Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Pierre Descaves écrit à Jean-Marie Le Pen

Vétéran de la Libération, pied noir, ancien activiste de l'OAS, membre du Front National de 1984 à 2009, ancien député de 1986 à 1988, conseiller régional de Picardie depuis 1986, Pierre Descaves a choisi de suivre Carl Lang. Conscient du gâchis qu'engendrent les départs et scissions pour la droite nationale, il vient d'adresser un courrier au président du FN :

Pierre-descaves "Les élections européennes conduisent les véritables patriotes à s'interroger sur le désastre résultant de nos divisions, de nos incompréhensions, de notre refus de nous écouter comme si nous étions devenus, plus que des adversaires, des ennemis. Nous prétendons pourtant, les uns et les autres, agir au service de notre peuple, de notre patrie, de notre civilisation chrétienne (…) C'est à vous que je lance cet appel angoissé, en souvenir de nos anciens combats pour la libération de la France occupée, pour la sauvegarde des 15 départements français d'Algérie et du Sahara, puis, après que je vous ai rejoint, à l'Assemblée Nationale, où nos 35 députés ont mené un combat exemplaire (…) de mon point de vue, rien n'est définitivement perdu. Vous allez devoir quitter la présidence du F.N. pour prendre, ce qui est parfaitement légitime, une retraite bien méritée après tant d'années de combat au service de notre chère France. Deux candidats seront en lice pour vous succéder, votre fille Marine et votre plus ancien compagnon de combat, Bruno GollnischPourquoi ne pas organiser rapidement une compétition loyale entre ces deux candidats, même si les exclusions n'ont affaibli qu'un seul camp ? Si Marine devait l'emporter, votre objectif serait atteint et il serait prouvé qu'elle devrait sa fonction au vote des adhérents et non à votre seule décision. Dans le cas contraire, je crois Bruno GOLLNISCH capable de reconstituer autour de sa personne, l'unité du mouvement national aujourd'hui en grande difficulté car les scores électoraux ne s'additionnent pas. Ils divisent les forces de reconstruction nécessaires à notre Patrie pour retrouver sa place dans un monde qui a vu la flamme tricolore pâlir (…) Voila, monsieur le Président du Front National, le cri du cœur d'un patriote sincère désireux, par-dessus tout, de voir reconstituée l'union des patriotes pour repartir à la conquête du pouvoir dans le but ultime de rétablir les valeurs traditionnelles de notre peuple qui ont fait sa force et son rayonnement partout dans le monde. Les octogénaires que nous sommes devenus ne seront plus à la pointe du combat même s'ils restent des conseillers écoutés. En souvenir d'un passé s'étendant de 1954 à 2008, soit sur 54 ans, je vous adresse mon plus amical et affectueux souvenir." 

Partager cet article

18 commentaires

  1. On ne gagne pas les combats politiques avec des rêveurs casqués, aussi sympathiques soit-ils.
    Marine est l’ héritière. Point finale.
    Bruno Gollnish n’ est qu’ un simple exécutant fonctionnarisé et qui a blanchi sous le harnais.
    Rien à en tirer de ces deux là.
    Carl Lang ??… A suivre de près. Va t-il confirmer son appel du Mont Saint-Michel ou était ce uniquement un effet de manches. A voir.
    Nous attendons la suite des évènements d’ une éventuelle restructuration, voire d’ une fédération des forces patriotes, catholiques et souverainistes avec beaucoup d’ intérêt.

