Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Pédopornographie à Nantes

Pédopornographie à Nantes

Stop au porno alerte :

Elsa Sahal est l’auteur d’une sculpture qui sera exposée à Nantes au mois d’août dans le cadre du festival annuel le “Voyage à Nantes“. Baptisée “Fontaine”, cette sculpture représente pourtant une scène particulièrement choquante : “petite fille nue qui urine”. Malaise…

Représenter une petite fille nue, que ce soit en sculpture, en dessin ou en photo, reste, sans aucune contestation possible, de la pédopornographie. Rappelons à ce titre l’article 227-23 du Code pénal qui punit la représentation pornographique de mineurs de jusqu’à dix ans d’emprisonnement et 500 000 euros d’amende, soit le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d’enregistrer ou de transmettre l’image ou la représentation d’un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique”.

L’objectif, en maintenant l’exposition d’une telle oeuvre, ne peut être qu’idéologique, dans le but de choquer la population et de l’habituer à une nudité infantile qui restera toujours absolument inacceptable.

Stop au Porno lance un appel solennel à Nantes métropole pour faire retirer immédiatement la “Fontaine” de la programmation du festival. Ce festival qui se veut touristique a été maintenu malgré la baisse drastique du nombre de touristes de cet été.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Ils n’ont plus de limites. Tant mieux, ils précipiteront eux-mêmes leur chute.
    Que disent les bonnes âmes ?

  2. Depuis une autre « Fontaine », la pissotière de Marcel Duchamp en 1917, certains prétendus artistes sont en mal d’imagination…

    Il y eut en 2014 la laideur du « plug anal » de Paul McCarthy sur la magnifique place Vendôme à Paris. Puis en 2015, l’horrible vagin de la reine au Château de Versailles. Mais nous étions sous le règne du capitaine de pédalo, roi de l’abjectitude comme aurait dit son Ex.

    Nous voici maintenant en 2020 avec la « Fontaine » de Nantes (Quel manque d’imagination !) mais je crois que la réaction est un peu exagéré : La statue doit être retirée non pas parce que ce serait de la « pédopornographie » mais parce que c’est nul, inesthétique voire moche et de mauvais goût. Ce n’est pas une œuvre artistique mais une fabrication à usage idéologique destinée une fois de plus à ne plus faire la différence entre le beau et le pervers. , Je me demande combien cette m… a pu coûter à la communauté.

    En revanche, qui s’offusquerait de la statue de Manneken-Pis dont l’original a plus de 5 siècles ? Il s’agit pourtant d’un petit enfant en train d’uriner… Mais aujourd’hui, on déboulonne pour moins que ça.

    Si l’on remonte les siècles jusqu’à l’antiquité, les œuvres représentant des enfants, des angelots ou des adultes nus, peintures ou sculptures, sont innombrables et n’ont, pour la plupart, pas de caractère pornographique mais représentent simplement la vie. Faudra-t-il un jour tout déboulonner, tout détruire ?

    Ma grand-mère disait que son frère, missionnaire en Afrique, allait dans des villages où les gens vivaient nus, un pagne suffisait pour les adultes.

    Il était de coutume jusque dans les années 60 au moins que les photographes fassent des photos des petits enfants nus posés sur des coussins à la demande de leurs parents ; c’était artistique et cela ne posait pas de problème. C’était vrai aussi avec le cinéma d’amateur où on filmait les enfants en train de jouer, nus ou pas, et personne n’y voyait de mal.

    Sur les plages, en France mais aussi en Afrique ou en Asie…, les enfants jouaient souvent nus ; le danger pour les européens, c’était … celui du soleil sur leur peau blanche.

    Malheureusement, mai 68 et son idéologie malsaine sont passés par là avec son apologie de la pédophilie et maintenant le retour de bâton du politiquement correct hypocrite et pervers règne en maître : Mariage pour tous, oui, droit à l’enfant pour tous, oui mais enfant nu sur une plage, non !

    Alors, ce n’est pas la nudité qui était le problème mais l’idéologie, la présence de prédateurs, de malades et dans le cas qui nous concerne, l’extrême mauvais goût des commanditaires et du sculpteur de cette chose. Un seul mot d’ordre pour les nantais : REMBOURSEZ !

  3. Voir la loi 227-22 du code pénal sur l’incitation à la débauche. Mais voilà les loges “satanico-maçonniques” sont bien au-dessus des lois. Par contre si quelqu’un en vient à la détruire … = vandalisme, dégradation d’oeuvre d’art… Bref on a bien compris.

  4. la bêtise à l’état pur…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services