Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / L'Eglise : L'Eglise en France

Plongée dans la galaxie “catho-réac-décomplexée”

Un article du Nouvel observateur orienté bien sûr, mais fouillé et renseigné. Eh oui, les cathos sont cathos et le disent sans complexe : 

"Si vous êtes ce que vous devez être, vous mettrez le feu au monde entier !"
(Jean-Paul II, homélie de clotûre des JMJ 2000). 

Partager cet article

14 commentaires

  1. Ils sont partout. De quoi donner la jaunisse à Peillon !

  2. Franchement, vous ne trouvez pas que le mot “catho” fait cucul-la-praline ? Ça donne des choses comme : “Je suis un pont entre la communauté homo et la communauté catho”. Autrefois, les catholiques appartenaient à une Eglise, maintenant les cathos appartiennent à une communauté, comme s’ils étaient dans l’ancien Empire ottoman.

  3. bon, je vais oser un commentaire grincheux…..
    voilà : je me demande si ces jeunes qui veulent défendre une certaine idée de la France seraient capables de s’opposer aussi avec la même ferveur au grand remplacement…………

  4. mettre en exergue cet article comme si c’était l’admission voilée d’un fait montant, est une erreur. il dit entre les lignes que tout cela n’est jamais que l’oeuvre de gens privilégiés, très adroits, mais au fond déconnecté de la réalité sociale, il n’est pas simplement orienté,et prendre cela pour une reconnaissance, c’est ni plus ni moins avaliser le message, mieux c’est intégrer une image de soi que l’on vous donne par manière d’aveu.
    si la manif’ pour tous, les veilleurs ne sont que l’oeuvre de quarteron fonctionnant à l’entre-soi ump et dans l’élitisme parisien, padre blog ou pas, cela ruine la confiance que spontanément on accorde à des jeunes gens qui pouvaient être jusque là de tous les milieux et de tous les coins de France.
    le soulèvement contre le mariage pour tous, ne peut pas être la propriété des “catho” fréquentant les grandes écoles ou des prêtres “sympas”, je ne suis pas “catho”, et pour le dire franchement, je n’ai aucune envie de m’identifier à des “cathos”.
    qu’il y ait moins de “catho” et plus de catholiques serait une bonne chose, le marketing n’a pas sa place dans la foi n’en déplaise aux promoteurs d’identités formaté par des “évènements monstres”.
    on ne triomphe pas en faisant l’amalgame entre les personnes et les individus, l’individualisme est anti-chrétien, parce que anti-humain.
    si vous voulez que cela marche ce n’est pas avec des techniques de massification que vous réussirez, mais en restant accessible à toute personne de bonne volonté.
    que les catholiques se soucient plus d’analyser les implications philosophiques et morales de leurs méthodes de management et de ventes,que les évêques fassent moins de marketing eux-même et qu’ils enseignent et exhortent et reprennent, c’est leur travail, mais qu’ils ne cherchent pas à récupérer une protestation qui n’est pas leur propriété.
    assez de “cathos” bohème ou pas, cela fait trop bourgeois pour être crédible.
    il serait temps d’être pour ceux qui le sont ,tout simplement catholiques et sans épithètes.
    ce que j’écris là je l’écris pour vous et pour moi. réfléchissez, c’est de la France qu’il s’agit, le juif, le non pratiquant, et même le transsexuel qui a deux sous de jugeote doit pouvoir suivre, et ce n’est pas à nous de prévoir qui doit venir qui est le bienvenu ou pas.
    on ne défend pas un système d’ église ici, système d’église qui d’autant plus est moribond par oublie de sa mission et qui se raccroche aux privilégiés encore imprégnés de ses anciennes fidélités, pour nous faire croire à un printemps alors que c’est une ère glaciaire !
    le riss ou le würm pas moins!
    il s’agit de renverser une horreur contre la nature humaine et les enfants, pas de donner dans le communautarisme. l’Eglise a les promesses de la vie éternelle, pas ceux qui s’en réclament et qui ne pensent pas d’abord à mettre un coup d’arrêt à l’ignoble, et s’il se pourrait que tous ces gens là, chrétiens ou pas suivent un saint curé d’ars, ou un saint martin, ce n’est sûrement pas en reprenant loin de la gare, en pleine vitesse l’épiscopat à quelques exceptions près retardataire si triste, des quarante dernières années.
    ces évêques n’ont pas encore demandé pardon à tous ceux qu’ils ont égarés par leurs liturgies misérables, leurs catéchèses orwelliennes, et l’ineptie de leurs administrations en rien apostolique.
    les gens en face ont aussi suivit des cours de psychologie appliqué à la propagande, ne pas le voir c’est être naïf.
    ce n’est pas “les cathos against the world” et cela ne l’a jamais été.
    si vous vous laissez flatter par ce qui brille et est empoisonné, vous êtes mort et même damné.