  2. Pourquoi avoir quitté le FN alors ??? Comme si on pouvait créer un mouvement politique d’un coup de baguette magique ! Certains ont complètement perdu le sens des réalités !
    Il est clair que la stratégie d’épuration entrepris par le clan mariniste portait atteinte à l’avenir des cadres historiques (Baeckeroot, Lang, Slabolepszy, Perdomo…). Mais peser au sein du FN était cependant moins aventureux que de s’embarquer dans la création ex-nihilo d’un mouvement concurrent au FN.
    On a vu que dix ans après la scission mégrétiste, un grande partie des lepénistes ne souhaitait aucunement la réconciliation, ni le pardon des offenses. Aussi, comment Descaves ose-t-il imaginer que huit mois après les défections en chaine (Martinez, Lehideux, Bild, Le Rachinel, Hubault, Macary, Joly…) les lepénistes puissent pardonner leurs auteurs ?
    Quant à l’avenir du FN, il est déjà tracé. Pour Le Pen père, ce sera Le Pen fille et personne d’autre. Et la fille plongera dans les abysses le mouvement que son père avait su élever au pinacle. Mektub ! C’est écrit !
    Le FN est à l’agonie. Les prochaines élections régionales seront l’occasion de lui accorder l’extrême onction. Les prochaines élections présidentielles (si Marine est en mesure d’acquérir les 500 signatures – rien n’est moins sûr !) constitueront un enterrement de première classe.
    Requiem aeternam dona eis Domine.
    Et lux perpetua luceat eis.
    Requiescant in pace.
    Amen.

  3. si le bon sens pouvait revenir!
    néanmoins il est évident que certains […] ont été tellement loin dans la calomnie [et les insultes] qu’ils ne pourront jamais plus “cohabiter” mais beaucoup ont néanmoins garder le sens de la retenue à l’instar de Descaves ou Joly.
    Il est toujours dur de tirer un trait sur des decennies de combat commun!
    [Je crois qu’il est difficile de distinguer les calomnies des insultes, les vérités des mensonges, le vrai du faux…en tout cas pour le plus grand nombre peu au fait de la vie interne de la droite nationale. Chacun est persuadé de détenir la vérité.
    Je suppose que vous faisiez allusion au site Tous avec Carl Lang mais vous pourriez tout aussi bien citer le site NPI, dirigé par un membre du FN chargé de la riposte internet, et dans lequel tous ceux qui ont quitté librement le FN ou tous ceux qui en ont été exclus sont devenus des parias sans aucune des qualités pourtant mises en avant par le même FN pendant des années et notamment au moment de la scission de 1998….
    Vous avez dit calomnies ?
    Philippe Carhon]

  4. Oui ces commentaires sont bien étudiés, mais Pierre Descaves a raison. Alors…

  5. plus que les élections européennes ce sont les élections locales comme à PERPIGNAN qui montrent la fin du FN comme force politique dangereuse pour le systéme.l’illusion d’une marine LE PEN invitée sur les plateaux télé masque le repli des anciens électeurs vers l’abstention,DESCAVES en vrai militant lance l’appel de la derniére chance tant tout semble définitivement foutu comme en 1962,mais de NAPOLEON à DE GAULLE les “grands hommes “républicains ont toujours préféré l’appel du jusqu’au boutisme,du désastre.

  6. Et ça continue … chacun y va de son prêche moralisateur … de ses conseils éclairés et de sa solution finale … et, en effet, la droite nationale se retrouvera bientôt avec des scores à 1% qui réjouiront un tas de monde. Je trouve l’attitude de monsieur Gollnish bien plus responsable et digne que celle de tous ces donneurs de leçon …

