Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Pénurie de médecins pour pratiquer des avortements

C'est la bonne nouvelle du changement de génération : croyez-vous que des jeunes se lancent dans des études de médecine pour espérer un jour pratiquer des avortements ? Ce n'est pas vraiment une spécialité enviée… On parle régulièrement, outre du meurtre de l'enfant à naître, du traumatisme pour la mère, un peu moins du traumatisme pour le père (qui l'apprend parfois quelques années plus tard), mais très rarement du traumatisme des médecins qui doivent vérifier si les petits bouts d'homme déchiqueté sont bien complets…

Au centre hospitalier du Bailleul, dans la Sarthe, il n'a pas été pratiqué d'avortement depuis le début de l'année, en raison du manque de praticiens. Le Dr Abdelhadi Maslho, chef du pôle ACME (Anesthésie Chirurgie et Mère Enfant) explique :

« il nous manque un praticien, tant que ce poste ne sera pas comblé, nous ne pourrons pas assurer ce service. ».

Au centre hospitalier, sur cinq gynécologues en poste, trois ont fait valoir leur clause de conscience.

« La clause de conscience, c'est, pour le médecin, le droit de refuser la réalisation d'un acte médical pourtant autorisé par la loi mais qu'il estimerait contraire à ses propres convictions personnelles, professionnelles ou éthiques ».

Suite au départ en retraite d'un praticien, il ne reste plus qu'un médecin en mesure de pratiquer l'avortement. Mais l'organisation du service suite à la vacance de ce poste ne le permet plus.

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. Bonne nouvelle !
    Il faut donc continuer de dire objectivement ce qu’est un avortement afin de toucher les consciences.

  2. Une idée!… Schiappa pourrait consacrer une matinée chaque jour pour effectuer elle-même des avortements…

  3. l’Ivg n’est pas un acte médical. Il ne soigne personne; il tue !
    C’est pourquoi, un médecin peut le refuser, en conscience.

  4. Qu’un gynécologue se mette à supprimer des fœtus, c’est comme-ci un pompier mettait le feu.
    https://www.documentingreality.com/forum/attachments/f225/577858d1414021096-dead-babies-found-uhaul-storage-abortion-26.jpg
    http://www.fletcherarmstrongblog.com/wp-content/uploads/2010/08/10_weeks-01_medium.jpg
    Pour Zachary King, un ancien sorcier d’une église satanique, converti par l’intervention miraculeuse de la Vierge Marie, l’avortement est un sacrifice satanique. « Satan a peur de certaines choses. L’innocence en est une. Vous ne pouvez pas être plus innocent que le bébé dans l’utérus. » dit-il. « Plus vous demandez au diable, plus vous devez en faire pour que le diable vous l’obtienne. … Un sort maléfique nécessite un bébé avorté. »
    https://www.lifesitenews.com/opinion/former-satanist-i-performed-satanic-rituals-inside-abortion-clinics
    A partir de la 22ème minute, Ronald Bernard qui est un entrepreneur initié par l’élite et qui a travaillé dans les plus hautes sphères de la Finance parle pendant environ 10 minutes des cercles lucifériens qui s’adonnent à des sacrifices d’enfants.
    https://www.youtube.com/watch?v=loHZVxw_-14

  5. De nombreux médecins ont été des anciens avorteurs. En France, Maurice Caillet par exemple, aux USA, Bernard Nathanson, Patti Giebink, Anthony Levatino, etc… La meilleure description de la procédure d’avortement à ma connaissance, est celle faite par Patti giebink dans cette courte vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=wZqbPtWgqu4

  6. Un curetage, l’évacuation d’u bébé mort in utero est un acte médical. Un avortement, le meurtre d’un enfant bien vivant, n’est en aucun cas un acte médical. TOUT médecin qui se respecte devrait toujours le refuser. La compassion pour une femme n’exige jamais de tuer, quelle que soit sa souffrance. Il y a toujours d’autres solutions. C’est toujours la vénalité ou la recherche d’une gloriole personnelle ou d’une reconnaissance pour complicité criminelle qui pousse un médecin à agir. Parfois aussi, hélas, c’est le chantage à la carrière par un chef de service, un directeur administratif, ou un ministre. Mais dans ce cas c’est toujours une vraie lâcheté que de céder à ce chantage.

  7. Il est à craindre que des quotas d’avortement finissent par être imposés aux chirurgiens, n’oublions pas qui nous gouverne.

  8. Merci Lorenzo de rappeler la réalité de l’avortement.
    19 jours après la fécondation, moins d’une semaine de retard de règle, un cœur embryonnaire se met à battre, à son propre rythme (plus rapide), différent du rythme maternel et faisant circuler un sang propre, également différent de celui de la mère.

  9. Emma Bonino, femme politique encensée par le pape François, a pratiqué plus de 10 000 avortements.
    Sa formation ?
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Emma_Bonino
    diplômée en littérature avec une thèse sur l’Autobiographie de Malcolm X
    1975-1995 : débuts en politique
    En 1973, elle participe à la fondation du centre d’information sur la stérilisation et l’avortement (CISA), à Milan. Elle avoue, deux ans plus tard, avoir pratiqué des interruptions volontaires de grossesse (IVG), alors interdites en Italie.
    Ses outils ?
    Un bocal en verre et une pompe à vélo.
    https://www.cqv.qc.ca/le_pape_considere_la_principale_promotrice_de_l_avortement_en_italie_comme_tant_l_une_des_grands_oublies_de_la_nation

  10. Bin oui y a pénurie puisque parmi les enfants assassinés dans le ventre maternel, il y aurait eu nécessairmement des médecins d’aujourd’hui.
    C’est bête ce que je dis ???

  11. Schiappa n’aura pas besoin de s’y mettre elle-même (c’est pas le goût qui lui manque, c’est le temps).
    Elle va plutôt faire supprimer la clause de conscience. J’anticipe son speech à l’Assemblée :
    “Puisque l’IVG est enfin devenu un droit de l’homme (et de la femme), comment peut-on tolérer encore la clause de conscience, vestige nauséabond d’un temps révolu, permettant à des réactionnaires ce déni criminel ?”

  12. pour rappel, les pharmaciens sont les seuls professionnels de santé à ne pas avoir droit à la clause de conscience, contrairement aux podologues ou aux kiné (cherchez l’erreur !). Une grande partie des pharmaciens la réclament mais l’Ordre des pharmaciens s’y oppose.

  13. eh oui, Logique | 19 juil 2018 22:28:40, les manœuvres pour la suppression de la clause de conscience sont bien engagées. Il y a longtemps qu’elle démange les frères la grattouille, toujours ennemis de la liberté de penser autrement qu’eux. Il suffira de parler de fake news.

  14. @ resistant | 19 juil 2018 22:51:25
    Un recours est introduit devant la CEDH, soutenu par l’ECLJ et Grégor Puppinck.
    Il n’est pas exclu que la France doive revoir sa position.

  15. a Maxence | 19 juil 2018 18:01:18
    Effectivement il ne faut pas être médecin pour pratiquer un avortement. Ce n’est pas un acte très compliqué. Dans tous les centres de planning familial il est rare que ce soit toujours un médecin qui officie.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services