Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Pilule abortive et clause de conscience

Un musulman est sous le feu des projecteurs au Royaume-Uni pour avoir refusé de vendre la pilule du lendemain à Jo-Ann Thomas, 37 ans. Celle-ci a accusé le pharmacien de confondre sa religion et son métier : «C’est mon choix, pas le sien. C’est sa religion, pas la mienne.» Il se trouve cependant que ledit pharmacien est dans son droit. Comme l’a dit le directeur de la Santé publique de Rotherham, ville où l’incident s’est produit :

«Les pharmaciens ont parfaitement le droit d’exercer leur jugement quand il s’agit de vendre des médicaments sans prescription. Ceux-ci sont stockés et délivrés dès lors qu’il y a prescription.»

Quant aux responsables de Lloyd’s, la chaîne de pharmacies à laquelle appartient cette officine de Rotherham, ils ont rappelé clairement la clause de conscience contenue dans le code d’éthique par la Royal Pharmaceutical Society of Great Britain :

"Le code affirme que si la délivrance de la pilule du lendemain est contraire aux croyances religieuses ou morales du pharmacien, il a le droit plein et entier de ne pas la délivrer."

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. Mais, la clause de conscience, c’est bien le moins !
    Cette histoire nous rappelle que nous chrétiens ne sommes pas meilleurs que les musulmans, car nous sommes en dessous moralement de la doctrine que nous professons.
    Des hommes, il y en partout et des forbans aussi. La pilule du lendemain n’est pas un médicament, elle devrait être interdite comme contraire au bien commun.
    En l’occurrence les forbans sont chrétiens et l’homme est musulman.
    C’est pourquoi, il n’y a pas lieu de s’étonner que le pape aille en Turquie : il est dans son rôle.

  2. Comme quoi il faut savoir faire l’unité dans certains combats!!!

  3. Dommage que cette clause de conscience ne soit pas reconnue en France où des pharmaciens sont poursuivi pour avoir suivi leur conscience.

  4. “Le code affirme que si la délivrance de la pilule du lendemain est contraire aux croyances religieuses ou morales du pharmacien, il a le droit plein et entier de ne pas la délivrer.”…………..
    En est-il de même en France ?

  5. Non il n’en est pas de même en France

  6. “Non il n’en est pas de même en France”

    suis-je le seul à le déplorer et n’avoir que la prière comme recours lorsque je dois la délivrer ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services