  7. Je comprends la démarche de Pierre Descaves, acculé par nécessité, comme beaucoup de cadres historiques nationaux, par définition non-marinistes, au départ du FN. Pour beaucoup le fait de quitter un parti pour lequel on a combattu pendant des années n’est pas une partie de plaisir. Je prends l’exemple de Carl Lang : si Marine Le Pen n’était pas venu l’évincer et spolier les résultats de son investissement politique dans le Nord, le président du Parti de la France serait toujours au Front National. Ce n’est pas la haine qui motive les départs mais l’impossibilité de travailler avec une personne qui met le désordre (purges humaines, abandons programmatiques) et à qui on en peut pas faire confiance ni humainement, ni politiquement.
    La démarche de Descaves est peut-être idéaliste mais elle montre une préoccupation sincère pour l’avenir du mouvement national. Encore une fois les cadres partent parce que Marine purge ou désespère les cadres. Et Marine ne veut pas plus voir ces cadres après qu’avant leur départ, c’est clair en effet.
    L’union patriotique a été un échec complet non pas à cause Bruno Mégret (le MNR a tout fait pour que ça se passe très bien) ni à cause du FN qui a applaudit Mégret à la réunion de Lille début 2007 mais bien à cause du clan mariniste qui a été effrayé de l’impact de ce retour. Je rappelle que Bruno Gollnisch, comme Carl Lang, ont été de chauds partisans de cette réconciliation nationale (bien trop en conséquence au goût de Marine).
    Le mouvement national doit affronter la haine des révolutionnaires, des libéraux et parfois (même souvent) des conservateurs. Comment faire vivre un parti sur les divisions internes quand il doit combattre à l’extérieur une hostilité générale ? Ce n’est pas possible.
    Marine n’est pas fédératrice, elle est diviseuse : on ne gagne jamais contre son camp, à moins de trahir ensuite. On peut en effet se poser la question, tellement la fille Le Pen réféchit de manière égocentrique, si Marine ne cherche pas à promouvoir sa propre personne pour accéder à un poste dans le cadre de l’ouverture sarkoziste prochaine (2012-2017).
    Les marinistes se réjouissent du score (honorable mais en baisse) de leur idole alors que tous les scores du FN tombent.
    1) Pourquoi enregistrent-elle de tels scores ? Bénéficie-t-elle d’un soutien médiatique et politique de l’Elysée qui envoie à chaque fois à Hénin un candidat bidon, le seul de toute la France à passer en dessous des 15% pour l’ump ?
    2) Quand il n’y aura que Marine Le Pen faire un score, que restera-t-il au FN ? Sera-ce un parti comme le MPF, où seul Villiers est élu, où seul Villiers est actif ?
    3) Comment peut-on rebatir l’avenir du mouvement national, l’espoir d’une restauration française, avec une telle stratégie ?
    Magré tout, la lettre de Pierre Descaves posent de bonnes questions et met le doigt là où ça fait mal. Notamment, elle demande (mais sans suite certainement) que la situation se clarifie au FN. C’est exactement ce qui je disais dans un commentaire précédent relatif à l’article douteux de “Minute” en affirmant que l’avenir du Parti de la France, et du mouvement national, dépendra de ce qui va se passer au FN. Soit Marine prend la suite, selon la volonté népotique de son pater, soit Gollnisch, l’éternel dauphin, décide de passer à l’action, ce qui rendrait possible une grande réconciliation nationale (impossible avec Marine qui ne veut ni de la réconciliation, ni du national).
    Bruno Gollnisch a déjà proposé un Epinay de la droite nationale. Pourquoi pas ?

  8. Meditez cette parole de Napoleon ” il y aura toujours des monarques, quel que soit le nom qu’on lui donne, le pouvoir se vole”

  9. Concernant Pierre Descaves, on peut quand même lui faire confiance, car ses convictions Nationales ne datent pas d’hier. De Poujade à JMPL cela fait un bail qu’il lutte. Il va avoir 85 ans et la ” gamelle” ne l’intéresse certainement pas !!!!

  10. Bizarre,la censure frappe…. dès que l’on critique les intervenants favorables à la nouvelle ligne…..
    bon tant pis, içi aussi il ne faut pas faire preuve d’indépendance d’esprit et malheureusement cela devient le cas de la plupart des blogs nationaux!
    [Non, il ne s’agit pas de censure mais dans ce genre de débat passionné, il ne sert à rien de fustiger tel ou tel site en l’accusant de calomnier telle ligne… Comme en 1998-1999, beaucoup de noms d’oiseaux volent des deux côtés et la vérité n’apparraît que peu à peu…
    Philippe Carhon]

