Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Phoenix, pour favoriser la paix au Proche-Orient

Phoenix, pour favoriser la paix au Proche-Orient

Après 21 ans à l’Aide à l’Eglise en Détresse (185 pays visités, 3 livres publiés dont « Guerres, pétrole & radicalisme – Les Chrétiens d’Orient pris en étau » (primé par l’Armée), lancement de La Nuit des Témoins et de AED Mission, participation au Rapport sur la liberté religieuse dans le Monde) et 2 ans 1/2 à Mission Ismérie (co-fondateur et directeur), Marc Fromager rejoint l’association Phœnix pour diriger le développement de cette association autour de 3 missions principales :

– Des projets concrets au Liban et au Moyen-Orient
– Un observatoire géopolitique des zones de tensions religieuses à travers le monde
– Des initiatives de paix dans les lieux de conflit

Nous l’avons interrogé sur cette nouvelle mission :

Après l’AED et la Mission Ismérie, vous rejoignez Phoenix. De quoi s’agit-il ?

Selon moi, il y a une cohérence dans ces différentes structures. Mission Ismérie partait du constat que dans le monde, il y avait un mouvement de conversions de l’islam au christianisme. Ce constat, je l’avais fait sur le terrain lorsque je travaillais pour l’AED. Avec Phœnix, je retrouve à la fois une dimension internationale, la gestion de projets concrets et cette approche géopolitique d’analyse du monde contemporain.

Très centré sur le Liban pour différentes raisons – la présence de Fouad Hassoun, la situation dramatique de ce pays et l’importance que le Liban représente pour l’avenir de l’Occident – Phoenix aura également à cœur l’ensemble du Moyen-Orient pour les projets et l’ensemble de la planète en ce qui concerne le message du Liban qui est un message de liberté et de pluralisme (St Jean-Paul II).

Quelle est la spécificité de cette association ? Ne fait-elle pas doublon avec SOS Chrétiens d’Orient, l’Oeuvre d’Orient… ?

Le fait que plusieurs associations ouvrent en partie pour la même cause confirme que celle-ci est importante ! On en doit pas raisonner en termes de concurrence puisque cela reviendrait à revendiquer une population ou une région du monde comme étant sa propriété privée, ce qui serait tout de même surprenant, et puisque de toute façon, on a vérifié expérimentalement que la communication importante autour des Chrétiens d’Orient, pour ne citer que cet exemple, a renforcé chacune des organisations concernées.

Phœnix viendra renforcer cette aide et je vous garantis qu’elle ne sera pas superflue : les besoins sont tellement importants que l’aide pourrait être considérablement augmentée, la réponse serait encore insuffisante.

Par ailleurs, Phœnix souhaite également soutenir des artisans de paix dans toutes les zones de tensions religieuses à travers le monde et là, on sort du cadre spécifique du Moyen-Orient.

Comment peut-on vous aider ?

Nous sommes en phase de lancement. Toute aide sera bien sûr la bienvenue. Nous avons déjà des projets en cours au Liban mais ils sont bien sûr appelés à se développer. Les dons, aussi minimes soient-ils, nous permettront de rapidement répondre aux demandes d’aides en attente.

Nous avons également besoin de relais locaux dans les départements français pour démultiplier notre présence art nous aider à faire connaître notre mission. Nous souhaitons en effet organiser des conférences et des rencontres un peu partout pour susciter des bonnes volontés mais aussi pour découvrir le message du Liban qui peut toucher chacun de nous.

——–

Le lancement de Phœnix aura lieu le jeudi 29 septembre à 20h30 au Théâtre Saint Léon (Paris, 15è). À cette occasion, une conférence à deux voix sera donnée par Fouad Hassoun, auteur de « J’ai pardonné », fondateur de Phœnix, et moi-même autour du thème : « Qui veut la paix au Moyen-Orient ? ». Interviendront également en introduction Mgr Maroun Al-Ammar, Archevêque de Sidon, et Monsieur Bertrand Besancenot, ancien Ambassadeur de France au Qatar et en Arabie Saoudite. Entrée libre – Inscription conseillée

Partager cet article

Publier une réponse