Peur du peuple : Hollande annule sa visite en Ardèche

François Hollande a décidé d'annuler sa visite en Ardèche en fin de semaine prochaine. Un déplacement prévu à l'origine sur deux jours, à l'image de celui réalisé à Dijon au début du mois de mars pour aller "au contact des Français".

Mais ce genre de déplacement comporte son lot de risques. A Dijon, François Hollande s'était fait interpeller et des manifestants avaient été expulsés.

Néanmoins, François Hollande a prévu un aller-retour en Corrèze, samedi…

16 réflexions au sujet de « Peur du peuple : Hollande annule sa visite en Ardèche »

  1. Sylvie

    François Hollande craint que le peuple ne lui fasse un mauvais parti lors de sa visite en Ardèche. Les Français sont très remontés contre lui et sa politique actuelle dans tous les domaines (famille, emplois, crise sociale).
    J’ai une nette impression qu’Hollande va capituler devant la contestation de la loi Taubira et retirer ce texte du programme des Assemblées (Sénat et Assemblée Nationale), car les risques sont grands et énormes… Si elle était appliquée, tout le pays se soulèverait et plus personne ne pourrait rien faire.
    Partout, on verrait des barricades se dresser et des foules énormes en train d’affronter les forces de l’ordre. Cela déboucherait peut-être sur une guerre civile…

  2. c

    Très bien. Réduisons les déplacements de ces messieurs au strict nécessaire. Je préconise de faire des économies en réduisant notamment le train de vie des politiques. Une charité bien ordonnée ne commence-t-elle pas par soi-même !

  3. Americanus

    Ils ont peur, ils tremblent de peur, ces socialistes couards, ces vils prébendés tremblent de conserve d’une sainte trouille, devant la saine colère du peuple de France qui se réveille furieux. Là, à présent, ou bien c’est vade retro Taubira et l’inévitable révolution s’en trouvera quelque peu retardée, soit ils persistent et signent, et la poudrière leur explose en pleine poire à très brève échéance.

  4. Ethos

    La semaine passée déjà, FH n’était pas venu assister au concert donné ( pour lui?) à la MELH de Saint-Denis. Une femme de son cabinet l’a représenté. La pauvre…
    Toutes les jeunes filles avaient été rendues à leur famille afin de garantir la sécurité d’autiste premier.
    Il aurait pu ainsi saluer la fine fleur de la jeunesse féminine de France.
    J’en connais qui avaient préparé un menu d’accueil spécial, très spécial, que de sages conseils d’anciens ont fait avorter. Je n’ose pas imaginer les conséquences pour cette jeunesse qui assure la relève. Bientôt.

  5. Benoît

    Une promesse de plus à laquelle il renonce. Il avait promis il y a quelques semaines de faire ce genre de visites… régulièrement !
    Mais :
    1 – cela fait des économies, car pendant que le président normal prend le train, c’est deux voitures blindées de la présidence (normale) qui voyagent en camions. C’est aussi des hélicoptères qui survolent le train… etc…
    2 – les socialistes comprennent qu’il ont mis le feu dans le pays. Partout où ils vont, manifestation ! Le peuple n’en veut plus, ils ont peur !
    La révolution, c’est maintenant.

  6. Lionel19

    Hollande devrait faire un aller-retour express à Tulle samedi
    en Corrèze aussi il se dégonfle
    lu à l’instant sur Le Monde.fr
    Ce sera le samedi 6 avril, le sixième déplacement en Corrèze du président de la République depuis son élection. Le programme initial de la journée prévoyait la pose de la première pierre d’un centre de formation à la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Brive, des remises de médailles à la préfecture de Tulle, et l’inauguration d’une maison de retraite dans l’après-midi à Ussel.
    Les incidences politiques de l’affaire Cahuzac et le climat social, avec des manifestations annoncées par la CGT à Brive, mais aussi les buralistes en colère et le collectif contre le “mariage pour tous”, ont entraîné le raccourcissement de cette visite à son strict minimum. Toutes les cérémonies publiques ont été supprimées, seule restant une cérémonie “privée” de remises de médailles de la Légion d’honneur et d’insignes dans l’Ordre du mérite, à huit Corréziens et Corréziennes (dont deux chefs d’entreprise innovantes, à Tulle, en fin de matinée).
    CHANGEMENT D’HABITUDES
    François Hollande devrait ensuite déjeuner avec les parlementaires du département : les députés PS Sophie Dessus et Philippe Nauche ; les sénateurs PS Bernadette Bourzai et René Teulade ; le président du
    Initialement prévu pour honorer des promesses faites dans le département dont il fut l’élu, ce déplacement réduit à “peau de chagrin” ne correspond pas du tout aux habitudes de François Hollande.
    A chaque visite précédente, il s’était livré au jeu du bain de foule, des bises et des poignées de mains, comme une sorte de ressourcement. Cet aller-retour “privé”, cloîtré dans la préfecture, sans contact avec la population et la presse, dans la ville dont il fut maire, risque d’être diversement commenté

  7. Thierry

    Source le demon…, pardon le monde:
    Les incidences politiques de l’affaire Cahuzac et le climat social, avec des manifestations annoncées par la CGT à Brive, mais aussi les buralistes en colère et le collectif contre le “mariage pour tous”, ont entraîné le raccourcissement de cette visite à son strict minimum. Toutes les cérémonies publiques ont été supprimées, seule restant une cérémonie “privée” de remises de médailles de la Légion d’honneur et d’insignes dans l’Ordre du mérite, à huit Corréziens et Corréziennes.
    […]
    Seuls les opposants au “mariage pour tous” ont maintenu leur manifestation sur la place de la cathédrale.
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/05/hollande-devrait-faire-un-aller-retour-express-a-tulle-samedi_3154981_823448.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

  8. Olivier

    Je ne pense pas que ce désamour d’un chef d’Etat avant la fin d’un régime soit arrivé.
    Louis XVI devait être populaire, au fond des campagnes et la majorité n’aurait pas voté sa mort ni la fin de la royauté sans doute.
    Napoléon, en 1815 était populaire, moins l’année suivante.
    Charles X était aimé du peuple et n’avait pas cru à son abdication.
    Louis Philippe il devait être indifférent.
    Napoléon III avait gagné un plébicite avant sa chute.
    Albert LeBrun, tout le monde s’en fichait.
    Pétain était encore populaire avant la fin de Vichy.
    Coty avait une popularité du à sa femme et à son veuvage.
    Je pense que ce sont les parlementaires dans la fin des républiques qui étaient les plus impopulaires, pas le chef de l’Etat. Là, je pense que c’est une première dans notre histoire. Celui qui pose problème est le président.

  9. manifpourtous48

    Annulations de visites en Ardèche, en Lozère… où est le principe d’égalité ?! Nous aussi on veux manifester!!! C’est de la discrimination,
    on veut aussi notre part du gateau et montrer à la France entière qu’on reste mobilisé à bloc! On ne lachera rien!

Laisser un commentaire