Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

PC et PRG se lancent dans la présidentielle

Pcf Le PCF a proposé Marie-George Buffet comme candidate à la présidentielle, décision qui doit encore être entérinée par les militants les 11 et 12 novembre ; puis il appartiendra ensuite aux "Collectifs unitaires", composés de militants communistes et d’autres formations de la gauche radicale, de désigner leur champion par "consensus", les 9 et 10 décembre… Opposés à cette stratégie, 2 autres candidats, qui se réclament de "l’identité" communiste, briguent aussi le vote des militants communistes : Maxime Gremetz, député de la Somme, et Jean-Jacques Karman, vice-président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis. D’autres concurrents sont en lice pour briguer l’investiture des collectifs, notamment José Bové et Clémentine Autain adjointe au maire de Paris (app. PCF). Si les "collectifs" ne désignaient pas Mme Buffet, les communistes seraient de nouveau consultés…

Prg Le Parti radical de gauche, également réuni en Congrès extraordinaire, a décidé de se ranger derrière le candidat qui sera choisi par le Parti socialiste et donc de ne pas présenter de candidat. Le Congrès n’a pas approuvé une candidature de Christiane Taubira. Au terme d’une réunion tendue pendant deux jours à Paris, les délégués des fédérations ont voté à 473 contre 208 en faveur d’un "rassemblement dès le premier tour" avec le PS. En échange, le PS réserve 36 circonscriptions législatives au profit du PRG.

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. Les fripons savent bien s’acoquiner.
    Le pire dans tout ça, c’est qu’ils arrivent à s’en sortir, à occuper des postes importants et à faire ce qu’ils veulent!
    La bassesse a encore de grands jours devant elle.

  2. Nous avons nos Taubira à droite, et même à droite nationale.
    Mais à gauche, pour le PRG, le Grand Orient a massivement tranché : c’est le PS qui porte le mieux les idées du socialisme jacobin et maçonnique et leur offre le plus de chances de succès.
    Dommage que la droite française dite “nationale” ne soit pas régie par une “autorité morale” aussi perspicace et puissante : se rallieraient alors au parti et au candidat le plus susceptible d’être en tête tous ceux dont la marginalité et la modestie régulière de l’audience électorale facilite l’échec commun.
    Mais j’ai le sentiment de rêver…….

  3. Le pire parti des 2 n’est pas celui qu’on croit…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services