Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France

Plaisirs de Noël et cadeaux intelligents avec saint Thomas d’Aquin

Très bon article surtout pour ceux qui n'ont pas terminé leurs emplettes de Noël et j'en suis! Merci à Itinerarium pour ce rappel bien opportun :

"Les fêtes de Noël approchent à grands pas, avec leurs joies, leurs déceptions, et l’armada de critiques des « intellectuels »  qui voient dans cette fête une apologie du consumérisme et du commercial. Le plaisir est multiple, mais le plaisir intellectuel est au-delà de tous les autres. L’occasion de rappeler, lors du choix des cadeaux, quelques grand principes inscrits dans le marbre de la sagesse humaine par les docteurs de l’Eglise, Thomas d’Aquin en tête. Certains cadeaux sont cito deficiunt, dit Thomas d’Aquin : ils s’éteignent vite. D’autres sont quasi-éternels… Faites le bon choix !

Les plaisirs spirituels et intellectuels sont plus grands (majores) que les plaisirs corporels et sensibles (I-II, q.31, a. 5). Si on compare le plaisir de connaître par les sens (écouter de la musique) au plaisir de connaître par l’intelligence (composer de la musique),  il n’y a pas de doute que les plaisirs intellectuels sont de beaucoup supérieurs, multo majores, aux plaisirs sensibles. En effet, un être humain éprouve beaucoup plus de plaisir à connaître quelque chose pas son intelligence que pas ses sens, car la connaissance intellectuelle est plus parfaite et mieux connue, parce que l’intelligence réfléchit davantage sur son acte que ne le font les sens.

L’être humain appartient à une espèce particulière parce qu’il est doué d’intelligence : Homo speciem sortitur ex hoc quod habet intellectum (II-II, q. 179, a. 1, sol. 2). Dans son commentaire de l’Éthique de Nicomaque9, il dit que c’est par l’intelligence que nous ressemblons le plus à Dieu : Deo autem maxime sumus similes secundum intellectum. Rien dans la création n’est plus noble ni plus parfait que l’acte de l’intelligence : Nihil nobilius et perfectius in creaturis invenitur quam intelligere.

« Pensée fait la grandeur de l’homme. Toute notre dignité consiste en la pensée . » (Pascal)

La connaissance intellectuelle est aussi plus aimée que la connaissance sensible ; il n’est personne qui ne préférerait perdre la vue du corps plutôt que celle de l’esprit, dit saint Augustin dans son De Trinitate, XVI, 14. En note, Lachat rapporte au complet le texte évoqué par Thomas d’Aquin : « Il n’est personne qui ne préférât perdre la vue du corps plutôt que la vue de l’esprit. Privé de la vue du corps, l’homme reste homme ; privé de la vue de l’esprit, il devient une brute. Eh bien, qui voudrait être brute plutôt qu’homme ? » Et Montaigne d’ajouter sa fine remarque : « Le plus fructueux et naturel usage de notre esprit, c’est à mon gré la conférence. J’en trouve l’usage plus doux que d’aucune autre action de notre vie ; et c’est la raison pourquoi, si j’étais asteure forcé de choisir, je consentirais plutôt, ce crois-je, de perdre la vue que l’ouïr ou le parler . »

« Nul plaisir ne l’emporte sur ces joies de l’esprit . » (Cicéron)

Considérés en eux-mêmes, secundum se, les plaisirs spirituels sont plus grands, majores, que les plaisirs sensibles. Cela est manifeste, dit-il, si l’on considère les trois facteurs requis pour le plaisir : 1) le bien uni ou présent, bonum conjunctum ; 2) ce à quoi il s’unit, id cui conjungitur ; 3) et l’union elle-même, et ipsa conjunctio. Trois facteurs pour déterminer le plaisir :" (suite).

Partager cet article

1 commentaire

  1. Comprendre est un plaisir, conjecturer est une volupté, et vérifier la justesse de la conjecture, en étendant ainsi la compréhension, est un délice (L. Daudet, Monde images, 1919, p. 89) (cité par Le Trésor de la langue française v° “volupté”
    Utiliser son intelligence, résoudre des questions, mettre les idées et les réalités à leurs places dans le discours intérieur et extérieur est la volupté.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.