Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Perpétuité pour Pierre Bodein

Malgré les efforts de son avocat pour obtenir un acquittement, Le multirécidiviste Pierre Bodein, a été condamné en appel ce jeudi à la perpétuité incompressible, conformément au verdict de première instance.

Poursuivi pour trois meurtres, deux viols et deux tentatives d’enlèvement, Pierre Bodein était jugé à Colmar, depuis le 9 septembre.

Jeannemarie
Surnommé «Pierrot le fou», il était soupçonné d’avoir violé et assassiné Jeanne-Marie Kegelin (10 ans) et Julie Scharsch (14 ans), ainsi que d’avoir tué Hedwige Vallée (38 ans). Leurs corps avaient été retrouvés entre juin et juillet 2004 dans la région d’Obernai, dénudés et portant d’importantes traces de violence.

Lors du premier procès en avril 2007, l’ensemble de la Cour avait été frappé par l’exemplarité de la famille de Jeanne-Marie, exhortant l’accusé à avouer son crime et à manifester des regrets sincères: «Le tribunal de Dieu est une justice implacable, alors réfléchissez !» lui avait-elle lancé.

Ce jugement ne soulagera pas la souffrance insupportable de la famille de Jeanne-Marie terriblement fragilisée par cette épreuve et encore choquée par l’acquittement en première instance des 19 coaccusés de Bodein dont la culpabilité n’a pas été formellement établie.

François Caussart

Partager cet article

3 commentaires

  1. C’est quoi une perpétuité incompressible ?
    Il serait tant de corriger ce terme de « perpétuité », qui veut dire : pour toute la vie et qui n’est jamais appliquée même aux grands criminels.

  2. En la fête des Saints Anges Gardiens en ce 2 octobre, le verdict est tombé condamnant ce monstre diabolique.
    la peine des familles est bien sûr toujours présente, et je pense dans ma prière quotidienne à la petite sainte Jeanne-Marie que j’invoque d’ailleurs pour les familles et principalement pour ses parents, frères et sœurs.
    Que leur souffrance ne soit pas vaine.
    Je ne doute pas (comme pour la famille d’Anne-Lorraine) que ces familles éprouvées prennent leur croix entre leurs bras et gardent le silence comme la Sainte Vierge Marie.
    Leurs filles ont des places de choix près du Seigneur et veillent sur eux.
    A.M.VAUR

  3. Les autres co-accusés avaient pourtant avoué leur complicité avec force détails.
    Mais de se rétracter deux ans après sur le conseil de leurs avocats.
    Qui peut faire confiance à la « justice de notre pays » ?

Publier une réponse