Philippe de Villiers contre le travail dominical

Dans un communiqué, le président du MPF rappelle que le dimanche doit rester une journée sans travail indispensable à la création du lien social.

V "Pouvoir consacrer son temps libre à ses amis, à sa famille ou à ses loisirs plutôt qu’à la consommation et au travail demeure important pour les Français. Le repos du dimanche n’est pas qu’une simple tradition, il est une nécessité familiale et sociale. Les autorisations doivent rester exceptionnelles et liées à des conditions particulières. Le travail dominical ne peut en aucun cas être un moyen efficace de relance de l’activité économique. Il ne serait au mieux qu’un déplacement de l’activité commerciale bénéficiant aux grands magasins. Philippe de Villiers demande à Nicolas Sarkozy de limiter au maximum les autorisations du travail dominical."

MJ

18 réflexions au sujet de « Philippe de Villiers contre le travail dominical »

  1. Pierre Cheynet

    Philippe de VILLIERS aura mis 17 jours à se positionner contre le travail dominical… (article publié le 14/11/2008)
    Il y a comme qui dirait du retard à l’allumage. Philippe de VILLIERS vient finalement de prendre position contre le travail dominical dans un communiqué publié ce matin, après avoir très curieusement gardé le silence sur ce sujet suite à l’éloge adressé à Nicolas SARKOZY à l’occasion du discours de Rethel, le mois dernier. Ce flou artistique commençait il est vrai à faire tache au sein du petit parti qu’il préside, où les interrogations sont de plus en plus vives à propos de l’alignement politique du MPF sur l’UMP.
    Ayant pour ma part dénoncé ce silence incompréhensible pour un catholique pratiquant sur la page facebook du parti villiériste, je constate avec amusement que mes reproches n’auront pas été vains… Toute plaisanterie mise à part, on n’accordera pas grand crédit à cette prise de position aussi tardive que circonstanciée. Rappelons tout de même que Philippe de VILLIERS avait apporté un soutien sans réserve aux “mesures annoncées par le président pour lutter contre le chômage” le 28 Octobre dernier dans les Ardennes, mesures intégrant la relance des contrats aidés et l’élargissement des possibilités de travail le dimanche, comme je l’avais souligné ici-même.
    Philippe de VILLIERS aura donc mis 17 jours pour se déterminer sur une des principales mesures anti-chrétiennes et anti-familiales du gouvernement ! Autant dire que, s’il a très vite épousé la versatilité idéologique de Nicolas SARKOZY, Philippe de VILLIERS n’en a pas encore adopté le rythme…
    Pierre CHEYNET
    Secrétaire départemental du Front National de Haute-Loire
    http://national-blog.com/dotclear-1.2.8/dotclear/index.php

  2. Xtof

    @ Michel,
    A mon avis, les exceptions dont il parle ici ne sont pas du tout celle des grands magasins de telle ou telle zone. Mais il est indispensable d’avoir des exceptions à l’interdiction de travail le dimanche. Etant responsable d’un service d’aide à domicile, je me vois mal dire à mes clients “désolé, les auxiliaires de vie ne travaillent pas le dimanche. Vous aurez votre toilette tous les jours sauf le dimanche”. Idem pour les fonctions médicales, par exemple. Si je limite le travail dominical au strict indispensable, je ne trouve pas intelligent de vouloir l’interdire dans tous les cas. Les exceptions sont donc bien le seul moyen pour permettre ces activités indispensables sans autoriser le travail dominical pour tous et c’est probablement ce qu’a signifié Monsieur de Villiers.

  3. Jo

    Je croyais Mr P de V. catholique mais je me rends compte que ses arguments ne sont que sociaux…
    Il faut défendre le repos dominical d’abord parce que c’est le Jour du Seigneur… la France catholique (ou ce qu’il en reste) mérite qu’on le dise !

  4. Nabulione

    Il n’y a rien d’exceptionnel à se dire contre le tavail le dimanche: ce n’est que du bon sens… Donc,il n’y aurait pas de raison d’en faire un fromage ! Sauf que…
    Sauf que, aujourd’hui, il devient héroïque d’affirmer le bon sens.
    Grâce en soit rendue à Philippe de Villiers, au FN et à tous ceux qui veulent bien s’en faire le relais, sans exclusive. 😉

  5. Pierre Cheynet

    Réponse à Xtof et eric…
    Le rôle des responsables politiques se limite-t-il à prendre acte “bêtement” des déclarations de tel ou tel ou à en analyser le contenu réel ?
    Je ne démolis rien ni personne ici, ne vous en déplaise. Je ne fais que souligner un fait d’évidence : monsieur de Villiers s’est LUI-MEME placé dans une situation de dépendance à l’égard d’un homme et d’un parti dont on sait qu’ils combattent les valeurs chrétiennes, en déclarant à l’Elysée qu’il soutenait les mesures annoncées par Sarkozy en matière de lutte contre le chômage.
    Dans ces conditions, le caractère tardif de ses déclarations à propos du travail dominical ne me semble pas tout-à-fait anodin… Il s’agit au mieux d’une vaste bourde, au pire d’une marque d’allégeance à l’UMP. Je regrette sincèrement que vous n’ayiez pas la lucidité de vous en apercevoir. Vous risquez en tous cas d’être bien déçu par Philippe de Villiers.

  6. Xtophe

    D’accord avec Xtof et Eric.
    Je ne supporte plus cette façon de dénigrer sempiternellement De Villiers (même si je concède volontiers que ses silences complices (?) lors de l’adoption par le Congrès du Traité de Lisbonne ont porté atteinte à la crédibilité de son mouvement).
    Que les secrétaires départementaux du FN finissent de détruire leur parti avec le soutien actif de leur Conducator adoré. Si le FN n’est pas avare de critiques proférées à la moindre occasion, il n’en est pas moins exempt de reproches. Lepénistes, balayez donc devant votre porte avant de casser du sucre sur vos concurrents.

  7. cadoudal

    trés bien vu jo ,le dimanche c’est d’abord le jour du seigneur et l’on voit bien que pour nos politicards cela ne compte plus.bien sur il y a toujours des services de garde mais une société catholique limiterait ces travaux au strict nécessaire

  8. HB

    Merci à Jo et à Cadoudal de rappeler le principal.
    Oui, il faut condamner le travail du dimanche.
    Non M. de Vilier, ce n’est pas pour créer du lien social ou pour les loisirs!
    C’est plutôt pour sanctifier le jour du Seigneur.
    Comment un vendéen catholique peut-il passer à coté de ça?
    La race des Géants a bien rapetissé !

  9. tite

    Si je me réjouis de cette déclaration tardive, en revanche je regrette son côté très politiquement correct.Pourquoi ne pas oser franchement “le respect du jour du seigneur”, la France n’est-elle pas fondée en tant que fille aînée de l’Eglise de défendre ce jour à ce titre ?
    J’aurais aimé entendre, ne serait-ce qu’un seul homme influent évoquer cet argument, juste pour voir, hélas il n’est pas venu, nous sommes encore bien traumatisé dans ce pays.

  10. Amédée

    @ HB,
    De Villiers est un vendéen d’adoption… pas de naissance! C’est un “immigré” en terre vendéenne, si l’on peut dire. Les vendéens que j’ai pu croiser n’ont rien à voir avec le Vicomte: des Géants, ils sont et demeurent, eux.

Laisser un commentaire