Petites recettes pour être chrétien dans un monde qui ne l’est plus

Nous avons déjà évoqué l’ouvrage de Rod Dreher sur le Pari bénédictin. Voici quelques extraits, qui touchent à tous les moments de la vie quotidienne.

  • Comment-etre-chretien-dans-un-monde-qui-ne-lest-plus-Le-pari-benedictin-300x415L’Eglise et la liturgie :

La liturgie ne se contente pas de transmettre une information à propos de Dieu : elle forme notre imagination et notre coeur. […] Ce que beaucoup de protestants appellent de “vaines répétitions” et rejettent est au contraire ce que la liturgie propose de meilleur.”

  • La politique :

“Des décennies durant, les chrétiens conservateurs ont fait comme si la politique était le meilleur moyen de lutter contre les menaces pesant sur la famille. C’était une illusion, aujourd’hui évanouie. Pour une vraie renaissance, c’est de la famille et de la communauté paroissiale qu’il faut partir.”

  • La communauté paroissiale :

La géographie est le secret de la force et de la longévité des communautés juives orthodoxes. Leur foi exigeant d’eux qu’ils se rendent à pied à la synagogue pour le chabbat, ils ne peuvent en vivre trop éloignés. C’est un motif de rapprochement de la communauté.”

  • Les écoles :

“Plutôt que de laisser leurs enfants passer quarante heures par semaine à apprendre des “faits” et, de temps à autre, quelques principes moraux bien faibles, les parents doivent les retirer de l’enseignement public et leur donner une éducation plus solide, c’est-à-dire fondée sur l’idée centrale d’un univers créé et ordonné par Dieu, dont on peut découvrir la structure mystérieuse. Ils doivent leur enseigner les saintes Ecritures et l’histoire, et ne pas s’arrêter à la fin du lycée : il faut penser également à un enseignement supérieur chrétien.”

“Il est grand temps que les établissements chrétiens abandonnent les politiques de recrutement qui nous ont conduits à l’état où nous en sommes […]. Nous savons qu’il y a des dizaines d’excellents jeunes chercheurs chrétiens en recherche de travail. Allons-y, embauchons-les ! C’est à nous de créer un réseau d’entraide.”

  • La dénaturation du mariage :

“Bien que les campagnes médiatiques incessantes en faveur du mariage homosexuel aient été d’une importance critique pour le succès de celui-ci, elles n’ont pas été le facteur le plus important. Les Américains ont accepté le mariage homosexuel si rapidement à cause de la résonance profonde de ce phénomène avec les convictions qu’ils avaient déjà  adoptées sur la signification du sexe hétérosexuel et du mariage. Le mariage homosexuel a été accepté parce que la majorité hétérosexuelle a fini par considérer la sexualité d’abord comme un outil de plaisir et d’expression personnels et seulement de manière secondaire comme un moyen de procréation. Le mariage homosexuel a été accepté parce que la majorité hétérosexuelle a ensuite appliqué cette attitude au mariage, et deux générations d’Américains ont été élevés dans la norme de ces valeurs nominalistes sur le sexe et le mariage.

Sur ce dernier point, Rod Dreher, qui s’est converti, a choisi la chasteté après avoir vécu comme les jeunes de sa génération. Il témoigne ainsi :

“La pratique de la chasteté a été dure, et plus encore qu’elle n’aurait dû l’être parce que je n’ai jamais reçu le soutien des paroisses que je fréquentais. Qu’est-ce qui aurait pu aider ? D’une part, l’Eglise aurait dû brandir son drapeau de temps en temps. Ainsi j’aurais été fortifié dans ma lutte vers l’obéissance si le pasteur avait expliqué à la communauté que la discipline sexuelle est un versant important de la vie chrétienne.”

Laisser un commentaire