  5. écrivant cela je m’adresse avant tout à ceux dont l’article parle pas nécessairement pour être publié.

  6. @ jandout : Vous dites ne pas être catho et vous venez nous donner des leçons ?!
    Nous avons passé l’age de raison depuis longtemps, votre sollicitude fait pitié, gardez-vous la.
    Remplacez tous ce qui nous concerne et vous pourrez refourguer ça à n’importe qui.

    @ G : « maintenant les cathos appartiennent à une communauté, comme s’ils étaient dans l’ancien Empire ottoman. »
    Ne vous rendez-vous pas compte que nous allons vers une dhimmitude ?!
    Viendez dans nos belles banlieues, viendez vous rendre compte de ce que NOUS y vivons ! Dans certains quartiers, ce n’est plus NOTRE France depuis longtemps !
    Vivement un nouveau Charles Martel OU une Reconquista !
    France, réveilles-toi !! Un coq chante les pieds dans le fumier, c’est fait, arrêtons de chanter, agissons !

  7. On nous refait le coup de “c’est la faute de l’Eglise ” alors que parmi nous il y a une foule d’athes, juste pas contents de ce changement de civilisation ,conscients des dégâts de 68 et affolés par le gender
    Hommage a eux! C’est une loi naturelle qui est avant tout bafouee donc tous sont concernés .
    D’ailleurs cela fonctionne,regarder les commentaires….

  8. bravo ‘en passant’!
    très bien analysé
    et pour compléter mon précédent post :
    le grand remplacement c’est “aussi” un changement de civilisation

  9. ‘ankou’ un petit conseil : lisez correctement les commentaires avant d’y répondre
    par pitié n’encombrez pas inutilement le SB
    qui a déjà un gros travail à faire

  10. De cet article ressort que la catholicisation de la France, c’est une affaire de technique de com. et de réseaux de pouvoir. Où est la spiritualité et la DSE dans tout cela ?
    Ainsi, les ”dîners secrets” avec l’ex président SARKOZY organisés par M. l’Abbé GROSJEAN témoignent d’un manque total de connaissance de ce qu’est la DSE : cela doit-il être secret, devenir un privilège, rencronter le St GRAAL catho que de dîner avec N. SARKOZY ? Comme si rencontrer un politicien couvert de scandales financiers, et qui a institué le gender était une preuve de catholicisme ? Outre qu’il a affaibli la famille et rien fait pour les femmes enceintes afin de réduire le nombre de avortement, ce qui est un minimum requis pour motiver le vote catholique.
    A lire cet article sur ces réseaux de jeunes dîplômés, on revoit surgir ce que Pie X avait dénoncé déjà en son temps, et qui est une forme modernisée de l’alliance du trône et de l’autel qui a fait tant de tort au catholicisme après la Révolution, ce qu’on appelait au début du 20 ème, l’américanisme : penser que c’est par le pouvoir politique, l’argent, la puissance, les réseaux de pouvoir qu’on restaure une société chrétienne, et que le catholicisme peut-être vendu comme une opinion politique ou une caisse de retraite par capitalisation. C’est une des dimensions perverses de la démocratie chrétienne.
    Le lobbying est une chose, restaurer les valeurs chrétiennes et familiales et les faire redécouvrir et partager en est une autre.
    Nous venons de fêter ST ATHANASE qui mourut en exil après avoir été exilé très souvent par l’empereur pourtant chrétien. ST ATHANASE avait refusé de penser que c’est par l’Empereur et de l’Empereur que viendrait la conversion de l’Empire, et lui-même était entré le premier jour de son intronisation pieds nus dans sa cathédrale, vidant ensuite son palais de tout luxe et l’ouvrant aux pauvres et aux oeuvres de charité.
    Devant la déchristianisation, Frédéric OZANAM alla vers les pauvres: sans ouvrees de charité, sans attention aux humbles, même avec des réseaux de gens malins, ou puissants, avec de la technique qui masque les raison profondes du bonum certamen, tout ceci finira en un conservatisme catholique de ralliement à un parti de droite. Cela fera des carrières de catholiques estampillés comme tels, qui considéreront -cela s’est tant vu en Italie, Belgique, Allemagne- que du moment qu’on se dit catholique, ensuite le plus important c’est d’être toujours au pouvoir, à n’importe quel prix de n’importe quel compromis. Puisque c’est un catholique qui le fait, le mal ou la compromission avec le mal n’e”st plus tout à fait le mal……
    Le catholicisme n’existe pas pour être bénisseur du monde, pour utiliser le monde, car le Christ est venu pour le Salut de l’humanité, donc de chacun, sans distinction, et c’est cela le sens de la charité et de ce que nous devons faire pour le plus pauvre et le plus misérable.
    Non pas utiliser des réseaux de pouvoir, et ne pas créer une néo-catholicité conçue comme une église protestante américaine (chiffre d’affaires, foules, audience médiatique, etc….) mais omnia instaurare in Christo, qui est le sens premier de la DSE et d’une attitude politique qui en découle.
    Les oeuvres sans la foi authentique c’est ce que le protestantisme a trouvé pour bénir l’argent et le pouvoir. Est-ce catholique ? la question se pose.

