Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Plus qu’une liberté d’expression, les militaires retraités ont un devoir d’expression

L'affaire du général Piquemal vient mettre en perspective la tentative d'un sénateur PS, Gilbert Roger, qui avait profité de l'audition du général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), le 16 novembre dernier au sujet du projet de budget 2016 de la Défense, pour s'en prendre aux retraités militaires qu'il considère sans douyte comme des citoyens de seconde zone. Il avait en effet déclaré :

"Je ne crois pas avoir entendu les sénateurs de cette commission dire autre chose que leur confiance et leur soutien à nos armées. J’aimerais que la réciproque fût totalement vérifiée : or, des militaires retraités critiquent sans cesse la politique menée ! Avez-vous la compétence et qualité pour les rappeler à l’ordre ?"

Le général (2S) Henri Pinard-Legry, président de l'Association de Soutien à l'Armée Française (ASAF) avait adressé une lettre ouverte très pertinente au sénateur socialiste :

L-invite-actu-de-la-matinale-general-henri-pinard-legry-11508192kncfi"Comment, en tant que vice-président de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale et des forces armées, avez-vous pu tenir des propos aussi décalés, biaisés et pour tout dire affligeants, à l’encontre des « militaires retraités », lors de la dernière audition du chef d’état-major des Armées? (…)

L’utilisation de cette apparente et fausse réciprocité serait-elle la marque d’un esprit incohérent, voire sectaire ou ségrégationniste, oubliant que les militaires en retraite sont des citoyens français qui ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres ? Ils ne sont pas tenus au silence et bénéficient donc comme tous de la même liberté d’expression. D’ailleurs, n’est-il pas paradoxal que vous refusiez la liberté d’expression aux soldats qui ont servi leur pays pendant des décennies au risque leur vie, au moment où le président de la République place au rang de héros nationaux, au titre de défenseurs de la même liberté d’expression, des caricaturistes qui ont si souvent dénigré, insulté et injurié, en toute impunité et pendant des décennies, de nombreuses institutions françaises, souvent régaliennes, dont l’armée et ceux qui y servaient ?

Monsieur le sénateur, votre intervention, caricaturale dans sa forme, est injustifiée sur le fond. Pourquoi des citoyens ayant reçu une longue formation militaire, acquis une riche expérience opérationnelle et possédant une connaissance approfondie des questions de Défense, devraient taire leurs réflexions, critiques et contre propositions sur des mesures prises par un gouvernement quel qu’il soit quand ils estiment, de manière argumentée, que ces choix sont mauvais pour la France et son armée ? Il y a parmi ces anciens militaires des experts dans les multiples champs relatifs à la Défense y compris hors du domaine strictement opérationnel comme celui des relations internationales pour n’en citer qu’un.

Faut-il vous préciser que ces militaires ont des préoccupations qui ne se limitent pas au court terme en vue d’une éventuelle élection ou réélection ? Ils estiment de leur devoir, y compris au terme de leur service actif, de sensibiliser et d’expliquer aux Français certains sujets concernant leur Défense, mais aussi de les alerter sur les risques et si nécessaire de dénoncer les insuffisances et carences de notre armée susceptibles de mettre en cause nos engagements d’aujourd’hui et demain notre indépendance.

A cet égard, ne voyez-vous pas que les évènements contredisent chaque jour certains des choix faits en dépit des réalités, alors qu’ils avaient été dénoncés par ces mêmes militaires ? C’est ainsi le cas des contrats opérationnels fixés dans le dernier Livre blanc qui sont incohérents au regard des menaces identifiées dans ce même document, d’une loi de programmation militaire 2014–2019 inadaptée aux besoins réels des armées (…)

LogoVotre brève intervention ne fait que renforcer ma conviction sur le devoir d’expression des militaires (…) L’ASAF continuera de soutenir tout ce qui contribue à renforcer la défense de l’intégrité du territoire et nos intérêts stratégiques, la protection de la population, l’indépendance de la Nation et la fierté des Français. Les hommes et les femmes, qui ont fait à 20 ans le choix de servir par les armes leur pays au risque de leur vie, ne peuvent se résoudre à le voir de plus en plus menacé et fragilisé, sans réagir et sans mettre au service de leurs compatriotes leurs réflexions libres sous tendues par une longue expérience des crises et des conflits.

Monsieur le sénateur, j’estime que les propos publics que vous avez tenus ne font pas honneur à votre haute fonction et que vous avez de la sorte trahi la confiance que vous ont accordée vos électeurs. C’est à cause de telles paroles incongrues et méprisantes visant une catégorie de Français que la défiance des citoyens envers la classe politique battra hélas de nouveaux records (…)

Espérons que les retraités militaires, et en particulier ceux qui ont exercé de hautes fonctions en ayant été obligé d'avaler des couleuvres au nom de la neutralité et du service de l'Etat légitime, n'hésiteront désormais plus à faire valoir leur liberté d'expression dans l'intérêt supérieur de la France.

