Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Polanski : Le Monde fait marche arrière

Sévèrement critiqué par ses lecteurs, Le Monde réagit :

P "Quant au Monde, il est vivement attaqué pour des positions… qu'il n'a pas prises ! Le quotidien s'est en effet gardé de tout jugement […] Tel n'est pas l'avis des lecteurs qui ont vu dans nos pages un parti pris pro-Polanski et nous le reprochent d'abondance. […]

D'abord surpris par ces reproches, nous avons relu nos pages à la loupe. Nos lecteurs, de fait, n'ont pas tout à fait tort. Il suffit d'un mot de trop, voire de points de suspension inutiles ("un mandat d'arrêt émis en… 1978"), pour exprimer un sentiment entre les lignes et sortir de la neutralité voulue. Ajoutons un titre maladroit, une opinion, certes extérieure mais sans contrepoids, une référence discutable et des réactions déséquilibrées (même si elles l'étaient sur le moment), l'ensemble finit par faire sens. Cette connotation pro-Polanski ne traduit pas, en l'occurrence, une prise de position hypocrite, mais un certain manque de distance par rapport à l'événement. […] Alain Frachon, directeur de la rédaction, admet lui aussi les critiques des lecteurs : "Sous le coup de l'émotion, nous avons eu un réflexe plutôt pro-Polanski qui a pu marquer notre présentation. […]."

Le Monde vient de décrypter ses propres méthodes de désinformation.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

10 commentaires

  1. Nous sommes parfaitement d’accord.
    C’est bien cette méthode qu’ils emploient au Monde depuis des décénies contre la vérité des faits, contre l’Eglise, contre les partis qui défendent la France, pour masquer la violence dont les français sont victimes, toujours à taire ou ”arrondir” et transformer.
    Le journal de référence de la “bienpensance” est complice de notre décadence intellectuelle et morale.
    C’est un bon outil du pouvoir dans la guerre de représentation qui nous est faite.
    Serge, ta voix raisonne pour nous dire encore ce qu’est cette feuille!

  2. Effectivement. On croirait relire Michel Legris, auteur de “Le Monde tel qu’il est” ( http://www.priceminister.com/offer/buy/68442689/Le-Monde-Tel-Qu-il-Est-Livre.html ) !

  3. oui comme vous dites…
    le journal le plus faussement objectif et le plus objectivement faux(*)vient de décrypter ses propres méthodes de désinformation.
    rôôôôôôôhhhh!!! et la déconologie alors?
    (oups! je voulais écrire; déontologie)
    C’est vrai, un déplacement de virgule peut équivaloir à un assassinat.
    *dixit Serge de Beketch, ou Jean Madiran, je ne sais plus, mais cité à RC autrefois par SdB en tous cas.

  4. F. Mitterrand a hier soir décrit sa réaction démesurée vis-à-vis de Polanski par une très grande émotivité qu’il tentait d’ailleurs de justifier.
    Nos pseudo-élites ne marchent-elles donc qu’à l’émotion ? La maîtrise de soi n’est-elle plus comme allant de soi à des postes aussi importants que celui de ministre ou celui d’un journal dit “de référence” ?
    Cela laisse songeur… quand on sait comment, sous le coup d’une émotion, on peut se tromper gravement et quelles en sont les conséquences.

  5. et bien moi je trouve qu’en ce moment , on rigole bien !!!

  6. “Le Monde vient de décrypter ses propres méthodes de désinformation.” je sais pas si vous êtes comme ça avec vos enfants, mais si c’est le cas vous ne risquez pas de les faire grandir et de les encourager. On peut tout simplement saluer cet article plutôt que de le commenter d’un sarcasme ? Sommes nous obligés d’être odieux quand nous avons raison ?
    [Sarcasme odieux ? Disons plutôt que je mets à bas ce que Le Monde qualifie de “manque de distance par rapport à l’événement”, alors qu’il s’agit à l’évidence d’une prise de position en faveur de Polanski. Ce que les lecteurs du Monde ont bien compris.
    Si Le Mone était honnête, sur ce genre d’affaire, il aurait démissionné le directeur de la rédaction.
    MJ]

  7. Quoi ! Quoi ! Quoi ! Le Monde ne serait pas un parangon de vertu ? Son objectivité serait mise en doute ? Mon Dieu, quelle tristesse…
    Belin Y a bien raison de souligner par ailleurs que la maîtrise de soi et la dignité devraient être cultivées par nos “élites”, mais bon cela commence par respecter la parole donnée (dans le mariage… dans les promesses électorales… dans les “affaires”…) ; il y a du boulot !
    Que l’émotionnel soit le fonds de commerce des médias est dans leur logique actuelle (après tout ils pourraient être intelligents et changer, rêvons…), mais c’est très regrettable qu’il en soit de même pour les gouvernants.

  8. émotion envers qui ? envers ceux que la mise sur la table de ces pratiques par un repenti embbarraserait pour d’obscures raisons ?
    puisse toute la lumière se faire sur ce petit monde.

  9. Tout à fait juste.On ne parle plus de doctrines, d’idées, de concepts, de jugements,d’écoles de pensée, mais de “sensibilités”hautement “respectables”(Etant rigoureusement individuelles, chacun s’en fiche éperdûment) .. Pour cette activité réflexe, le cerveau reptilien suffit largement.
    L’actualité est une illustration de cette hyperémotivité contagieuse.On se calme…Rebrancher la matière grise…

  10. le figaro a beaucoup censure et appuye la “pederastie”
    a faire savoir!
    j ai garde les mails retour de la censure que je peux vous faire parvenir
    bien a vous
    sanglier

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services