Personne n’est vraiment dupe du « coup » de Médiapart

De Guillaume de Thieulloy à propos de la crise du régime, dans Les 4 vérités :

"La seule mesure qui pourrait
interrompre la descente aux enfers
serait la dissolution de l’Assemblée
(même un remaniement ministériel
n’y suffirait plus)
et François Hollande
ne le fera sans doute pas.
Mais tout dans cette affaire est révélateur
de la situation politique actuelle.

Tout d’abord, ces socialistes qui font
profession de ne pas aimer les
« riches » vivent sur un train nettement
plus confortable que la plupart
des chefs d’entreprise. Selon toute
vraisemblance, les 600 000 euros
avoués ne sont que le reliquat de
millions d’euros et peu de gens, en
France, ont les moyens de soustraire
des millions au fisc ! Or, ce qui est vrai
de Cahuzac l’est aussi de nombreux
autres politiciens (Hollande lui-même,
tout « normal » qu’il se prétende,
et bien que ne déclarant qu’un
patrimoine d’un million d’euros, possède
bien davantage).
À ce propos, dans la chasse au
Cahuzac, un autre élément mériterait
d’être davantage mis en exergue : l’évasion
fiscale est directement liée au
caractère éminemment spoliateur et
socialiste de la fiscalité française
.
Ce qui est surtout reproché à l’ancien
ministre du Budget, c’est précisément
son poste : il est, en effet, difficile d’être
à la fois fraudeur et traqueur de
contribuables !
Il lui est reproché aussi d’avoir menti.
Mais, là encore, il est loin d’être seul
dans ce cas et il faudra plus qu’une
conférence de presse pour nous
convaincre que nous pouvons faire
confiance aux politiciens.
C’est là, en définitive, le problème
principal : le fossé, déjà abyssal, entre
le peuple et les « élites » politiciennes
(qui le regardent comme tout
juste bon à payer, à voter et à se
taire !) va encore s’agrandir.
Cela vaut, d’ailleurs, pour toutes les
« élites », y compris médiatiques.

Car
personne n’est vraiment dupe du
« coup » de Médiapart. On y devine
sans peine la vieille haine de l’extrême
gauche (Edwy Plenel étant, que je
sache, toujours trotskiste) contre la
social-démocratie – et les récentes
sorties de Jean-Luc Mélenchon sont
là pour prouver que l’extrême gauche
compte bien « capitaliser » (si je puis
dire !) sur l’affaire Cahuzac
. On y
constate aussi les limites du « journalisme
d’investigation » français,
car, dans cette affaire, Médiapart n’a
pas, à proprement parler, enquêté,
mais utilisé des informations de
détectives privés, servant à une vengeance
conjugale
– ce qui n’est pas
franchement ragoûtant ! […]"

5 réflexions au sujet de « Personne n’est vraiment dupe du « coup » de Médiapart »

Laisser un commentaire