  11. Une bonne réponse de Koztoujours : http://www.koztoujours.fr/ils-nous-croyaient-effaces
    L’article du Nouvel Obs’ n’est pas du tout du journalisme…

  12. jandout
    F.Barjot a dit et claironné que le mouvement(“son” mouvement ) était , comme la France , “black-blanc-b…” .
    Ce qui est très largement faux dans la réalité même si toutes les bonnes volontés seraient les bienvenues .
    Il serait bon et vrai de dire que certaines communautés très récemment transplantées( comme une greffe d’organe ) massivement en France se sont très peu déplacées alors qu’on pouvait les estimer plus “traditionnelles” et réfractaires et ces lois de pays dégénérés…
    Il serait intéressant de se demander pourquoi ! Je pense avoir qqes idées là-dessus . Cela nous éclairerait , si nécessaire , sur l’intégration et les motivations de nombreux nouveaux , ou anciens , arrivants en France

  13. Les intellos donneurs de leçons, on en a assez parce que c’est nous qui avons mal aux pieds !

  14. @ Jeean THEIS
    On ne peut refuser que de jeunes diplômés et futurs cadres recherchent comment agir chrétiennement, bien au contraire. Il est heureux qu’à St Po l’aumônerie refonctionne. Ce qui l’est moins est la légèreté dans l’enracinement catholique, le manque de sens de la continuité, l’absence de sens de l’histoire catholique française. Venant de jeunes cela peut paraître logique ; venant de clercs et de l’archevêché, cela l’est nettement moins.
    Ce qu’il faut retenir de ce que dit cet article, sans doute qq peu mal intentionné réside dans la méthode et les principes d’action qui en ressortent : ils peuvent conduire à un catholicisme détaché du peuple chrétien et du peuple français tout court, en une sorte de gnose de ”sachants” et de technocrates cathos, dans l’oubli de ce qu’est la charité au sens paulinien.
    j’admire beaucoup les cathos américains pour leur efficacité dans le lobbying pro vie et pro famille ; mais notre contexte est totalement différent. Leur société est plus libre, et politiquement leurs institutions plus ouvertes à la volonté populaire.
    Nous en Europe socialisante et en France archi étatisée, il est vain et suicidaire de penser que les catholiques puissent exister sans combattre l’injustice première des institutions, sans remettre en cause leur fonctionnement et leurs principes de fonctionnement, qui sont en eux-mêmes producteurs de culture de mort.
    ëtre catholique ce n’est pas améliorer un système totalement contraire à la DSE en l’acceptant comme un fait établi, c’est vouloir le changer totalement, et par conséquent le contester globalement. La DSE et l’histoire du catholicisme nous donnent le sinstrumenst pour y parvenir. Encore faut-il commencer par sortir du carcan de l’Etat socialisant national ou européen, en proclamant les libertés légitimes des citoyens, des familles et des corps sociaux naturels. Se contenter de techniques de com. pour améliorer les supports est très utile, mais ce ne sont que des instruments, des canaux, des moyens, et non le but.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services