Petits chanteurs à la croix de bois : le gouvernement s’en mêle

Le chœur d'enfants le plus célèbre du monde est menacé de disparition pour des raisons liées au droit du travail. En effet, la préfecture de l'Oise a interdit les concerts tant que les Petits chanteurs ne seront pas rémunérés. L'AFP signale aujourd'hui l'intervention du Gouvernement dans cette triste affaire :

"Avec Eric Woerth et Christine Albanel,
nous allons dès la semaine prochaine, prendre une initiative pour
trouver une solution juridique et pratique, adaptée à la tradition des
Petits Chanteurs à la Croix de Bois
", a indiqué le ministre dans un
entretien au Figaro samedi.

"Il existe une
législation protectrice qui réglemente les conditions exceptionnelles
dans lesquelles les enfants peuvent travailler. Il n'est pas sûr que
cette réglementation soit vraiment adaptée à toutes les chorales
d'enfants
", a estimé le ministre".

On peut espérer que la sortie sera heureuse tant la situation est absurde.  Mais le problème de fond demeure : l'assimilation entre chorale et travail, entre éducation et productivité. Françoise Grobois, directrice de l'association des Petits Chanteurs à la croix de bois est claire sur ce sujet :

"On nous considère comme une entreprise de spectacle, alors qu'on est avant tout une œuvre éducative (…) Quatre-vingt-dix pour cent du personnel se consacrent à l'enseignement
du chant, de la technique musicale et à l'encadrement des enfants
scolarisés et logés à la Fondation Eugène-Napoléon, dans le XIIe
arrondissement de Paris".

La situation financière n'est pas celle d'une boîte de production, mais celle d'une chorale :

"Aujourd'hui, la tournée, prévue à partir du 13 mai en province, en
Italie et en Suisse, a été suspendue. L'association vit des concerts
payants pour les adultes, mais gratuits pour les moins de­ 15 ans. Les
parents des Petits Chanteurs, en outre, participent au coût de
l'internat.

«Ils sont les premiers à ne pas vouloir qu'on paie
leurs gamins,
signale Alain Barbaud. Sans concert, nous ne pouvons plus
vivre, sans disques non plus, mais dans une moindre part. Nous n'avons
pas de structure financière solide, l'argent rentre et sort. Sans
tournée, on nous coupe les vivres et on nous tue !
»

Lahire

7 réflexions au sujet de « Petits chanteurs à la croix de bois : le gouvernement s’en mêle »

  1. Chtibonhomme

    je suis très proche de personnes fortement impliquées dans cette affaire et je peux vous dire que véritablement tous les parents et enseignants des petits chanteurs sont unis pour bloquer les décisions contre-éducatives qu’on leur demande d’appliquer.
    En plus il s’avère que le prefet de l’Oise n’est pas honnete : il a dit dernierement se contenter de la création de comptes de dépots de rémunération bloqués pour les mineurs, ce qui est fait depuis la fin de l’année 2008, mais a quand même interdit les concerts !!! allez comprendre !

  2. Domy

    C’est prétendument en raison du droit du travail. En réalité, c’est de l’acharnement christianophobe de la part du préfet. Peu de chrétiens encore savent que la christianophobie a été déclarée illégale au récent sommet contre le racisme de Durban, je m’en suis aperçue hier au défilé du 1er mai auprès des syndiqués de la CFTC avec lesquels je défilais de Denfert-Rochereau à la Bastille. J’ai donc diffusé, au gré des conversations, cette nouveauté en leur conseillant de lire le Salon beige sur La Toile. Peu à peu, l’information va se répandre de blogues en forums. Il faut que tous les chrétiens apprennent à se défendre, et contre l’omerta, et contre les actes de racisme quotidiens perpétrés contre les chrétiens, notamment les catholiques, en République française, de culture catholicide.

  3. Lisa

    dans notre société TOUT doit passer sous les fourches caudines du FRIC. Après tout il s’agit de bénévolat. On chante parce qu’on aime chanter ! Bientôt, va-t-on interdire le bénévolat, puisque les bénévoles n’ont ni contrat de travail ni salaire. Certains ne savent plus QUOI INVENTER pour nuire. Ce préfet ne serait-il pas franc mac ou communiste…

  4. Sancenay

    Comme disait notre Champion national du lundi de pentecôte: “nous avons décidément beaucoup de points communs avec la Chine !”
    Quand les petits chanteurs connaîtront par coeur le manuel des chants Mao, ils pourront re-chanter sans aussweiss!

Laisser un commentaire