Partager cet article

16 commentaires

  1. Pour ma part, officier retraité depuis 2013, saint-cyrien et ancien chef de corps, je ne me prive pas de dire haut et fort ce que je pense et d’user du droit d’expression dont j’étais autrefois privé, en raison des statuts du militaire “en activité de service”.
    C’est la raison pour laquelle, en tant qu’officier en retraite tout comme en tant qu’élu FN et responsable d’une fédération FN, je soutiens sans réserve le général Piquemal et condamne résolument la dérive sectaire de ce pouvoir gauchiste et mondialiste qui conduit la France au chaos.

  2. Le Général De Gaulle ne s’est-il pas exprimé en politique?

  3. Il faut savoir de quoi on parle, à qui, dans quelles circonstances, et pourquoi.
    En ce qui me concerne, bien qu’ayant quitté mon employeur, grosse entreprise au CAC40, et étant à la retraite, je me sens toujours lié par le secret professionnel.

  4. Bravo.

  5. Mais enfin mon Général : vous perdez votre temps ! Ce sont des SO-CI-A-LIS-TES !!!!! Vous restez poli avec eux, vous argumentez, vous avez 100% raison mais…. Par définition, parce qu’ils sont SOCIALOS, ils sont idiots, et dangereux !
    Ils ne comprennent pas un tratre mot de ce que vous dites. Ils mentent tout le temps. Ils sont méchants. Ils ont inventé le fascisme, le stalinisme, le maoïsme, la traîtrise…. Ils sont, en bref : ILLEGITIMES !
    Point. C’est tout.

  6. Le Figaro de ce matin nous fait déchanter quant à la farouche volonté du général Piquemal!

  7. Le personnel politique est tellement nul qu’il est assez facile de le remettre à sa place par écrit mais quand cela est fait avec autant de tact, d’élégance et d’intelligence, c’est un plaisir à lire.Merci

  8. Il est étonnant de voir que pendant que l’état français arrêtait un général de 76 ans à Calais, parce qu’il voulait alerter du danger que courait la France à accepter tant de clandestins, à Lille, se déroulait tranquillement dans un fiel socialiste, une rencontre de musulmans affiliés à l’UOIF, la section française des Frères musulmans. Ce congrès est organisé dans le but d’islamiser la France. Un Califat européen est en préparation, d’où la demande de devenir “français” de Tarik Ramadan. La populace trahie par ses hommes politiques doit donc se préparer à la charia. Encore faut-il qu’elle lise ou regarde les informations libres. Malheureusement elle est encore droguée aux médias mainstream, qui appartiennent curieusement aux mêmes qui ont créé les Frères musulmans en 1928. Leur mot d’ordre fondamental : « Le Coran est notre Constitution ». S’attendre donc à une modification de la constitution française. Ainsi le pouvoir exécutif sera-t-il confié à un calife émanant de la communauté (umma) qui devra prendre conseil (shura) auprès d’un certain nombre de ‘ulama et de notables. Ceux qui se disent chrétiens, devront abjurer leur foi ou mourir. La nébuleuse des Frères musulmans serait coordonnée par la Muslim Association of Britain de Londres, s’appuyant sur la banque Al-Taqwa. Et oui, il y a toujours derrière des changements de société des banquiers. La démocratie donne en fait le pouvoir à celui qui a l’argent. Cela n’a rien à voir avec des idées, sauf pour tromper les votants au moment où ils votent. Cela n’empêche pas les têtes pensantes du pays, jurer qu’il n’y a pas mieux que la démocratie actuelle. Comme quoi un diplômé en sciences sociales ne vaut pas grand chose.

  9. Pourquoi ce revirement du général Piquemal ?
    Ne serait-il plus qu’un simple fonctionnaire ?

  10. Merci de votre lettre si claire. Et s’il vous plaît, n’interpréter pas de travers les propos du général Piquemal.

  11. En accord total avec Olivier M
    Honneur et patrie valeur et discipline
    Le général Piquemal, soutenu par les généraux Dary, Tauzin et sans doute deux ou trois autres, a relevé l’honneur très défraîchi et passablement sale de nos autres généraux, roulés comme des chats dans les coussins confortables et déshonorants de la lie socialiste.

  12. Très bien dit, mon Général. Bravo.

  13. Un général reste toute sa vie un général.

  14. Merci Général, d’être sorti de prison. Pour vous, il aurait fallu reprendre le ballet des veilleurs devant les tribunaux comme pour Nicolas Bernard-Buss ..réécrire des chansons sur youtube.. 3 juillet 2013…
    https://www.youtube.com/watch?v=1zQR7uzRoHM

  15. J’ai le plus grand respect pour les militaires (j’ai été cadre de réserve de 1989 à 1999), mais je connais mon Histoire : n’ont-ils pas accepté sans moufter de ne pas disposer du droit de vote avant la 2de guerre mondiale ? D’où le terme de “grande muette”…
    Bon, aujourd’hui, ils peuvent voter, mais quand ils pris la mauvaise habitude d’être un peu trop “platement” obéissant envers le pouvoir politique en place !
    Il est vrai aussi que des militaires qui gouvernent, ça finit plus ou moins bien… l’Amérique du Sud ou l’Asie le savent bien !

  16. Pitié ne parlez pas de de Gaulle, ce général d’opérette avec des casseroles énooooormes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services