Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Plus de 85 000 adhérents à Reconquête

Plus de 85 000 adhérents à Reconquête

Constatés par huissier :

Maintenant, il va falloir les fidéliser, avec notamment des pratiques de démocratie interne.

Il serait utile que les autres partis fassent preuve de la même transparence.

Partager cet article

14 commentaires

  1. Ce chiffre incroyable est soit ignoré complètement, soit relativisé par les médias.

    Ca veut simplement dire que tout ce qui est dit sur le peuple de droite, sur la droite hors les murs, sur l’usure de MLP, ou la Macron-compatibilité de LR est vrai. Il y a un MOMENT historique que nous attendions depuis quelques années. Serait-ce Bompard, Ménard ou Maréchal ? Et bien ce fut le Z, venu de nulle part et en tout cas ni du catholicisme, ni de français de souche.

    Quand ces mêmes médias reprennent tous hier le même sondage rolling de Paris-Match qui le maintient à 12% et qui en concluent “pas d’effets Rivière-Collard-Cannes”, ils oublient le rolling des Echos d’aujourd’hui qui le voit monter à 14% très près maintenant de LR et RN

    La percée un peu artificielle d’octobre a été brisé facilement par le Système. Faisons le pari que cette nouvelle dynamique sera maintenant inarrêtable.

    • Pardon mais le sondage des Echos place Zemour à 13% (pas 14 comme vous le dites), le Pen à 17% et Pecresse à 18% !

      Zemmour reste encore loin. D’où sortez vous vos chiffres ? C’est pas bien ni utile de mentir, ça décrédibilise tout.

    • Et donc ni catho ni de souche donc… pas la solution

      Désolé hein

      • Justement si

        De nulle part, c’est-à-dire non politicien de carrière, c’est un atout important quand dans un pays il y a une telle crise de confiance entre une classe politique et son peuple

        Pas français de souche, ni catho, cela amène une sorte de neutralité qui permet le rassemblement. Sa famille est un exemple d’assimilation.

        • Je ne vois pas en quoi ça rassemble
          … pour ma part de ce que je vojs personne ne veut de lui, ils sont blancs, cathos ou non. Tu parles d un rassemblement !

        • S il etait un exemple d’assimilation il serait catholique, et pas d’obédiance juive….
          Ou alors vous ne connaissez pas le sens des mots

    • Je ne discute pas votre analyse et il est possible qu’il y ait une vague Zemmour (c’est au moins ce qu’on constate sur le terrain de façon empirique). Dans cette séquence présidentielle, les sondages sont un premier écran de fumée (d’opium) pour endormir l’électeur : qui peut vérifier que Marine est à 22% d’intentions de vote dans les banlieues ? quels sont les élus de droite nationale qui peuvent le vérifier et en témoigner ? A-t-on vu les communistes s’inquiéter réellement d’une poussée de la droite nationale dans les banlieues ?
      Le deuxième écran de fumée de cette présidentielle sera les logiciels SMARTMATIC et DOMINION (utilisés à la présidentielle US) : Marine sera au second tour et Macron (ou Pécresse) sera élu.
      Dans ce scénario, je m’interroge sur les conséquences de la présidentielle pour les cadres de la droite nationale de conviction (exclu BILDE, BRIOIS, ODOUL, RACHLINE et consorts). Les ralliés de ZEMMOUR pourront-ils tous espérer des postes (députés européens pour ne prendre que le plus juteux de tous les postes), espoir secret qui ne doit pas être étranger à leur décision de se rallier ? Que pèsera dans les négociations l’expérience de COLLARD et RIVIERE face à de jeunes loups aux dents longues tapis dans l’ombre pour le moment ? Que deviendraient BAY, MARECHAL, RAVIER dans un dispositif post présidentiel ? Des éléments décoratifs au profit des mêmes jeunes loups qui feront main basse sur toutes les investitures pour les places éligibles. Aucun retour en arrière ne sera possible au sein du RN qu’ils auront déserté au profit d’autres jeunes loups tout aussi ambitieux.
      RAVIER semble le plus sage pour l’instant : persévérer, incarner une ligne politique ferme au RN, ne pas laisser les loups dévorer le RN. Tout en assurant ZEMMOUR de sa sympathie et de sa capacité à travailler avec lui. L’ère des jeunes loups au RN finira d’ailleurs peut-être avec la présidentielle si le résultat est mauvais : Marine sera obligée de faire le ménage parmi ces loups. Et pour n’en citer qu’un seul, que COLLARD a érigé en incarnation de la bêtise pour tous les autres : ODOUL.
      Dommage que Marine n’ait pas fait le ménage avant. Pourtant son père le faisait si bien et parfois trop bien.

