4 réflexions au sujet de « Politique-spectacle : feuilleton suivant »

  1. Hitach

    Qu’on se le dise, à partir du 15 février jusqu’au premier tour, les prétendus discours de Sarközy seront de la prose d’Henri Guaino. C’est dire la spontanéité des propos. Résumons : un avocat incapable d’improviser sérieusement. Et… s’il n’y avait que ça ! Duplicité et fourberie sont toujours là, c’est typique de l’antiFrance.

Laisser un commentaire