Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Point sur les ordinations sacerdotales en France

C’est toujours en fin d’année qu’ont lieu les ordinations sacerdotales. Dans un monde qui se sécularise et où le don total n’est plus cultivé, le nombre d’ordinations décroît dangereusement, comme le souligne Monseigneur Vingt-Trois.

Chacun est appelé au don de soi. Chaque personne, aimée de Dieu, est appelée par Dieu. C’est le principe de la Vocation (Vocare en latin : appeler), qui trouve sa finalité dans le sacrement du Mariage, le sacrement de l’Ordre ou le célibat consacré ou pas.
Réduire le terme de "Vocation" aux vocations sacerdotales est une erreur à mes yeux, un abus de langage. Cela signifierait que les autres n’aient pas de vocation particulière, ne soient pas appelés par Dieu. De plus, ça donne aux vocations sacerdotales un aspect trop particulier et trop exceptionnel. Sans minimiser ce type de vocations et la difficulté à y répondre surtout de nos jours ou encore le rôle du prêtre qui agit "in personna Christi" , il faut la replacer dans son contexte : chaque homme a une vocation est appelé à oeuvrer au Royaume de Dieu sur terre, que ce soit à travers le Sacrement de l’Ordre, du Marige ou dans le célibat.
Chaque homme doit, à l’image de Notre-Dame de l’Annonciation, répondre à sa vocation, à l’Appel de Dieu
.

En cette fin de mois de juin, on annonce 111 ordinations sacerdotales de prêtres diocésains en France dont 11 pour le seul diocèse de Paris, auxquelles il faut rajouter une dizaine (9?) à la Fraternité Saint Pierre, 3 à l’Institut du Christ-Roi et 2 à la Communauté Saint Martin.

Prions pour nos prêtres, pour ces jeunes ou futurs prêtres et pour que les appels de Dieu au Sacerdoce soient entendus et pour que ceux qui les entendent y répondent.

"Seigneur, donnez-nous des prêtres, donnez-nous de Saints prêtres, donnez-nous beaucoup de saints prêtres".

Lahire

Partager cet article