Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Pauvreté : le Secours Catholique s’inquiète du délitement du lien social

Comme chaque année, le Secours Catholique-Caritas France publie son rapport statistique, qui rend compte de l’évolution de la pauvreté en France et de ses conséquences sur les personnes en situation de précarité. La destruction de la famille entraîne l'appauvrissement de la population.

"Dans les accueils du Secours Catholique en 2013, plus de 180 000 familles monoparentales ont été rencontrées (+ 30 000 familles par rapport au début des années 2000). Ce nombre est en augmentation de 2,4 % par rapport à 2012. Leur part au sein des accueils du Secours Catholique est beaucoup plus forte que dans la population générale : 30 % contre 9 % en 2010. C’est le type de ménage le plus rencontré par les équipes du Secours Catholique. L’indice de fragilité observé pour ces ménages est le plus fort : 3,43 en 2010. Cet indice se calcule en divisant la part de ces ménages au sein des accueils par la part de ces ménages au sein de la population générale. Plus cet indice est élevé, plus la fragilité est grande" (page 11)

L’association, qui a soutenu près d’un million et demi de personnes, met en lumière trois tendances :

  • La paupérisation des seniors s’accroit, avec comme premières victimes les femmes. Cette année, elles représentent 61 % des plus de 60 ans à être reçues dans nos accueils (soit 7 points de plus en dix ans).
  • Le niveau de vie moyen s’élève à 515 euros par unité de consommation. Avec des ressources si faibles, c’est l’équation impossible pour faire face aux dépenses sur les postes majeurs comme le loyer, l’alimentation ou l’énergie. La précarité énergétique gagne du terrain : les impayés liés à l’énergie augmentent (+ 4 % en trois ans) et les charges liées à la mobilité pèsent de plus en plus lourd, notamment en milieu rural. 

  • La grande exclusion des hommes seuls avec un très faible niveau de vie (166 euros par unité de consommation), souvent même sans ressources (28% d’entre eux), en logement de plus en plus précaire.



Au-delà de ces constats, le Secours Catholique-Caritas France s’inquiète du délitement du lien social dans un contexte sociétal qui se durcit.

Partager cet article