  11. L’analyse de Pierre DESCAVES sur la nécessité de l’unité est exacte, SAUF sur un point majeur : pourquoi est-il parti ?
    Il cite Marine LE PEN et B. GOLLNISCH comme rassembleurs potentiels, mais à ma connaissance ceux-ci sont demeurés au FN.
    Ce qui signifie que c’est bien à partir du centre et non de ses périphéries que se fera l’unité. Et que les particules qui ont quitté le noyau ont perdu leur densité, et ont pour vocation à y retourner.
    Pierre DESCAVES serait donc bien inspiré de reprendre sa place au FN : il disposerait de l’assise d’un parti certes diminué, mais qui a encore fait la preuve d’une implantation nationale et n’a raté l’élection de deux députés européens supplémentaires, que parce que que lui et ses amis ont créé des particules satellitaires
    Quand on a participé à la division est-on bien placé pour tenter de se donner ensuite une stature de commandeur rassembleur ?
    Car si Pierre DESCAVES veut peser dans le débat sur l’avenir du FN, il est évident que ce n’est pas de l’extérieur que sa voix aura qq poids ? Ce n’est pas au sein du MNR ou du PDF que se joue l’histoire future du FN.
    Pour l’instant, il déplore la désunion. C’est déjà un premier aveu de l’échec de celle-ci. Il lui faudra maintenant la réparer par un retour dans la structure qui décidera en interne de son propre destin : le FN. Il fera ainsi bénéficier celui-ci de l’expertise et de l’expérience dont il se réclame à juste titre, et dont il déplore de l’en avoir privé…..
    [@PG
    Vous savez pertinemment que ceux qui ont quitté le FN (parfois contraints) ou qui ont été exclus ne pourront jamais y être réintégrés… Vous êtes suffisament connaisseur de la vie interne du FN pour savoir que cette hypothèse n’est que théorique…
    C’est bien pour cela que Pierre Descaves parle de l’avenir du mouvement national et non de l’avenir du FN lorsqu’il évoque Bruno Gollnisch…
    Vous savez également que ce n’est pas forcément ceux qui partent qui portent la plus grosse responsabilité dans la division. Ce serait trop simple. Comme vous aimez à le dire, les choses ne sont pas aussi simples qu’elles n’ont l’air…
    Philippe Carhon]

  12. Parce que certains pensent que Bruno Gollnish (homme estimable..je tiens à le souligner) pourrait avoir un destin national ?…
    On est en plein rêve. Il est absolument et totalement inconnu en France autrement que par le fait qu’ il a été et est toujours le bras droit administratif de JMLP.
    UN BOULET pour la droite patriote et souverainiste.

  13. A mon post précédent, qui se plaçait sur le seul terrain abordé par Pierre Descaves, celui des partis et de leur vie interne, il faut ajouter un autre regard : l’unité, oui, mais pour quoi ? (les idées et la stratégie politique) et comment ? (la gouvernance).
    En partant de cela aussi on peut réfléchir à une unité réelle. Parce que tous les dissidents sont partis au nom des idées, mais critiquent la désunion au nom des structures.
    Il faut trancher cette contradiction qui les placent dans l’impuissance, et politique, et conceptuelle. Or c’est ce qu’ils reprochent au FN. Si celui-ci n’est pas exempt de défauts, pourquoi les reproduire ailleurs ?

  14. @chris du fier
    Si c’est l’argument de la notoriété qui vous permet de qualifier Gollnisch de boulet, alors vous êtes bien naïf… Le problème ce n’est pas que Marine ait une place de premier plan au FN, mais bien qu’elle ait l’UNIQUE place. Depuis 2002, tout est fait pour que le seule visage du FN soit celui de Marine. Cela n’enlève rien à son talent, mais la ficelle est un peu grosse.Très facile ensuite d’aller gloser sur le fait que les autres cadres soient inconnus…Il est aussi absurde de dire que Marine Le Pen n’a aucun talent que d’affirmer contre toute évidence qu’elle tient sa place uniquement par ses qualités. Sa place, elle la tient en interne par son père, en externe par les médias qui en ont fait leur coqueluche. Evidemment, ce matraquage finit par convaincre les sympathisants qu’il n’y a pas d’autres voies possibles, (encore que, beaucoup sont déçus et se réfugient dans l’abstention.)
    Cher monsieur Chris du fier, mon constat est que le Front national est en train de se transformer en oeuf de pâques, bel aspect à l’extérieur, vide à l’intérieur. Et pour cause, les cadres foutent le camp! Or la vraie leçon de la présidentielle 2002, ce n’est pas la dédiabolisation, qui est bien sûr souhaitable , mais c’est que le mouvement national a besoin de tous ses cadres pour être crédible, d’être unis sous peine de ne pouvoir transformer aucun de ses essais électoraux. Je préfère personnellement un FN avec Gollnisch à la tête, Marine en porte-parole, et une unité retrouvée, que Marine seule, vivant des l’image de la marque LE PEN-FN, jusqu’à ce que celle-ci s’épuise faute de renouvellement. Pour paraphraser JMLP, Gollnisch est un boulet pour le FN, peut-être, mais je le crois, un BOULET DE CANON!