  2. Je trouve que Reconquête est un parti plus républicain que les Républicains. Il va commencer à faire tache dans le ‘système’ s’il se met à être honnête sur les chiffres. Je redoute la phrase qui mentionne ‘démocratie interne’. Tous derrière le chevalier blanc, cela suffit comme mode de vie jusqu’en été. Nous sommes un peu comme des enfants qui partent en Croisade derrière un Chef. Pourquoi ce besoin de démocratie interne, d’urne, de tensions. Soyons dans un banquet, une vaste cène, dans un des banquets de 1848, sans masque ni pseudo-baptême par piqures d’acupuncture et passeport. Soyons la joie derrière notre Z qui monte sur les rings et qui positionne les adversaires par sa parole.

  3. oui on serait curieux de savoir combien de guignols sont affiliés au parti du grand timonnier?

  4. Pourquoi flouter le nom de l’huissier ??? Quand c’est flou, il ya un loup.
    Etrange.

  5. C’est quoi ça, Reconquête ???? Jamais entendu parlé !! (A part le nom de la revue bien sûr)

  6. Voter catholique ou voter en catholique là est la question.

    Le vote catholique n’existe pas dès lors que les catholiques en tant que citoyens, selon leurs “sensibilités” propres peuvent voter tout aussi bien pour Hidalgo, Jadot, Mélenchon, Pécresse, Le Pen, Macron ou Zemmour. Si la propreté de Paris n’est pas un souci, si la protection des cloportes est primordiale, si faire payer les riches est prioritaire, si soutenir l’avortement éthiquement est un objectif, si limiter l’immigration est capital, il se trouvera toujours des cathos, par ailleurs citoyens de la République, dans tous les camps possibles.

    En revanche si la recherche du Bien Commun est l’élément fondamental à prendre en compte, alors voter en catholique prend tout son sens. Le Bien Commun est donc le critère de choix au moment de glisser son bulletin dans l’urne.
    Mais ne soyons pas dupes : aucun candidat ne correspond vraiment à cet objectif. Tout au plus on parle d’intérêt général aux contours du reste un peu flou. Il n’existe pas de candidat catholique idéal.
    À moins de voter “blanc” ou de s’abstenir, ce qui peut-être une solution, mais elle est risquée, le choix pour un candidat doit se faire en ayant toujours présent le meilleur à défaut le moins mauvais.

    Le Bien Commun recherché passe obligatoirement par la prise en compte de l’ensemble du problème à résoudre.
    Deux exemples :
    L’avortement fait-il du bien à la femme qui le subit et à l’enfant qui est en elle ? La grossesse poursuivie jusqu’à son terme n’est-elle pas le bien commun pour les deux et par extension pour le père, pour la famille et pour la société ?
    L’immigration, c’est-à dire un arrachement à son pays, est-il un bien pour le migrant, pour le pays que l’on quitte et pour celui qui le reçoit ? Le bien commun n’est-il de permettre à chacun de vivre dans le pays où il est né pour participer au bien de la création à l’endroit de sa naissance ?

    On pourra ajouter aussi que le problème de l’identité nationale qui se pose aujourd’hui est relatif à ses deux questions. La France qui avorte 220.000 enfants chaque année, est-elle la vraie France, la Fille ainée de l’Église, Ou n’est-elle plus qu’une France républicanisée, laïcisée, hédoniste, païenne et consumériste ? La France républicaine qui rejette son passé et son héritage, ses gloires et ses saints est-elle la France réelle de Saint Bernard, de Saint Louis, de Sainte Jeanne d’Arc, de Sainte Thérèse de Lisieux, de Saint Vincent-de-Paul, de Clovis à de Gaulle, de Pascal à Pasteur, de Vauban, de Lulli à Berlioz, des peintres de Lascaux à Soulages etc ?

    Aussi, dans cette élection, le sens du vote en catholique ne peut que tenir compte de tous ces éléments pour choisir le candidat le plus approchant de cette réalité nationale de notre beau pays. Et de rester vigilant une fois notre candidat élu.

Publier une réponse