Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Pèlerinages de France

MoiuLe site de la France catholique en marche;
le site des générations des Français qui ont silloné à la fois l'histoire et le sol de la France, fille aînée de l'Eglise;
le site des routes de France, celle des paladins qui a vu la marche des saints vers la Lumière…
le site à visiter, mais pas seulement, car il compte sur chacun d'entre nous pour être alimenté de tous ces lieux de dévotion, de ces pèlerinages locaux venus du fond des âges pour que, pas à pas, France ressuscite et que Chrétienté continue :

"Ce site « pèlerinages de France » a été ouvert le 12 avril 2013, en une année proclamée « Année de la Foi » par le pape Benoît XVI. Il vise à réunir en un même site Internet l’ensemble des pèlerinages chrétiens existant en France ou y transitant, tels les Chemins de Compostelle et la Via Francigena, se déployant de Cantorbéry-Boulogne à Rome. Il s’agit, avec ce site, de faire en sorte que toute personne, catholique ou non, désireuse de s’engager dans une démarche de pèlerinage, puisse accéder à l‘ensemble de l’offre française disponible, laquelle s’avère particulièrement fournie et restait jusqu’alors éclatée et très insuffisamment et partiellement accessible.

MoiLa France, évangélisée dès les premiers siècles de notre ère, reconnue fille aînée de l’Église au XIXème siècle, témoigne, encore aujourd’hui, de la force et de la vitalité de ses racines chrétiennes, constellée qu’elle est d’églises et de cathédrales dédiées à Notre-Dame et de sanctuaires construits en l’honneur du Sacré-Cœur de Jésus. Pour autant, les chemins et routes de pèlerinage de France sont ouverts à tout homme de bonne volonté, croyant ou non : en une période de crises systémiques, difficile pour beaucoup de familles et d’individus, ils constituent en effet des voies privilégiées de « retour sur soi », de ressourcement, de recherche intérieure et de paix. Ils nous permettent d’accéder au silence, à la beauté de la nature, des paysages et des édifices religieux, fruits de la foi, du travail et du génie français mis au service de Dieu et de l’amour fraternel.

Chacun des lieux de pèlerinage recensé est appelé à être assorti d’un court historique, des itinéraires, lieux de culte et de prières, ainsi que de renseignements pratiques : indication des associations dédiées, des ouvrages et sites à consulter, des offices de tourisme ou syndicats d’initiative les plus proches".

Partager cet article

3 commentaires

  1. Je croyais que le terme « Fille aînée de l’Eglise » remontait au Pacte de Reims.
    Donc j’apprends ici qu’il n’a que deux siècles.

  2. Les pèlerinages sont très importants aussi pour la conservation des sites et des monuments, même les plus modestes comme les croix de mission, les petits calvaires ; ils attestent de la fréquentation de ces lieux particuliers et s’opposent à leur oubli.
    Cette fréquentation permet également de signaler les périls qui menacent certains édifices.
    Parfois ce sont les pèlerins qui font découvrir le patrimoine religieux local aux habitants du site ; simplement parce que cette mémoire s’appuie d’abord sur la foi et ensuite sur l’approche historique, scientifique, esthétique. Le pèlerinage est différend de la visite touristique, le tourisme ne peut qu’accompagner ceux qui viennent en ces lieux pour prier, pour comprendre la démarche même des pèlerins depuis le début de cette fréquentation spirituelle.

  3. Au cours de notre cheminement et pélérinage vers St Jacques de Compostelle, nous n’avons pu entrer que très rarement dans des églises ou chapelles car elles étaient fermées. Ce que je comprends tout à fait du fait des vols ou importantes dégradations possibles. Par contre nous aurions souhaité trouver un n° de téléphone ou les coordonnées d’une personne à contacter pour ouvrir la porte ou nous confier la clé.
    Avez-vous marché vous-même sur ces chemins……….

Publier une réponse