  15. Gollnisch peut faire l’unité indispensable au succès. Marine non. Ce n’est pas plus compliqué que cela. Gollnisch peut réunir (quelle branche du mouvement national conteste cette autorité morale et politique de la droite nationale ? aucune) ; Marine divise (elle a des soutiens mais beaucoup d’opposants, elle ne fait pas l’unanimité pour des raisons justifiées et fondées). Le mouvement national aura un avenir s’il tourne la page du lepénisme et du marinisme (comme le précise un commentaire, il ne s’agit pas d’évacuer Marine, mais de lui donner la place que les militants et cadres lui donneront librement, et non celle prévue par l’arbitraire paternel).
    PS : Perpignan n’aura plus de conseillers FN ! (preuve que la ligne Aliot-Marine ne prend pas et que le succès de la fille Le Pen dans le Nord est complètement manipulé http://tous-avec-carl-lang.blogspot.com/2009/06/louis-aliot-la-claque-qui-tue.html )

  16. @ Philippe CARHON
    Il est certes toujours difficile d’être réintégré dans toute communauté que l’on a quitté avec fracas et que l’on a dénigrée et combattue.
    Cependant, une partie des dirigeants du MNR, je cite entre autres Jacques Gaillard ou Nicolas BAY, ont été progressivement admis, eux ou leurs amis, à figurer sur des listes européennes du FN, et le rapprochement parait, vu de l’extérieur, se passer correctement.
    De plus, je trouve odieuse dans la forme et ridicule au vu de l’efficacité la méthode utilisée par ces groupes de gens brillants pour certains, fidèles longtemps pour d’autres, courageux et militants pour tous : au lieu de proposer une réforme du FN, ils proposent l’éviction de JM LP avec le MNR, ou de Marine Le Pen, avec C. LANG et ses amis. Comme si toutes les imperfections théoriques, programmatiques ou dans le comportement et la gouvernance étaient le fait de deux personnes, à 10-15 ans de différence.
    Tous ceux qui critiquent hier ou aujourd’hui ont partagé et défendu les points de vue, idées et manière d’être du FN ; ils ne l’ont jamais réforme, n’ont jamais fait d’autres propositions que de dire : en éliminant tel ou tel cela ira mieux, puisque nous aurons le pouvoir sans contre pouvoir.
    Ils créent des scissions qui échouent, ne font rien de mieux ou de plus que le FN, sur aucun plan.
    Ne serait-il pas plus intelligent et efficace de proposer autre chose, qui soit novateur, qui constitue un progrès tangible, une amélioration, ce que ni le MNR ni le PdF ne font : mêmes méthodes, même programme, même phrases paraphrasées.
    Lancer un appel à la ”reconstruction” de la droite nationale, du ”mouvemaent national”, selon votre expression, suppose d’avoir du matériau : si c’est celui du FN, autant y rester, et faire évoluer celui-ci de l’intérieur.
    Vous parlez de personnes ”contraintes” à partir : peu ont été contraintes.
    Par contre tous, PdF comme FN, semblent partager l’idée de faire de la politique ”nationale” selon les mêmes schémas que ceux des années 90. C’est sans doute là le vrai problème, et Pierre DESCAVES n’y réponds pas. Mais je comprends son inquiétude et son souci, sans apercevoir en quoi il crée une perspective.

  17. Le Front National fonctionne comme le parti communiste, un seul dirige :”vos gueules, silence dans les rangs” ! Eh bien, les limites sont atteintes.

  18. Le succès de Marine Le Pen à Hénin Beaumont (il y avait autrefois un Hénin Liétard, triste alignement de corons…) tient pour beaucoup à sa ressemblance physique et intellectuelle d’avec son père. Cela serait bien, pensent les héninobeaumontois,je suppose, de poursuivre l’épopée nationale commencée il y a près de trente ans avec un(e) Le Pen à l’âge divisé par deux. Illusion, bien sûr. Tout dans l’éducation, la formation, les épreuves endurées, le vécu

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services