Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Plan de sauvetage de l’Etat : parlementaires et membres du gouvernement lâchent 50% de leurs revenus

N'y pensez même pas, le plan de sauvetage de l'Etat s'appuie sur les ministères. Il impose de faire de plus en plus de coupes dans les budgets sans pour autant chercher des réductions de coût dans le fonctionnement :

"Premier axe fort, le ministère du Budget et Matignon ont décidé de demander 320 millions d'économies aux «opérateurs», ces structures parapubliques qui ont longtemps été mal gérées. Ceux liés à la recherche et à l'enseignement supérieur, à l'aide publique au développement et Pôle emploi seront épargnés - ces missions étant préservées. Mais pour les autres, l'effort requis (40 % du milliard) sera élevé comparé à leur poids dans leurs dépenses de l'État (6 %) (…)

Les ministères (à l'exception de celui de la Recherche) devront, eux, économiser 480 millions de plus en 2012. Ce qui représente un effort de 1 % sur leur budget réellement mobilisable. En effet, le gouvernement ne peut agir sur les charges de la dette et de pensions et a voulu préserver les dépenses sociales (comme les aides aux logements).

L'effort sera un mélange de coupes dans les dépenses de fonctionnement - la Défense étalera ses travaux immobiliers, le Budget dépensera moins en informatique - et de nouvelles règles de gestion. Ainsi, la Défense rendra le surcroît de recettes lié à la vente de fréquences de téléphonie et les exonérations de charges pour les autoentrepreneurs seront budgétées en fonction des nouvelles prévisions d'activité, plus basses.

Enfin, le gouvernement va demander un effort de 200 millions aux collectivités locales".

Partager cet article