Amal (qui signifie espérance) et d’Al Karma (qui veut dire la vigne) et il a relancé à Erbil le centre de numérisation des manuscrits anciens. L’objectif est de protéger ce qu’il appelle affectueusement « ses peaux mortes ». Chaque jour, le père Najeeb et son équipe restaurent et numérisent des manuscrits afin de les mettre définitivement à l’abri. SOS Chrétiens d’Orient a fourni au centre dominicain, un serveur nécessaire au stockage de toutes ces données.

Défendre la cause des chrétiens d’Orient

Photo_2016-12-18_15-36-22Un travail aussi extraordinaire ne pouvait bien entendu pas passer inaperçu. Le dominicain est ainsi sollicité par de nombreux médias et est invité à venir participer à des conférences dans le monde entier. Cette notoriété, le père Najeeb, la met au service de la défense de la cause des chrétiens d’Orient.

Ce gardien de la mémoire des Eglises d’Orient dénonce les tentatives qui sont menées depuis des décennies afin de faire disparaître toute trace des chrétiens en Irak. Les djihadistes s’attaquent en effet aux populations chrétiennes mais aussi à leur histoire, à leurs racines. Comment ne pas penser, aux dommages infligés par les djihadistes a la cité assyrienne de Nimrud. Pour le père Najeeb, ces hommes de Daesh sont « des pauvres gens réduits en esclavage par une idéologie narcissique et dominatrice ». Le père Najeeb continue : « La violence ne vient pas du ciel. Daesh n'est pas extra-terrestre : la violence et le fondamentalisme lui ont donné naissance ». Le dominicain appelle donc la communauté internationale à lutter contre la propagation d’une telle idéologie qui est la cause de tant de maux au Moyen Orient et ailleurs.

SOS Chrétiens d’Orient finance l’approvisionnement en eau du camp d’Al-Amal à hauteur de 2 800 dollars par mois. Vous aussi, aidez les communautés chrétiennes déplacées à Erbil : http://bit.ly/19g3SFk

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services